Portfolio
Temps de lecture : 06'19''
31 août 2021

14 startups qui favorisent l’inclusion des personnes handicapées

De plus en plus d’entrepreneurs développent des solutions pour améliorer le quotidien et l’inclusion des personnes handicapées. Voici une liste non exhaustive de 14 startups qui en font leur cheval de bataille.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
14 startups qui favorisent l’inclusion des personnes handicapées
00:00 - 00:00
00:00

Tanaguru agit pour l’accessibilité numérique 

Le but de la startup Tanaguru est de faire du web un espace accessible à toutes et tous. Pour ce faire, ce service propose aux propriétaires de sites internet de réaliser des tests pour évaluer l’accessibilité de leur page, leur site ou leur application web et d’accompagner leurs projets de mise en conformité. La jeune pousse compte déjà des clients comme Givenchy, la Société Générale, Orange ou encore l’Oréal. 

Stent.care, un réseau social pour lutter contre l’isolement 

Créé par la startup Kedroz, le réseau social Stent.care a été pensé par des patients (malades et handicapés) pour favoriser la rencontre entre des personnes porteuses de la même pathologie, mais aussi en fonction de l’âge, des centres d’intérêt et de la géolocalisation de chaque utilisateur ou utilisatrice. L’idée de cette communauté consiste à partager ses problèmes et interrogations -cela peut être anonyme – ou à répondre à celles des autres. La finalité ? Rompre l’isolement et échanger avec des personnes qui comprennent son handicap et ses difficultés. 

L’assistant One Compagnon facilite le quotidien des personnes handicapées

Imaginée par la startup bordelaise Wiidii, l’application One Compagnon se présente comme un assistant accessible à toutes et tous pour accompagner dans la gestion du quotidien. À destination des personnes en situation de handicap ou des aidants, ce service permet de gérer des tâches comme la réalisation de démarches administratives, le contact d’un médecin ou d’un service client ou encore l’organisation d’un déplacement. Gratuite le premier mois, l’application coûte ensuite 4,99 euros par mois, mais le coût de l’abonnement peut être pris en charge par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées). 

Mobby, le moteur de recherche du handi-sport

Trouver un club, une association ou une fédération pour se lancer dans une pratique sportive n’est pas simple… surtout quand on est porteur d’un handicap. Pour remédier à ces difficultés, Mobby a développé une application simple et pratique pour tomber sur l’activité qu’on recherche autour de chez soi. Parmi les huit rubriques proposées, la startup intègre le handisport et les sports adaptés afin que tous ses utilisateurs puissent trouvent leur bonheur dans le moteur de recherche. 

Wheeliz propose une plateforme de location de voitures aménagées

La startup Wheeliz se donne pour mission de faciliter la mobilité des personnes handicapées. Comment ? En créant une plateforme collaborative de location de voitures aménagées pour les personnes en fauteuil roulant. Ce service a été créé par Charlotte de Vilmorin, entrepreneuse elle-même porteuse d’un handicap, qui a monté sa startup suite au constat qu’elle ne trouvait aucune solution de mobilité adaptée à sa situation. C’est chose faite.

A&K Classics, la mode pour toutes et tous

À l’initiative du styliste Chris Ambraisse Boston, la marque A&K Classics s’attache à créer des vêtements à la fois esthétiques et fonctionnels pour les personnes handicapées. Aussi bien destinées aux personnes valides qu’en fauteuil, ses collections sont le fruit de discussions avec des médecins et des associations pour comprendre les besoins de ses cibles. Avec des zips, des aimants, du « velcro » et des ouvertures bien placées, le styliste créé des modèles transformables, pratiques et inclusifs. 

Les lunettes Wyes redonnent la parole aux personnes paralysées

Les lunettes connectées Wyes sont capables de détecter les mouvements oculaires du patient et les traduire en parole. La technologie développée repose sur des capteurs infrarouges positionnés sur les branches des lunettes et reliés à un boîtier électronique contenant la carte mère du circuit. Les mouvements oculaires y sont analysés, afin de distinguer les clignements réalisés spontanément des mouvements volontaires. Seuls ces derniers sont conservés pour contrôler l’interface développée en parallèle des lunettes. Cette dernière permet à l’utilisateur d’échanger avec une personne en choisissant ses mots. S’il choisit la lettre A en premier, une liste de mots ainsi que des phrases pré-enregistrées commençant par cette lettre lui sont proposés. Les suggestions prennent en compte les habitudes de l’utilisateur pour fluidifier les échanges. Cette solution permet aussi de naviguer sur une page Internet ou sur son téléphone pour lire un texte, de changer de page ou de cliquer sur un lien. 

