Décryptage#deeptech
Temps de lecture : 02'36''
8 novembre 2021

Les 3 caractéristiques des startups françaises de l’IA

À l’occasion de l'événement France is AI, l'association France Digitale a réalisé un mapping de 502 startups françaises spécialisées dans l’intelligence artificielle. Maddyness vous présente les grands enseignements.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Les 3 caractéristiques des startups françaises de l’IA
00:00 - 00:00
00:00

502. C’est le nombre de startups déclarant faire de l’intelligence artificielle (IA), un nombre en hausse de 11 % sur un an, selon une étude de France Digitale, qui a analysé plus 1 000 entreprises. Elles évoluent dans de nombreux secteurs, de la finance à la robotique, en passant par l’agriculture ou l’énergie. Outre ces secteurs d’activité, ces startups sont listées selon leurs usages (entraîner un modèle, analyser du texte ou des images, etc.) et les technologies utilisées (réseau neuronal artificiel, analyse de série temporelle, etc.). De cette analyse, France Digitale tire trois traits de caractères de leur profil type : ce sont des startups jeunes, très bien financées et avec de forts besoins en recrutement.

Ainsi, les jeunes entreprises françaises de l’IA ont en grande majorité (73 %) moins de 6 ans. Ce qui ne les empêche pas d’avoir, pour certaines, les poches pleines. Ainsi, selon les données récoltées par France Digitale, elles auraient levé en 2020 au total plus de 708 millions d’euros. Un montant qui a déjà volé en éclat en 2021 : après 10 mois,  les startups de l’IA ont déjà levé au total plus de 1,6 milliard d’euros, pour 91 levées comptabilisées. On notera ainsi les emblématiques tours de ContentSquare (500 millions d’euros), Shift Technology (220 millions d’euros) ou plus récemment Dental Monitoring (150 millions d’euros).

Enfin, ces startups sont créatrices d’emplois. France Digitale estime ainsi que la création d’emplois dans les startups de l’IA aurait augmenté de 25 % entre 2020 et 2021, alors que l’année n’est pas encore terminée. En 2020, ces jeunes pousses comptaient 10 008 employés en équivalent temps plein (ETP) en France. En 2021, ce nombre serait de 13 512 employés. France Digitale assure que « chaque emploi direct créé en startup pourrait permettre, à son tour, de créer jusqu’à 5,2 emplois indirects qui dépendent de son activité (fournisseurs, sous-traitants, prestataires de services…) ». Les startups de l’IA créent ainsi plus de 70 000 emplois indirects en 2021.

Plus intéressant, dans un écosystème tech arrivé désormais à une certaine maturité, avec plusieurs PME et ETI comptant des centaines de salariés,  26 startups comptent déjà des effectifs dépassant les 100 salariés – dont Mirakl (560), BioSerenity (550) ou encore Exotec (350). Les entreprises répondantes déclarent vouloir embaucher 9 312 nouveaux profils en 2022.

« La montée en puissance de l’IA en France est loin de se limiter à quelques secteurs de l’économie. Les chiffres confirment bien un mouvement d’ensemble (…). Il faut désormais s’assurer que ces startups puissent recruter des talents pour continuer leur hypercroissance » , déclare Maya Noël, directrice générale de France Digitale, citée dans un communiqué.

Sollicités, les entrepreneuses et entrepreneurs ont désigné les 10 entreprises suivantes comme celles symbolisant le mieux l’IA en France :

  1. Dataiku
  2. Cardiologs
  3. Shift Technology
  4. Meero
  5. Huggingface
  6. Preligens
  7. Deepomatic
  8. Doctrine
  9. Gleamer
  10. Algolia

Méthodologie : le mapping IA a été réalisé par France Digitale, au deuxième semestre 2021. La liste a été élaborée à l’aide de segmentations IA proposées par certaines plateformes de données (Crunchbase), d’analyses de bases de données internes de France Digitale (dont le mapping 2020), des remontées directes du board, des startups et incubateurs membres de France Digitale. La classification proposée repose essentiellement sur du déclaratif, et les données sont récoltées à l’aide d’un questionnaire d’inscription. Les startups présentes dans le document sont considérées comme actives pour l’année 2021 et possèdent un siège social en France. L’IA doit être au cœur de leur activité.

Article écrit par Thomas Giraudet
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Les 3 caractéristiques des startups françaises de l’IA
00:00 - 00:00
00:00