Actus#greentech
Temps de lecture : 07'12''
23 novembre 2021

Bootcamp Circular Challenge Citeo : 48h pour renforcer les pépites de l’économie circulaire

Les 8 et 9 novembre derniers, près de 70 personnes étaient réunies dans la salle de spectacle du Hasard Ludique à Paris pour un show un peu particulier : le bootcamp de Circular Challenge Citeo. Un programme de pré-accélération conduit par Citeo et destiné aux startups à impact de l’économie circulaire.

La journée vient tout juste de débuter et déjà une petite dizaine de startuppeuses et  de startuppeurs, identifiables à leur sweat blanc, échangent avec enthousiasme. Réunis par Citeo dans l’ancienne salle des pas perdus du Hasard Ludique, une gare parisienne réhabilitée en lieu culturel, ils et elles sont invité·e·s à participer à deux jours de « bootcamp » . Comprenez une session intensive d’émulation collective avec des ateliers, des séances de coaching et des rencontres avec des professionnels. L’objectif est clair : identifier les 8 projets les plus prometteurs qui pourront intégrer le nouveau programme d’accélération de Circular Challenge Citeo. Cette année, l’entreprise à mission s’est donné un nouvel objectif : accélérer les solutions innovantes en lien avec son secteur de prédilection, à savoir à savoir la réduction de l’impact environnemental des emballages et des papiers. 

Des entreprises aux typologies diverses… 

« Nous sommes tous agacés par ce qui n’est pas optimisé, c’est pour cela que nous sommes ici » . Cette phrase, énoncée par l’un des participants du bootcamp, résume l’un des seuls points communs à toutes les jeunes pousses présentes au Hasard Ludique. Et pour cause, les projets proposés par les 12 startups à mission sélectionnées sont très variés : emballages réemployables, colis personnalisables, solutions de traçabilité ou encore recyclage… 

Force est de constater que les entreprises françaises et internationales en lice n’en sont pas toutes au même niveau de développement. On trouve des projets en phase d’amorçage, des startups early stage comme barePack, mais aussi des sociétés  plus matures en recherche de partenaires commerciaux. C’est le cas de The Plastic Flamingo, une startup tricolore basée aux Philippines qui s’est spécialisée dans la collecte et le recyclage des déchets plastique. Elle souhaite désormais se lancer dans l’Hexagone. Son CEO François Lesage estime que « c’est le bon moment » pour se faire accompagner. D’autres startups viennent au contraire chercher de l’aide pour identifier le bon business model ou la meilleure façon de trouver un investissement. 

… confrontées au même défi : le passage à l’échelle 

Les 12 entreprises finalistes ont beau avoir des profils très divers, elles partagent la même problématique : celle du passage à l’échelle, autrement dit de l’industrialisation de leur solution, qui nécessite bien souvent des changements profonds (équipe, financement…). Cette difficulté, si elle n’est pas spécifique à l’économie circulaire, semble particulièrement complexe à surmonter dans ce secteur. Pourquoi ? Parce qu’elle implique l’invention « de nouveaux modèles économiques », explique Anne-Sophie Michel, responsable innovation chez Citeo. « Cela suppose de créer de la valeur de façon différente puisqu’on passe d’un modèle linéaire à un modèle circulaire ». 

Violette Nahmias, économiste, accompagne depuis plusieurs années les entrepreneurs au sein du Circular Challenge Citeo. Elle connaît bien cette problématique : « Ces startups ont des solutions qui créent de la valeur. La question c’est, comment on fait pour révéler cette valeur sur le marché ». Pour devenir pérenne, les startups circulaires doivent absolument parvenir à industrialiser leurs solutions et toucher de nouveaux clients qui ne sont « pas que des écolos convaincus » . Or, elles « n’ont pas toujours été créées pour être rentables. Cela demande souvent un peu de créativité et d’imagination » , avoue-t-elle en souriant. 

Au-delà de la difficulté liée au business model, c’est le manque de réseau qui peut coincer et empêcher la startup de grandir.  « Quand on est un tout petit acteur, ça nécessite de se connecter à plein d’acteurs différents et c’est loin d’être évident de trouver la bonne porte d’entrée » , reconnaît Anne-Sophie Michel. C’est la raison de la présence de Terravox, startup déjà bien implantée et à l’équilibre, qui travaille sur la sensibilisation du citoyen aux gestes de tri à l’aide des sciences comportementales. Grâce à Circular Challenge Citeo, elle espère élargir son réseau de collectivités partenaires.

Le casse-tête de la mesure d’impact

Autre sujet d’ampleur auquel les startups sont confrontées dans le cadre du bootcamp : la mesure de leur impact. « Vous êtes toutes et tous convaincus que vous faîtes de l’impact, mais vos clients doivent pouvoir le mesurer » , lance Yannick Grandjean, CEO du cabinet de consulting Sirsa en guise d’introduction à une audience décontenancée. Son rôle ? Sonder les entrepreneuses et entrepreneurs présents pour évaluer leur niveau de connaissance et les préparer aux nouvelles obligations réglementaires. La salle est partagée entre celles et ceux dont l’apprentissage est déjà avancé, « les sachants » , et les autres qui ont tout à apprendre. 

