magazine

Le magazine « Low-Tech Journal » promeut la sobriété technologique

Parce que la low-tech fait partie des réponses aux défis environnementaux, un tout nouveau média indépendant propose de mettre en lumière l’écologie du quotidien. Son nom : « Low-Tech Journal ».

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Le magazine « Low-Tech Journal » promeut la sobriété technologique
00:00 - 00:00
00:00

Technologies et écologie font rarement bon ménage. Ce n’est hélas pas une surprise mais le secteur du numérique a une empreinte carbone très importante. Dès lors, les « low-techs » apparaissent comme une réponse particulièrement appropriée aux défis environnementaux.

Durables (car fabriquées au maximum avec des matériaux recyclés et respectueux de l’environnement), elles visent à fournir des solutions technologiques locales et peu coûteuses pour répondre à des besoins primaires. Et ce, dans de nombreux domaines : de la création d’un four solaire à un microscope imprimé sur du papier, en passant par des LED créées à partir de restes d’eau de javel. Autant d’initiatives qui ont tapé dans l’œil du journaliste Jacques Tiberi, à l’initiative d’un tout nouveau média : Low-Tech Journal. Celui qui se décrit comme un « chineur de low-tech » le clame : « Quoi de mieux qu’un magazine papier pour vous accompagner dans votre transition vers une vie plus simple, plus libre et économe en énergie ? ».

Parce que les guides de 400 pages ultra-détaillés peuvent en décourager plus d’un, Low-Tech Journal propose d’aller à l’essentiel. Au programme du magazine : 

  • L’actualité des technologies douces et des modes de vie résiliants ; 
  • des tutos et des recettes do it yourself testés et approuvés par des experts, faciles à reproduire chez soi ;
  • plein de bonnes adresses d’associations et d’ateliers partagés, où se former et bricoler ;
  • des conseils pour s’habiller, s’équiper et s’outiller chez des artisans locaux qui partagent les valeurs écologiques ;
  • et pour les fans de grands reportages : un hors-série pour Noël 2022, qui proposera 150 pages de récits de voyages sans pétrole, ni électricité.

Papier recyclé et moins d’encre

Pour que l’écologie infuse toutes les pages du magazine, tout a été minutieusement choisi. Imprimé dans le Calvados, sur du papier recyclé de 90 grammes, Low-Tech Journal est écrit avec des polices d’écriture économes, reconnues pour consommer le moins d’encre possible. Quant à son site web, il est minimaliste et ne propose que des images légères pour moins de pollution numérique.

En 2022, Low-Tech Journal – comme la plupart des titres de presse -, va toutefois devoir affronter la pénurie mondiale de papier qui fait exploser les prix. C’est pourquoi le magazine est proposé en pré-vente sur KissKissBankBank. « La meilleure façon de toucher une large communauté tout en prévoyant au mieux les quantités à imprimer pour éviter le gaspillage », écrit le média sur la page de sa campagne de crowdfunding. 

Plusieurs packs sont disponibles. L’abonnement d’un an -soit six numéros- au magazine est, par exemple, proposé à 20 euros. Auquel il faudra rajouter 10 euros si on est tenté par la carte de la low-tech par Vito, dessinateur de romans graphiques écolos, dont Le Paris de Vito, Villes nomades et Utopique. L’argent récolté devra permettre de rémunérer les chroniqueurs et graphistes-illustrateurs qui créent le journal.

budget low tech journal
Pour découvrir Low-Tech Journal, c'est par ici !
Article écrit par Segolene Forgar
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Le magazine « Low-Tech Journal » promeut la sobriété technologique
00:00 - 00:00
00:00