Actus#greentech
Temps de lecture : 01'51''
16 novembre 2021
macron-hydrogene-france-2030
Emmanuel Macron en compagnie de la secrétaire d'Etat à l'Industrie, Agnes Pannier-Runacher, n visite au sein de l'entreprise Genvia, pour annoncer le plan de la France pour l'hydrogène. Guillaume HORCAJUELO / POOL / AFP

France 2030 : l’hydrogène récolte près de 2 milliards d’euros

Emmanuel Macron vient d'annoncer que 1,9 milliard d'euros seront consacrés au développement de la filière hydrogène dans le cadre du plan d'investissements France 2030 de 30 milliards.

Le développement de l’hydrogène est « une bataille pour l’industrie, pour l’écologie et pour la souveraineté » , a déclaré le chef de l’État en visitant l’entreprise Genvia qui développe des électrolyseurs haute température permettant de produire de l’hydrogène à partir de la molécule d’eau (H20). L’hydrogène va permette « de réconcilier l’aventure industrielle, la croissance, avec la décarbonation de nos économies. Le ‘en même temps’ est possible grâce à ces innovations » , a-t-il expliqué en s’adressant aux employés du site. « C’est un tout nouveau continent qui s’ouvre devant nous », selon lui.

La France a un avantage sur les autres grands pays car elle a « un nucléaire solide, installé » qui lui permet de « produire de l’hydrogène beaucoup plus massivement« . « Si nous savons être des leaders de la production del’hydrogène, alors nous construirons la souveraineté » énergétique, a insisté le chef de l’Etat. « Il n’y a jamais de fatalité. On ne répond jamais aux difficultés du temps en ayant la nostalgie d’un passé qui n’est plus. Mais en redoublant de capacité à résister et à ne pas céder, à penser l’avenir dans ses dynamiques nouvelles. C’est exactement ce que la France doit faire aujourd’hui » , a affirmé Emmanuel Macron.

Le chef de l’Etat, qui n’a pas encore annoncé s’il était candidat ou non lors de la présidentielle d’avril 2022, cherche à se présenter comme le chef de file du camp progressiste face à des candidats qui affirment que la France est un pays en déclin.

La France mise, à travers le récent plan d’investissement France 2030, sur des « technologies d’avenir«  , dont l’hydrogène fait partie, pour développer son industrie tout en la décarbonant. L’électricité utilisée pour fabriquer l’hydrogène provient soit du nucléaire, soit d’énergies renouvelables. Lors de la présentation de France 2030, Emmanuel Macron a fixé l’objectif de compter « au moins deux giga-factories d’électrolyseurs » d’ici 2030 « et produire massivement de l’hydrogène et l’ensemble des technologies utiles à son utilisation » .

Le projet Genvia fait partie des 77 projets déposés par les industriels auprès de Bercy dans le domaine de l’hydrogène, dont une quinzaine devraient être notifiés à Bruxelles pour recevoir des aides.