Actus#AssurTech
20 avril 2020

Alan lève 50 millions d’euros pour se développer à l’étranger

La néo-assurance Alan a fait appel au fonds singapourien Temasek ainsi qu'à ses investisseurs historiques pour boucler sa quatrième levée de fonds.

Serait-ce le signal que l’activité des investisseurs reprend ? La néo-assurance Alan annonce ce lundi avoir bouclé un tour de table de 50 millions d’euros. De quoi porter le financement de l’entreprise à plus de 125 millions d’euros, après ses levées de 12, 23 et 40 millions d’euros, respectivement bouclées en 2016, 2018 et 2019. Une trajectoire exponentielle pour l’assureur 100% dématérialisé qui a bousculé le secteur et reste, à ce jour, le seul néo-assureur généraliste.

La scaleup du Next 40 s’est reposée sur ses investisseurs historiques mais surtout sur le fonds singapourien Temasek, qui a mené l’opération. La société d’investissement est loin d’être une inconnue : en plus d’avoir soutenu le développement de Tencent ou Alibaba en Asie, elle a également investi en début d’année dans… ManoMano, une autre jeune pousse distinguée dans l’indice tricolore. Après les prises de participation de Tencent dans Lydia et Qonto, c’est un marqueur de plus de l’intérêt des investisseurs asiatiques pour l’écosystème français.

Comme ses confrères spécialistes du bricolage, c’est pour accélérer son développement en Europe qu’Alan est allé chercher le fonds singapourien. La jeune pousse ouvrira ainsi ses premiers bureaux en Espagne et en Belgique dès cet été et anticipe déjà une généralisation de son service dans les autres pays européens d’ici à cinq ans. « Lorsque nous sortirons de la crise sanitaire du COVID-19, nous croyons que les attentes et les demandes à l’égard du système de santé conduiront à une transition digitale beaucoup plus rapide qu’elle ne l’a été jusqu’à présent » , pressent ainsi Jean-Charles Samuelian, fondateur d’Alan.