Actus#greentech
Temps de lecture : 03'43''
22 octobre 2021
© Huawei
© Huawei

Digital InPulse : Papkot et Green Tech Innovations remportent la dernière étape strasbourgeoise du concours de Huawei

Lors de sa dernière étape à Strasbourg, le jury du concours Digital InPulse, organisé par Huawei en partenariat avec le Comité Richelieu et Business France, a décerné les deux premières places aux startups Papkot et Green Tech Innovations pour leurs solutions vertes et innovantes.

La 8e édition du concours Digital InPulse (DIP) de Huawei s’est terminée à Strasbourg où cinq startups finalistes présentaient leurs solutions en faveur de la transition écologique. Car cette année, le thème de DIP était celui de la Green Tech, un enjeu et une urgence pour l’industrie des technologies. Le géant des télécommunications en a ainsi fait l’un des axes majeurs de son  plan global de responsabilité sociale. Organisé en six étapes à travers toute la France (Paris, Bordeaux, Lille, Lyon, Nice et Strasbourg), le concours récompense deux lauréats dans chacune des grandes villes. Le premier remporte un soutien financier de 30 000 euros, le second de 20 000 euros. Enfin, les 12 startups lauréates de cette édition 2021 partiront en Chine du Sud rencontrer des partenaires potentiels et confronter leur produit au marché asiatique (selon les conditions sanitaires en vigueur).

« C’est la première fois que le concours Digital InPulse fait étape dans le Grand Est », se réjouit Pascal Neuville, président de Quest for change et de SEMIA. « Au-delà de la thématique, ce concours est une réelle opportunité pour les startups du Grand Est qui travaillent à la création d’un monde plus durable et qui souhaitent se développer à l’international. L’arrivée prochaine de Huawei dans le nord de l’Alsace permettra très certainement de multiplier ce type de collaborations pour nos startups », ajoute-t-il.

Ce sont Papkot et Green Tech Innovations qui ont remporté les premières places à Strasbourg et ont convaincu le jury grâce à leur projet et leur business plan solide. « Nous avons été séduits par l’écosystème dynamique de la région Grand Est et par l’accueil enthousiaste de nos partenaires locaux », remarque Linda Han, déléguée générale de Huawei en France. « Je dois avouer que cette première édition strasbourgeoise a tenu ses promesses avec des projets créatifs et variés, allant de l’agriculture intelligente à l’énergie verte. »

Papkot, des emballages en papier ultra-résistants, transparents, sans plastique et complètement recyclables

Le grand gagnant est Papkot, une startup basée à Strasbourg qui a mis au point un enduit spécial qui permet de doter le papier de propriété céramique. Il lui confère une résistance au gras, l’empêche de brûler, le rend imperméable et garde sa surface propice à l’impression, tout en le gardant complètement bio-dégradable, comme du papier classique. Ce revêtement moléculaire en cellulose a pour but de remplacer les films en plastique actuels utilisés sur les emballages papiers puis de remplacer les emballages plastiques tout court. Une initiative à l’horizon 2040 qui permettrait de diminuer l’émission de tonnes de CO2 par an tout en étant plutôt  simple à intégrer aux chaînes de production, selon Papkot.

Avec sa vision à grande échelle, la jeune pousse a des ambitions mondiales et entend continuer de développer ses produits – par exemple en imaginant un moyen de produire des emballages sous-vides complètement recyclables.

Green Tech Innovations, un lampadaire qui produit plus d’électricité qu’il n’en consomme

Avec ses dizaines de milliers de lampadaires qui s’allument tous les soirs, la facture d’électricité de Strasbourg est salée pour la ville, et pour l’environnement. C’est justement ce problème qu’attaque Green Tech Innovations, une startup qui a mis au point une lampe led connectée à base de panneaux solaires et d’intelligence artificielle. À la clé, des millions d’euros d’économie (30 euros environ par lampadaire) grâce à une solution simple à installer puisqu’il suffit de la visser au sommet des poteaux déjà existants. Son intelligence artificielle lui permet de gérer la consommation d’énergie dans les moindres détails et avec ses capteurs, elle pourrait également accumuler un nombre précieux de données qui permettraient de mieux penser la ville intelligente.

Développée pendant trois ans dans l’incubateur Bliida à Metz, la lampe produit deux fois plus d’électricité qu’un lampadaire classique et aurait une durée de vie de 25 ans. Elle bénéficierait également d’une grande autonomie d’en moyenne quatre jours en hiver et de seize jours en été, particulièrement pratique pour les régions peu ensoleillées. En cours d’installation en Lorraine, la solution de Green Tech Innovations est aussi partie à la conquête du Canada et pourrait séduire le marché asiatique grâce à sa participation à DIP.

Prochaine étape : direction la Chine du Sud

Avec cette étape de Strasbourg, le concours s’achève et les 12 gagnants vont se diriger vers la Chine du Sud où, si la situation sanitaire le permet, ils pourront tester leur solution sur le marché asiatique et visiter cet écosystème technologique hyperactif. « Notre programme Digital InPulse existe depuis 2014 », souligne Linda Han. « Depuis, il s’est structuré chaque année davantage si bien qu’en 8 ans, 70 startups ont été accompagnées par DIP. » Huawei, en coopération avec Business France, organisera des rencontres avec des potentiels partenaires, mentors et acteurs locaux (de visu ou en visio). Une occasion unique pour les startups sélectionnées d’explorer leurs opportunités de développement à l’international.

Maddyness, partenaire média de Huawei