6 mars 2020
6 mars 2020
Temps de lecture : 4 minutes
4 min
3102

Victime de sexisme au travail ? Ce robot a la répartie qu’il vous faut !

Le sexisme au travail vous pèse mais vous ne savez pas comment réagir ? Pire, vous ne savez pas dissocier le sexisme d’une petite blagounette ? Equ-Wally Bot est fait pour vous mesdames !
Temps de lecture : 4 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Le conflit peut vite gangréner une organisation. Or le sexisme est l’un des sujets les plus bouillants du moment. En cause ? L’indélicatesse masculine qui peut souvent créer des situations de gêne et d’inconfort chez la gent féminine. Mais comment gérer son malaise sans mettre à mal les hommes ?

" Puisqu’on ne peut pas arrêter le sexisme au travail, apprenons aux femmes à faire avec "

Un motto simple, clair et efficace auquel nous n’avions pas pensé avant et enfin accessible à toutes grâce à Equ-Wally Bot. L’objectif du dispositif, qui ne nécessite qu’un smartphone et l’application dédiée, est d’aider les femmes à mieux subir le sexisme tout en évitant le conflit.

Pour ce faire, le robot prodigue conseils et autres données pour permettre aux femmes de répondre au sexisme " de la manière la plus appropriée qui soit, c’est à dire qui ne dérange pas trop l’auteur de la discrimination.

Merveille de technologie, Equ-Wally Bot est auto-apprenant et s’enrichît en permanence  grâce aux éléments environnementaux (genre, couleur de peau, âge...) et aux situations rencontrées.

Mode classique ou féminazie ?

Ce petit robot a l’intelligence émotionnelle que vous n’avez pas, mesdames et propose, en mode classique, trois options d’utilisation :

" Ilapaditça " est un mode qui enregistre les commentaires émanant des personnes présentes dans la même pièce que l’utilisatrice. Si le robot repère une phrase sexiste, il envoie immédiatement une alerte avec la réponse la plus adapté à la situation. L’objectif ? Permettre à l’utilisatrice de mieux gérer son agressivité verbale et ainsi apprendre, au fur et à mesure des recommandations, à mieux répondre aux hommes. Du génie !

" Combientuvo "  est un mode qui permet d’accéder à l’égalité salariale. Hourra ! Equ-Wally Bot calcule tout simplement le temps que l’utilisatrice passe réellement à travailler en soustrayant toutes les pauses de la journée : pause pipi ou changement de tampon, pause discussion à la machine à café ou encore pause gestion d’une urgence familiale. A la fin de chaque journée, il calcule le montant à déduire du salaire à la fin du mois, offrant aux entreprise la possibilité d’une réelle transparence sur les différences de salaires entre les hommes et les femmes. Astucieux !

" Commeunefille " est le mode que nous préférons chez Maddyness (oups on donne notre avis). Nous savons bien que les filles font les choses différemment des garçons. Mais parfois, face à une difficulté ou une situation tendue, il peut arriver que les femmes aient des réflexes d’hommes. Pour éviter toute confusion, le robot analyse la situation et la réponse de l’utilisatrice et lui permet de rectifier le tir immédiatement en lui proposant de nouveaux comportements, plus féminins. L’utilisatrice peut enfin réaliser sa tâche comme une fille doit le faire ! Malin !

Le mode féminazie est plus radical et n'est à activer qu'en cas d'extrême urgence puisqu'il désintègre automatiquement le(s) responsable(s) de la discrimination repérée par Equ-Wally Bot. Attention, les actions de ce mode ne sont pas réversibles !

Equ-Wally Bot était jusqu’à présent en bêta-test. Un test concluant puisque 90% des entreprises clientes ont signalé que les plaintes pour sexisme au travail avaient drastiquement chuté. Pour que cette invention ne reste pas dans les poches d’une poignée de chanceuses utilisatrices, le robot sera disponible pour toutes dès le 9 mars.

Vous trouvez cet article parfaitement absurde ? Il ne l’est pas autant que la discrimination au travail que subit 1 femme sur 2 aujourd’hui. Et c’est pour dénoncer cette situation, notamment pointée du doigt par le rapport remis par le HCE en début de semaine qu’Equally Work,  plateforme participative d’évaluation des pratiques d’égalité et de mixité au travail a imaginé cette opération que Maddyness soutient.

Créée par Morgane Dion, Alice de Ronne et Alexis Hessler, Equally Work vise à " créer un monde du travail plus égalitaire pour les femmes et les minorités, et à rendre les entreprises tech plus attractives pour elles " et si on les y aidait ?