25 mars 2022
25 mars 2022
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
8004

Que font les fonds ? Le portrait d’Altavia AdVentures

Dans le paysage foisonnant de l’investissement, les fonds se multiplient… et ne se ressemblent pas. Parce qu’une levée, ce n’est pas simplement encaisser de l’argent et une bonne occasion de communiquer, nous brossons le portrait des fonds d'investissement pour aider les entrepreneurs à s’y retrouver et à choisir le bon investisseur. Au tour d’Altavia AdVentures !
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
© Altavia AdVentures

L’univers de la RetailTech foisonne et se structure, à la faveur de l’accélération des levées de fonds qui se multiplient sur ce marché. En 2021, ce domaine figurait même dans le Top 10 des secteurs les plus attractifs en matière de fonds levés, porté notamment par le tour de table de 473 millions d’euros de Mirakl, ou encore celui de 84 millions d’Ankorstore. C’est dans ce contexte qu’Altavia, réseau mondial dédié aux retail marketing services, a décidé de lancer Altavia AdVentures, son fonds d’investissement dédié au repérage et à l’accompagnement de startups innovantes dans la RetailTech. 

Accompagner les mutations du commerce

Notre fonds corporate prend des prises de participation minoritaires dans des jeunes pousses early stage, proches de notre écosystème, principalement dans des plateformes B2B, Saas et marketplaces, explique Laetitia Gazel Anthoine, directrice générale du fonds d’investissement. Le Retail est un secteur en pleine transformation, avec des consommateurs qui veulent acheter du local, et la mise en oeuvre d'une série de réglementations autour de l’impact de ses pratiques. Notre thèse consiste à accompagner, par nos investissements, les mutations du commerce de manière durable ". 

Le fonds est porté par une petite équipe de trois personnes. " Nous sommes peu nombreux, mais très complémentaires, ajoute-t-elle. J’ai un passé d’entrepreneuse qui a levé des fonds, avant de revendre ma startup Herow Connecthings. Mes associés, Sarah Gaïsset et Thomas Sillé, connaissent très bien le secteur puisqu’elle a travaillé 12 ans dans le groupe Altavia en tant qu’Head of Innovation, et qu’il sort d’une licorne du secteur qui nous intéresse (Mirakl, ndlr) ". 

À lire aussi

Pour l’heure, la société d’investissement compte sept sociétés dans son portefeuille, dans lesquelles elle a investi autour de 12 millions d’euros. Parmi elles, UntieNots, un outil qui aide les grandes enseignes à personnaliser leurs programmes de fidélisation par la gamification ; ou encore Teeps, qui développe une technologie Saas pour aider les marques à acquérir des clients grâce aux réseaux sociaux. Le ticket moyen du fonds se situe entre 500 000 et 1,5 million d’euros, avec une capacité d’investissement de 5 millions d’euros par an, et environ quatre nouveaux dossiers traités chaque année. 

Un solide réseau dans la RetailTech

Au-delà du financement, Altavia AdVentures partage avec les startups de son portefeuille le riche réseau d’Altavia pour les aider à se développer. " Nous représentons un beau potentiel pour les jeunes entreprises en matière de mises en relation avec nos 500 clients, enseignes et marques, présents dans 40 pays via 70 agences. Celles-ci peuvent les aider à accélérer leurs activités et collaborer avec nos clients, précise Laetitia Gazel Anthoine. Leur offrir ces contacts privilégiés est un véritable atout, démontrer la traction de son business est essentiel pour les startups early stage ".

Nouvelle dans le milieu des fonds d’investissement, Altavia AdVentures cherche à se faire connaître de ses pairs pour des co-investissements, en leur montrant l’intérêt de les compter à leurs côtés dans les tours de table : " On analyse et suit de près les tendances du marché depuis des dizaines d’années, ce qui nous donne la capacité de détecter rapidement le potentiel marché des startups du retail ", conclut sa directrice générale.