10 décembre 2021
10 décembre 2021
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
5819

Les entrepreneurs de 2021 placent l'impact et le numérique au coeur de leurs modèles

Quelles sont les motivations des entrepreneurs qui se sont lancés en 2021? À quoi aspirent-ils ? Le rêve rejoint-il la réalité ? Dans son étude, Initiative France révèle les aspirations de plus de 1500 entrepreneurs et entrepreneuses qui ont sauté le pas en 2021.
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Photo by Paul Skorupskas on Unsplash

Moteur de changement ou de prise de conscience, la pandémie a poussé un certain nombre de Français et Françaises à changer d’emploi, d’entreprise ou même à se lancer dans l’entrepreneuriat. Ainsi, la crise a été un déclencheur pour 21% des 1500 entrepreneurs interrogés dans une étude réalisée par Initiative France, réseau associatif de financement et d'accompagnement des créateurs, repreneurs et développeurs d'entreprise.

Ce chiffre monte à 30% si on se concentre sur les moins de 30 ans. L’étude révèle également que l’entrepreneuriat est une voie de reconversion importante (30% dans ce panel), particulièrement chez les plus de 45 ans (37%) et dans les domaines de l’éducation/santé social et de la restauration. 

Avoir un impact positif sur la société

Principalement motivés par l’envie d’être leur propre patron (47%) et d’affronter de nouveaux défis (20%), les entrepreneurs lancés en 2021 accordent une place majeure à l’impact environnemental et social de leur projet. Si seuls 15% d’entre eux disent entreprendre pour mener un projet qui a du sens, 71% d’entre eux ont mesuré l’impact écologique de leur idée au moment de la structurer - 14 points de plus qu’en 2020. Ce chiffre monte à 80% pour les entreprises du secteur industriel et à 90% pour les projets agricoles.

Cet engagement résulte en premier lieu de conviction et de leur envie d'avoir un impact positif sur l’environnement (70%) mais répond également au besoin de faire des économies (14%) et aux attentes des clients (13%). Les principales mesures prises pour limiter leur empreinte environnementale sont le tri des déchets et le recyclage, le fonctionnement via des circuits-courts -principalement dans l’hôtellerie/restauration - et l’utilisation de produits respectueux de l’environnement.

L’intérêt des entrepreneurs ne se porte pas uniquement sur l’environnement mais également sur la société. 40% d’entre eux jugent importante la création d’emplois sur leur territoire, 46% même pour les moins de 30 ans. Sachant que 44% d’entre eux envisagent des recrutements dans les mois à venir, ces informations sont plutôt encourageantes. 

Une stratégie numérique solide 

En une année, le numérique a réussi à se tailler la part du lion dans les stratégies de développement des entrepreneurs. Ils sont, en effet, 78% à vouloir structurer leur présence en ligne, via un site mais aussi sur les réseaux sociaux. Un chiffre qui a plus de doublé par rapport à décembre 2020 où seul un tiers d’entre eux jugeait comme important le numérique. Un revirement qui s’explique, pour 35% des interrogés, par la crise et l’importance prise par le numérique pour conserver le lien entre les entreprises et leurs clients. Sans parler de la croissance du e-commerce.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cet engagement vers le numérique n'est pas corrélé à l'âge des entrepreneurs mais plutôt aux secteurs d'activité dans lesquels ils exercent. Ainsi, l'immobilier, l'éducation et l'hôtellerie figurent parmi les plus dynamiques dans la mise en oeuvre d'une stratégie numérique.