Actus#retail
Temps de lecture : 02'04''
28 juillet 2021
bergamotte facebook
Bergamotte / Facebook.

La plateforme de livraison de fleurs Bergamotte rachetée par un rival britannique

L'entreprise française de livraison de fleurs et de créations de magasins éphémères, Bergamotte, vient d'être rachetée par son concurrent britannique Bloom&Wild. Une opération qui fait écho aux autres mouvements réalisés dans le secteur pour lequel l'intérêt des investisseurs semble grandissant.

La startup de livraison de fleurs Bergamotte rejoint les rangs de sa concurrente britannique Bloom&Wild -pour un montant non communiqué- à l’occasion d’un tour de table de 50 millions de livres sterling. Avec ce rachat, Bloom&Wild intègre le top 5 des vendeurs de fleurs en ligne de l’Hexagone, pays dans lequel elle peinait à s’imposer. Elle compte également s’appuyer sur l’expertise française en matière de logistique, de marketing et de création de magasins éphémères pour se développer comme l’explique UK Tech.

Une année faste pour Bergamotte

À l’occasion de cette opération, Romain Raffard, cofondateur de la startup française avec Loïc Reperaut, prendra la direction générale Bergamotte qui compte 80 employés répartis entre Paris, Berlin et Amsterdam. Ce rachat, réalisé auprès des fondateurs mais aussi des investisseurs (360 Capital, XAnge ou encore RaiseVentures) intervient après une bonne année pour Bergamotte qui a connu une croissance de 60% et doublé ses ventes en 2020, selon nos confrères des Echos. L’entreprie a également entamé son expansion en Allemagne. A l’instar du e-commerce dans son ensemble, si la pandémie a affecté toute une partie du secteur – de nombreux fleuristes ne possédant qu’un magasin physique et ne proposant pas la livraison-, les plateformes de vente de fleurs en ligne ont pu tirer leur épingle du jeu.

Les Français étant particulièrement chez eux, ils n’ont pas hésité à soigner leur intérieur. Pour capitaliser sur cette envie, Bergamotte a diversifié ses revenus en développant également une gamme pour le jardin comprenant du mobilier.

Un secteur en pleine mutation

La startup parisienne n’est pas la seule à avoir fait le pari du « tout en ligne » en 2020. L’entreprise Evoluflor, à l’origine d’un logiciel métier destiné aux artisans fleuristes, a permis la transformation numérique de plus de 300 enseignes l’an dernier. Elle a récemment levé 1 million d’euros via une plateforme de crowdfunfing et un prêt bancaire de Bpifrance et de région Sud Investissement pour enrichir son outil. Il y a une dizaine de jours, c’est la société Fleurs d’Ici qui annonçait l’évolution de son modèle. Lancée au Mans en 2017, elle a développé un outil technologique permettant de proposer uniquement des fleurs locales cultivées en circuit-court par de petits producteurs indépendants. Devant le succès de leur solution qui facilite la logistique, les fondatrices, Chloé Rossignol et Hortense Harang, vont étendre leur technologie à d’autres secteurs en changeant de nom pour devenir WeTradeLocal.