Maddyness

En bref, les actus de Cureety, Ornikar et Eurecab

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

En bref, les actus de Cureety, Ornikar et Eurecab

Pepper Pepper Pepper
2151 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 09 avril 2020 / 07H00

Chaque jour, retrouvez dans notre article EnBref les informations startup à côté desquelles il ne faut pas passer. Aujourd'hui : Cureety, Ornikar et Eurecab.

Médecin-Direct s’allie à Cureety pour mieux prendre en charge les patients du coronavirus

La plateforme de télémédecine Médecin-Direct a noué un partenariat avec l’application Cureety, spécialisée dans le suivi à distance et l’optimisation de la prise en charge de pathologies chroniques complexes. Ainsi, les deux startups ont mis en place un questionnaire de surveillance générant des alertes selon différents critères de gravité des symptômes, pondérés en fonction des facteurs aggravants présentés par le patient. Une manière de suivre au mieux les personnes à distance mais aussi de libérer du temps aux médecins afin qu’ils s’occupent des cas les plus sérieux.

Ornikar débloque 500 000 euros d’aides pour les moniteurs de son réseau

Confinement oblige, les cours de conduite se sont arrêtés net à la mi-mars. « Les 1000 enseignants indépendants de la conduite, partenaires du réseau Ornikar, ont vu leur activité cesser brutalement ; certains sont même aujourd’hui confrontés à une perte totale de leurs revenus » , souligne la startup. Pour les soutenir, l’entreprise a mobilisé une enveloppe de 500 000 euros destinée aux moniteurs qui ne pourraient pas bénéficier de la subvention de 1500 euros promise par le gouvernement. Cette aide sera « distribuée progressivement » et pourra, dans certains cas, « être renouvelée plusieurs fois » .

Eurecab se diversifie dans la livraison de commandes pour assurer des revenus à ses chauffeurs

Autres indépendants à être durement touchés par la crise : les chauffeurs de VTC et de taxi. L’entreprise Eurecab a donc eu l’idée de leur proposer de transporter non pas des passagers – confinés chez eux – mais des courses. Ainsi, les chauffeurs peuvent assurer la livraison de commandes en ligne devant initialement être retirées par les consommateurs aux Drive. « Les chauffeurs de taxi ou VTC volontaires peuvent désormais récupérer les courses auprès des commerçants afin de les livrer chez les particuliers, limitant au maximum les interactions et donc le risque sanitaire pour le client comme pour le chauffeur » , assure la startup. Le service est disponible à Paris, Lyon, Lille, Bordeaux et Marseille.

Par

Geraldine Russell

09 avril 2020 / 07H00
mis à jour le 08 avril 2020
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge