Décryptage#MaddyMoney
1 septembre 2020

Les investisseurs sont toujours plus frileux en août, 2020 n’échappe pas à la règle

Dans son MaddyMoney, Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine ou du mois qui vient de s’écouler. En août, 12 opérations ont permis aux startups françaises de lever 10 millions d’euros.

Montant
10
Nombre d’opérations
12
Tous les vendredis, l'actu financière des startups dans votre boîte mail

En août, les investisseurs ont laissé leurs chéquiers sur la plage. Malgré douze levées réalisées, leur montant cumulé n’atteint même pas les 10 millions d’euros. À titre de comparaison, les startups françaises avaient réussi à récolter plus de 75 millions d’euros en 2019 grâce à 9 opérations seulement. En réalité, le mois d’août 2019 avait surtout été porté par les 67 millions d’euros obtenus par Alizé Pharma III. Cette année, aucune surprise n’est venue bousculer le calendrier estival des opérations financières. Aucune de celles communiquées ne dépassent les deux millions d’euros. Résultat, la moyenne et la médiane des levées atteignent péniblement le million d’euros.

Mais le bilan est bien plus positif que celui que l’on dresse à partir des chiffres annoncés par les startups elles-mêmes. En cause ? Voodoo, qui a fait entrer le géant chinois Tencent à son capital pour un montant non communiqué, mais qui tirerait très certainement le montant total vers le haut (si seulement on le connaissait). Dataïku, dont le siège social est passé de Paris à New York, et que l’on ne comptabilise donc plus dans notre relevé bien que les fondateurs soient français, aurait pu également relever la barre avec une méga opération de 100 millions de dollars.

Les autres actualités financières de la semaine

Bpifrance annonce avoir investi 150 millions d’euros dans Ace Aéro Partenaires, le nouveau fonds pour le soutien et la transformation de la filière aéronautique. La banque publique d’investissement souscrit également 50 millions sur ses fonds propres, aux côtés de Tikehau Capital, Airbus, Safran, Dassault Aviation et Thales. Ce nouveau véhicule d’investissement dispose déjà de 630 millions d’euros d’encours à investir. 

Antin Infrastructure Partners vient de réaliser le closing de son quatrième fonds, Antin IV pour un montant de 6,5 milliards d’euros. Le fonds investit dans des entreprises européennes et américaines à fort potentiel dans les secteurs des télécommunications, de l’énergie, des transports et des infrastructures sociales.  

Huit mois après l’entrée de Google à son capital, Dataiku lève 100 millions de dollars. Ce nouveau tour de table fait entrer deux nouveaux actionnaires au capital de la société, Stripes et Tiger Global Management. D’anciens investisseurs comme Battery Ventures, CapitalG, Dawn Capital, FirstMark Capital et Iconiq ont également participé à cette levée. 

Après un précédent tour de table de 40 millions d’euros en 2018, Showroomprivé a demandé à ses actionnaires de remettre la main aux portefeuilles. L’entreprise cotée en Bourse vient ainsi d’augmenter son capital de 10 millions d’euros alors qu’elle publiait des pertes nettes de 70,5 millions d’euros en 2019.

Après une levée de fonds de 400 000 euros en mai dernier, Troov vient de recevoir un financement de 200 000 euros de la part de la Banque des territoires. Ce prêt subordonné à un intérêt participatif a pour objectif d’aider la startup à poursuivre son développement. 

Les capacités d’investissement disponibles des fonds partenaires de Bpifrance ont à nouveau progressé en 2019 pour atteindre le montant de 20 milliards d’euros. En 2019, et pour la troisième année consécutive, Bpifrance a investi plus d’un milliard d’euros dans une cinquantaine de fonds, soit une hausse de 50 % en trois ans. 

Meilijoe, la plateforme regroupant de marques haut de gamme de vêtements pour enfants de 0 à 16 ans, vient d’être rachetée par le géant suédois The Baby Shop Group. Nathalie Genty, la fondatrice de Meilijoe, et son actionnaire Gimv entrent au capital de l’acquéreur. 

Syadis, société développant des solutions de formation vient de racheter l’éditeur de logiciel 2Spark. Cette opération vise à renforcer le positionnement de Syfadis comme acteur de la formation en entreprise, en France et à l’international.