Gyrolift simplifie l’usage du fauteuil roulant 

Le fauteuil roulant électrique Gyrolift est développé pour faciliter et rendre plus confortable cet outil indispensable pour 370 000 Françaises et Français. Grâce à un système de stabilisation, le siège peut placer l’utilisateur en position debout, à 60°, pour favoriser l’autonomie des personnes en situation de handicap. Pour se déplacer, les utilisateurs n’ont aussi qu’à pencher le haut du corps vers la direction voulue en se dressant légèrement, sur le même principe que les Segway. Tout ce dispositif technologique est relié à une application smartphone depuis laquelle les personnes peuvent contrôler leur fauteuil. Si le but est de faciliter le quotidien, la startup espère aussi pouvoir simplifier l’accès des personnes handicapées à l’emploi et diminuer la pénibilité de certains postes grâce à son produit. 

BBird sensibilise au handicap par l’immersion

Quoi de mieux que l’immersion pour se mettre dans la peau des autres ? C’est le choix qu’a fait l’agence BBird, qui a développé « Réalité » , un outil de sensibilisation au handicap par la réalité virtuelle. L’idée est de plonger les collaborateurs et collaboratrices d’une entreprise dans un univers 3D et de leur faire vivre des situations afin de mieux comprendre le quotidien des personnes handicapées. Mieux conscients des enjeux et problématiques de leurs collègues handicapés (troubles dys, visuels, diabète, épilepsie…), cela leur permet de devenir acteurs pour une meilleure inclusion. 

Ouihelp trouve une aide à domicile pour les personnes dépendantes 

Fondée en 2016, la startup Ouihelp propose un service d’aide à la personne simplifié pour assister les publics âgés ou handicapés. Les utilisateurs et utilisatrices n’ont qu’à remplir un rapide questionnaire en ligne pour définir leur situation dans les grandes lignes. Un responsable de secteur vient ensuite leur rendre visite pour affiner les besoins de chaque personne. La jeune pousse s’occupe de toutes les démarches administratives, de l’immatriculation à l’Urssaf des proches comme particuliers-employeurs jusqu’aux remboursements. Un algorithme entre enfin en scène pour trouver l’aide à domicile la plus adaptée à la pathologie de chaque patient ainsi qu’à la distance entre ces derniers.

Leka, le robot pour les enfants présentant des troubles de développement

Cette petite boule ronde qui change de couleur n’est pas un simple robot… Il s’agit de Leka, un outil innovant pour éveiller et interagir avec les enfants porteurs de handicap comme la trisomie 21, les polyhandicaps ou l’autisme. Relié à une application continuellement enrichie en contenus, ce jouet permet de travailler sur les capacités cognitives et les interactions sociales, mais aussi sur la motricité, à travers des éléments sensoriels comme les vibrations, la lumière ou les sons. 

Ava lutte contre l’isolement des personnes sourdes

La startup Ava propose des solutions précises et instantanées de sous-titrage des échanges pour les personnes soudes ou malentendantes en milieu professionnel. La solution, dont l’offre commence à 99 euros par mois, se veut aussi une réponse aux problématiques budgétaires des personnes porteuses de ce handicap : « Toutes n’ont pas les moyens de faire appel à un interprète, dont la disponibilité est limitée… Ce n’est pas adapté aux besoins de communication actuelle » , précise Thibault Duchemin, fondateur de la jeune pousse. Si la technologie d’Ava proposait un outil permettant de suivre les conversations en présentiel, elle a développé avec la crise sanitaire un nouveau produit, « Ava sous-titres » , qui permet aux utilisateurs de bénéficier du même service sur leur ordinateur, en un clic, pour toutes les réunions et contenus, et sur toutes les plateformes

Mon copilote, la plateforme de co-trajets solidaires

Les déplacements représentent, pour les personnes à mobilité réduite, de vraies difficultés au quotidien. Et si la solidarité était la solution ? Grâce à la plateforme Mon Copilote, des personnes en situation de handicap sont mises en relation avec des utilisateurs bénévoles prêts à partager leur trajet -en voiture, bus, train, avion ou à pied- tout en favorisant le lien social. 

Smartear transforme les sons en lumières 

Le boitier Smartear permet aux personnes sourdes et malentendantes d’être averties des bruits environnants du quotidien grâce à une retranscription de ces derniers en flashs lumineux. Pour distinguer l’origine des sons, chacun d’entre eux est associé à une couleur : une alarme incendie sera retransmise en rouge, et la sonnette de l’entrée en bleu par exemple. L’outil peut enregistrer jusqu’à 30 sons du quotidien.

Article écrit par Heloïse Pons
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
14 startups qui favorisent l’inclusion des personnes handicapées
00:00 - 00:00
00:00