18 mars 2022
18 mars 2022
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
15992

Believe a réalisé 577 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2021

Spécialiste français de la distribution numérique de musique et de l’accompagnement d’artistes, Believe a connu une année 2021 historique, avec une introduction en Bourse. Offensive en terme de croissance externe, l'entreprise française a fini l'année avec une hausse de 30 % de son chiffre d'affaires, à 577 millions d'euros.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Denis Ladegaillerie, Fondateur et PDG de Believe. Credit : Anis [email protected]

"En 2021, Believe a une nouvelle fois démontré sa capacité à générer une croissance forte et rentable tout en continuant à investir pour l’avenir. (...) Nous avons terminé l’année sur un trimestre particulièrement soutenu et avons dépassé nos objectifs opérationnels et financiers par rapport à nos engagements lors de l’introduction en bourse" , se félicite par voie de communiqué Denis Ladegaillerie, fondateur et PDG de l'entreprise. En juin 2021, au moment de l'opération, l'entreprise estimait sa croissance à 25 % et une marge d'Ebitda de 5 % à 7 %.

Le spécialiste français de la distribution numérique de musique et de l’accompagnement d’artistes et de labels a annoncé ce 17 mars, après Bourse, une croissance organique de près de 30 % de son chiffre d'affaires (+29,7 %) sur un an, à 577,2 millions d'euros. L'Ebitda ajusté du groupe - bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements - se monte à 23,3 millions d'euros, soit 4 % du chiffre d'affaires. Pour rappel, l'objectif à long terme est une marge d’Ebitda ajusté de 15 %.

Ce 18 mars, lors des premières heures, le marché semblait pourtant quelque peu déçu. Le cours de l'action Believe était en rempli de 3,66 % à 12,15 euros. Pour rappel, Believe avait démarré les échanges lors sa première cotation en Bourse, le 18 juin 2021, à 18,40 euros avant de terminer la séance en souffrance. Interrogé par Maddyness, Denis Ladegaillerie avait à l'époque estimé avoir "essuyé les plâtres" pour les startups françaises. Depuis, OVHcloud a aussi fait son entrée sur Euronext.

Mettre en musique sa croissance externe

On notera que les ventes numériques, qui ont représenté 90,9 % du chiffre d’affaires du groupe (contre 89,0 % en 2020), ont progressé de +33,6 %, reflétant la croissance du marché mondial du streaming. Du point de vue géographique, le dynamisme provient de la zone Asie-Pacifique (+63,4 %) à 130 millions d'euros. La France et l'Allemagne restent néanmoins les deux premiers marchés, à 96 et 102 millions d'euros.

Avec 300 millions d'euros levés lors de l'IPO, Believe a pu mettre en musique en 2021 sa stratégie assumée de croissance externe, 100 millions d'euros par an, avec notamment "deux partenariats stratégiques" au deuxième semestre 2021, en devenant actionnaire à 25 % aux cotés de TF1 dans Play Two, et avec Jo&Co. Quatre opérations ont ainsi coûté 57 millions d'euros. Au cours d'une conférence téléphonique avec des journalistes ce 17 mars, le PDG a indiqué qu'il existait "des opportunités sur des cibles plus importantes, notamment aux États-Unis, un pays dans lequel la transformation du marché des artistes s'accélère, ce qui pourrait être intéressant pour Believe".

Notons qu'avec la guerre en Ukraine, Believe a décidé d'arrêter des nouvelles embauches et investissements en Russie, où elle emploie 50 personnes; d'arrêter de nouvelles sorties d’artistes russes ayant signé des contrats de services aux artistes et de rompre des relations avec tous les artistes et labels russes sous sanctions internationales. Elle donnera des objectifs plus précis des conséquences de ce conflit sur son activité le 3 mai, à l'occasion de la publication du chiffre d’affaires du premier trimestre 2022.