« J’ai la conviction que c’est la fin de la RSE et des démarches volontaires et qu’on se dirige progressivement vers des obligations réglementaires » , prévient Yannick Grandjean. Dans sa ligne de mire, la taxonomie européenne, un texte « très controversé » de plusieurs milliers de pages qui dressera, dès janvier 2022, la liste des conditions pour être considérée comme une entreprise durable. Peu de participants en ont entendu parler, malgré le fait qu’ils opèrent tous dans le champ de l’économie circulaire. Le spécialiste conclut sa conférence sur une note positive : « Ce marché est en explosion, je peux vous le dire ! Vous êtes sur un bon trend. »

Un coaching musclé bâti sur mesure 

Au cours des ateliers coaching, les jeunes pousses sont invitées à soulever les obstacles auxquels elles sont confrontées avec le soutien des coachs et experts. Un entrepreneur explique faire face à un important frein commercial : « On a un modèle qui marche mais on met trop de temps à aller chercher des nouveaux clients ».

De fait, deux coachs sont mis à disposition de chaque entrepreneur dont un coach Citeo qui apporte son expertise métier sur l’économie circulaire : fonctionnement, business model, marché… Aux interrogations d’abord très générales pour mieux comprendre le fonctionnement de la jeune pousse succèdent des questions de plus en plus précises sur le respect des normes en vigueur par exemple.

Les coachs n’hésitent pas à mettre en difficulté leurs poulains et à les pousser dans leurs retranchements pour déceler les forces et les faiblesses de chaque projet. Avec un objectif : les aider à présenter au mieux leur concept pour leur permettre de décrocher une place au sein de l’accélérateur. « J’avais besoin de savoir exactement quel angle choisir pour présenter au mieux ce qu’on fait au jury. Grâce aux ateliers, on a pu mettre ça au clair » , se satisfait le CEO d’une des startups en lice

Ces deux jours de bootcamp concoctés par Citeo pour apporter le maximum de valeur aux startups, dans une ambiance conviviale, permettent déjà de travailler concrètement avec elles.  « L’idée, c’est de pouvoir créer du lien, commencer un accompagnement de leur solution et d’identifier celles qui vont correspondre à nos enjeux », explique Anne-Sophie Michel, Responsable Innovation de Citeo. 

Identifier les petits qui pourront aider les grands 

L’urgence écologique s’accompagne de nouvelles contraintes réglementaires qui pèsent déjà sur les entreprises françaises. Au-delà des potentielles affinités entre startups et coachs, l’objectif du bootcamp est de s’assurer de la concordance entre les problématiques des partenaires de Citeo et les solutions proposées par les startups. « Aujourd’hui toutes les entreprises et les collectivités sont à la recherche de solutions, que ce soit sur la réduction des emballages, le réemploi ou le recyclage. Nos startups peuvent apporter une partie des réponses à leurs défis actuels » , s’enthousiasme Anne-Sophie Michel qui espère pouvoir conserver la dimension transverse des entreprises sélectionnées à l’issue du processus de sélection.

La dernière ambition du bootcamp, et non des moindres, est donc de permettre aux startups de rencontrer des acteurs qui pourraient devenir de véritables partenaires, à l’occasion d’un après-midi de speed-meeting avec des grandes entreprises comme La Poste, L’Oréal, Intermarché, Nestlé, Sephora ou encore le Syctom. Un moyen pour les porteurs de projet de cesser de “penser dans le vent” et de se confronter au monde réel. « Il y a beaucoup de fébrilité » , confie Stéphanie Aguillon, coach Citeo. « Pour certains, ce sera la première fois qu’ils seront confrontés à des clients qui vont les challenger et qu’ils vont devoir passer de la théorie à la réalité d’un marché, avec une logique de rentabilité » . Cette session doit ouvrir de nouvelles perspectives aux candidats, très fortement incités à démarcher des clients auxquels ils ne pensaient pas nécessairement s’intéresser. Notamment des acteurs privés.

François Lesage, CEO de The Plastic Flamingo, y voit une opportunité en or pour poser les bases d’une première collaboration : « J’ai repéré dans les partenaires de Citeo des acteurs qui m’intéressent. Et j’ai déjà plein d’idées sur comment on pourrait commencer à travailler ensemble dès aujourd’hui.  » Un peu plus de trois ans après avoir lancé sa petite entreprise, l’entrepreneur qui est aujourd’hui à la tête d’une équipe de 30 personnes, veut aller plus loin. « On a tous des ambitions qui sont plus grandes : à titre personnel, je veux avoir un véritable impact sur le recyclage mais aussi un impact social et environnemental”. 

La prochaine étape de Circular Challenge Citeo aura lieu le 9 décembre. Les 12 startups ayant participé au bootcamp auront l’occasion de pitcher leur projet devant le comité final. À l’issue de cette dernière étape, 8 projets seront sélectionnés pour intégrer l’accélérateur en janvier 2022 pour un accompagnement multidimensionnel d’un an. La première promotion sera révélée le 9 décembre, lors de la soirée Circular Challenge Citeo au Musée du Quai Branly. 

Pour pouvoir assister à la soirée Circular Challenge Citeo, inscrivez-vous ici.

Les 12 strartups finalistes qui défendront leur candidature lors de la soirée Circular Challenge Citeo sont BanQu, Barepack, BeFC, Coqli.co, IDS Food, Papkot, The Plastic Flamingo, Plas’tri, Recircula, Terravox, Unico et maYam by Vracoop. 

Maddyness, partenaire média de Citeo