Actus
Temps de lecture : 01'56''
27 janvier 2022
Photo by Sam Moqadam on Unsplash

La prometteuse Sigfox est placée en redressement judiciaire

Sigfox bat de l'aile. L'entreprise toulousaine, qui a levé plus de 300 millions d'euros auprès de grandes entreprises et de fonds d'investissement qui ont soutenu son projet de réseau mondial bas débit pour les objets connectés, a été placée en redressement judiciaire.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
La prometteuse Sigfox est placée en redressement judiciaire
00:00 - 00:00
00:00

Longtemps sous le feu des projecteurs des acteurs de la French Tech, identifiée comme une des entreprises les plus prometteuses de l’écosystème il y a encore quelques années, l’entreprise Sigfox, spécialisée dans les réseaux bas débit et basse consommation, a été placée en redressement judiciaire, a-t-elle annoncé mercredi. « Le tribunal de commerce de Toulouse a ouvert ce jour, à la demande du directeur général, une procédure de redressement judiciaire au bénéfice respectivement de Sigfox et sa filiale Sigfox France SAS (opérateur en France), assortie d’une période d’observation initiale de 6 mois » , indique dans un communiqué la startup qui compte environ 350 employés.

Cette période d’ « observation doit permettre d’identifier, grâce à la mise en oeuvre d’un plan de cession, de nouveaux acquéreurs ayant la capacité d’oeuvrer pour le développement à long terme de Sigfox et de proposer un maintien des emplois »  , détaille-t-elle.

Coup dur de la crise sanitaire

Dans la tourmente depuis près de 18 mois, la société a réalisé un plan de départ de 47 salariés, dont 25 départs volontaires, en septembre 2020. Son cofondateur Ludovic Le Moan avait ensuite cédé son poste de PDG en février 2021, dont les pratiques de gouvernance ont été contestées en interne. Sigfox, dont le conseil d’administration est présidé par Anne Lauvergeon, fondatrice et présidente du directoire du groupe Areva entre 2001 et 2011, a levé plus de 300 millions d’euros selon Dealroom, auprès de plus d’une dizaine d’investisseurs dont Partech, Bpifrance, Total, Engie, Air Liquid ou encore Salesforce.

Sigfox, dont le conseil d’administration est présidé par Anne Lauvergeon, explique ses difficultés actuelles par la crise sanitaire « qui a ralenti l’activité (du secteur) sur les deux dernières années, et un marché des composants électroniques en pénurie depuis plusieurs mois » . Ces facteurs « ont lourdement pesé sur la situation financière de l’entreprise et en particulier sur son niveau d’endettement » , ajoute-t-elle. Pourtant, dans un entretien accordé à Maddyness il y a quelques mois, Jeremy Prince, PDG de l’entreprise, assurait que « Sigfox est lancée et maintenant l’entreprise doit s’industrialiser », avec un développement qui devait être fortement lié au tracking et au monitoring.

Sigfox a été fondée en 2010 et son siège social est situé à Labège (Haute-Garonne), commune limitrophe de Toulouse, avec des bureaux à Boston, Dallas, Dubaï, Madrid, Paris, Sao Paulo, Singapour et Tokyo.

Article écrit par Maddyness, avec AFP.
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
La prometteuse Sigfox est placée en redressement judiciaire
00:00 - 00:00
00:00