Actus par Maddyness, avec FDJ
18 juillet 2019
18 juillet 2019
Temps de lecture : 4 minutes
4 min
4602

Le Groupe FDJ lance V13 Invest, son fonds dédié aux startups early stage

FDJ annonce ce jeudi le lancement de son premier véhicule d’investissement dédié au divertissement et à l’expérience client retail, V13 Invest. Le groupe a choisi d’en confier la gestion à Serena.
Temps de lecture : 4 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Le vendredi 13 n’est pas synonyme de malchance pour tout le monde... bien au contraire ! Dans le milieu du jeu, c’est un jour qui porte bonheur, où tous les rêves sont permis. C’est pourquoi la Française des Jeux (FDJ) a décidé de baptiser son premier véhicule d’investissement en propre V13 Invest, clin d’œil à cette date emblématique. Grâce à une enveloppe de 30 millions d’euros, le groupe souhaite aider les startups des secteurs du divertissement mais aussi de l’expérience client, notamment retail, à se développer.

FDJ est bien décidée à les accompagner. “Nous avons un objectif avant tout stratégique de création de valeur : pour les startups mais aussi pour FDJ. Nous souhaitons les faire grandir tout en apprenant de leur agilité. Les entrepreneurs auront ainsi les moyens de leurs ambitions”, explique Marine Egnell, responsable du pilotage du fonds corporate au sein de la direction de l’innovation. Pour cela, le groupe envisage de soutenir trois à cinq jeunes pousses européennes par an mais surtout de pouvoir réinvestir lors des tours de table successifs si le développement des projets le nécessite.

L’aboutissement d’une démarche

Il faut dire que cette annonce n’est qu’une nouvelle étape de l’implication de FDJ dans l’écosystème startup. Dès 2015, le groupe a souhaité “développer son ancrage dans l’écosystème innovation”, souligne Raphaël Chuet, responsable de projets stratégiques à la direction de la stratégie et du M&A. FDJ a pour cela commencé par investir dans des fonds généralistes, afin de prendre le pouls du secteur, avant de participer en tant que LP à des fonds sectoriels, comme Trust Esport ou Level-up, respectivement dédiés au esport et au mobile gaming.

Désormais, nous souhaitons accélérer pour passer à la troisième étape de notre démarche : après avoir été des observateurs, nous voulons devenir des acteurs de l’investissement et investir de manière plus directe dans les startups à haut potentiel de synergies avec FDJ”, précise-t-il . Pas question pour autant, maintenant que le groupe s’engage dans cette troisième voie, de délaisser les deux premiers axes de développement. “C’est une phase complémentaire des deux autres, ajoute-t-il. Cela nous permettra de bénéficier de l’émulation et de la spécialisation que nous avons développées en tant que LP dans les autres fonds.

Déléguer la gestion opérationnelle

Pour donner toutes les chances à V13 Invest de dénicher les prochaines pépites du divertissement et de l’expérience client, FDJ a souhaité se rapprocher du fonds d’investissement Serena pour lui déléguer la gestion opérationnelle de son véhicule. “Investir dans les startups est un métier à part entière et nous préférions confier la gestion de notre fonds à des professionnels qualifiés”, reconnaît humblement Raphaël Chuet. Ainsi, Serena présentera les dossiers retenus dans son deal flow à FDJ qui pourra lui faire bénéficier de son expertise.

Pourquoi, alors que le groupe a investi dans un certain nombre de fonds, en avoir choisi un autre pour ce projet ? “La double culture de Serena, dirigé par des investisseurs et des entrepreneurs, nous a séduits, se réjouit Raphaël Chuet. De plus, le fonds a une véritable démarche de soutien opérationnel.” Marine Egnell apprécie, de son côté, “la capacité de Serena à développer des synergies au sein de son portefeuille”.

Se rapprocher des acteurs de l’écosystème

Du côté de Serena, le managing partner Marc Fournier se réjouit de pouvoir combiner “le deal flow et la connaissance de l’investissement qui est celle de Serena et l’expertise métier de FDJ, qui compte des centaines d’experts en interne sur des thématiques aussi variées que le retail, la cybersécurité ou les cryptomonnaies”. Alors que le fonds s’intéressait au casual gaming et aux procédés de gamification qui ont le vent en poupe ces dernières années et que le groupe cherchait à élargir ses activités pour “explorer le marché du divertissement au sens large”, “les visions ont convergé très vite”, se félicite Marc Fournier

Et FDJ ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le groupe a en effet alloué une autre enveloppe à OneRagtime, plateforme d’investissement,  là aussi dans l’idée d’investir dans de jeunes pousses prometteuses, devenant le premier corporate à investir aux côtés du réseau d’entrepreneurs. “Nous avons beaucoup apprécié la démarche innovante de cet acteur nouvelle génération du capital risque”, affirme Marine Egnell. FDJ applique ainsi la règle d’or de tout bon investisseur : diversifier son portefeuille ! Preuve que le groupe sait déjà s’inspirer des meilleurs.

Maddyness, partenaire média de FDJ