Actus#Services
Temps de lecture : 05'11''
10 mai 2022
crédit : Juliette Valero

Entreprendre à Lyon : « Il y a du financement, il y a de la volonté, on est prêts »

Véritable poids lourd de l’écosystème startup, la métropole lyonnaise a su, en quelques années, diversifier son offre d’accompagnement à destination des créateurs d’entreprises. Cédric Dénoyel, président d’H7, lieu d’accueil des entreprises du numérique, estime que le secteur lyonnais de l’innovation est aujourd’hui en mesure d’accueillir toutes les entreprises, quelle que soit leur activité. Explications.

Qui a dit qu’il n’était pas possible de rater le virage du numérique et de porter, quelques années plus tard, le lieu de rassemblement de l’écosystème entrepreneurial lyonnais avec succès ? Après avoir commencé sa carrière dans le secteur des containers maritimes, Cédric Denoyel lance en 2012 CAPSA, une entreprise innovante spécialisée dans leur transformation en logements d’urgence notamment. Une façon, pour ce père de famille, de se sentir “utile” et de “laisser une trace de ses convictions” à ses deux filles.

Engagé dans l’économie locale, il rejoint ensuite l’association Arty Farty qui pilote chaque année le festival des Nuits sonores avant de se lancer dans une nouvelle aventure : l’ouverture, dans le cadre du programme French Tech, d’H7, un lieu dédié au numérique lyonnais. Alors qu’il revendique le fait de n’avoir jamais levé de fonds et d’avoir pris du retard dans le développement numérique de son entreprise, Cédric Denoyel a une idée en tête : “faire de ce lieu totem de la French Tech un lieu d’excellence mais ouvert à tous. Un lieu où le numérique n’est pas une fin en soi, mais un véritable outil de croissance, de développement et d’impact”, précise-t-il

Faciliter le dialogue entre les acteurs de l’entrepreneuriat traditionnel et les startups

Passé par l’entrepreneuriat industriel il y a dix ans, le Lyonnais se souvient des difficultés à trouver les bonnes structures d’accompagnement dans la métropole. “À l’époque, en 2012 les dispositifs existaient, mais étaient peu lisibles. Et quand tu montes ta boite, tu es au four, au moulin, et sur le marché, donc tu n’as pas le temps de creuser pour profiter de ces dispositifs”. 

Trois ans après l’ouverture d’H7, Cédric Denoyel estime que le paysage entrepreneurial a changé. Aujourd’hui, c’est différent. D’abord les dispositifs à la disposition des entrepreneurs sont trois fois plus nombreux et surtout la relation grand compte, ETI et startup est en pleine maturité ! Le dialogue s’est créé grâce, notamment, à H7. Et ça, c’est une aubaine, pour les deux parties”, se félicite le président d’H7. D’autant plus que ce projet permet de faire le lien entre l’ADN résolument industriel de Lyon et l’écosystème de l’innovation. 

Un passé industriel très marqué

“Quand j’ai monté ma boîte à Lyon, ce que j’ai adoré, c’est que mon projet de containers maritimes parlait aux banquiers”, s’amuse Cédric Denoyel. Lorsqu’il lance CAPSA, le jeune chef d’entreprise constate une véritable appétence de la métropole pour l’entrepreneuriat industriel. Il faut dire que la ville de Lyon s’est illustrée par un passé glorieux dans les secteurs de l’automobile, du textile… 

Territoire d’excellence en matière de santé, la métropole accueille surtout deux piliers de l’industrie pharmaceutique et de la recherche médicale : l’Institut Mérieux et le leader de la santé hexagonal, Sanofi. De quoi expliquer la présence de nombreuses entreprises innovantes de la santé dans le bassin lyonnais. “Une structure d’accompagnement doit trouver des financements publics ou privés pour mettre en place des programmes dédiés à une thématique comme l’alimentation ou la santé. Ces financements dépendent des grandes entreprises du territoire avec qui nous les développons, ce qui oriente de fait les sujets abordés”, explique Cédric Denoyel. Il constate néanmoins “une mutation des entreprises industrielles du territoire vers des sujets d’innovation et notamment d’innovation à impact. Une excellente chose.”

S’affranchir des secteurs traditionnels 

Si l’essentiel de l’entrepreneuriat lyonnais reste donc tourné autour des secteurs de prédilection de la métropole – la santé et la gastronomie en tête – Cédric Denoyel estime que les structures d’accompagnement et de financement ont réussi à s’affranchir de ce périmètre pour devenir plus généralistes et toucher de nouveaux domaines d’activité. “Oui, l’alimentation est bien financée à Lyon. Oui, la santé est bien financée à Lyon. Mais on a aussi beaucoup de boîtes qui se sont lancées dans la culture, dans l’événementiel, dans l’art de vivre et sur des sujets à impact positif ou d’intérêt général”, souligne le trésorier d’Arty Farty. “On voit beaucoup d’entreprises innovantes portées par des jeunes entrepreneurs et des technologies de pointe se créer ou se développer avec un but plus social que purement business. Et ça, c’est un véritable cap !”. Un changement qui s’explique par les liens étroits entre le monde politique, le monde de l’entreprise, les institutions et le monde culturel, selon le président d’H7.

Aujourd’hui, Cédric Denoyel l’assure : les structures d’accompagnement sont prêtes à accueillir toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité. “Il y a eu un énorme travail impulsé par le monde politique à Lyon pour structurer l’offre d’accompagnement sur l’entreprenariat et une véritable évolution sur ce point ces dix dernières années. Aujourd’hui, on a un écosystème qui est prêt et opérationnel pour tout type d’activité : immobilier, santé, sport… Je pense qu’on peut créer à peu près tout type de boîte à Lyon”. 

Aller vers l’impact 

Il pointe également une rencontre entre la volonté d’impact affichée par H7 dès la genèse du projet et l’arrivée de la majorité écologiste à la mairie de Lyon. “Quand les Verts sont passés, le dialogue s’est tout de suite créé autour de ces sujets-là, raconte-t-il. Leur ambition était de lancer ou de relancer certaines filières, comme le local ou les métiers d’artisanat, notamment dans le textile. Ils ont mis les moyens pour que l’industrie et les startups puissent relancer ce secteur, et ça fonctionne”.  Pour preuve, la startup Zoya qui s’apprête à lancer la première ferme verticale urbaine en plein centre-ville de Lyon dans le cadre du programme “alimentation durable” de Suez. 

À travers H7, Cédric Denoyel espère surtout accélérer le développement des entreprises qui répondent aux défis actuels, notamment à l’urgence climatique. S’il porte déjà le message de l’utilité sociale des entreprises auprès des entrepreneurs afin qu’ils adaptent leur produit ou leur service aux enjeux contemporains, le directeur d’H7 veut aller encore plus loin. “Que ce soit à Lyon, à Paris, en France ou en Europe, on est capables de créer des structures très rapidement pour se saisir de ces sujets prioritaires. Il y a du financement, il y a de la volonté, on est prêts. Maintenant, j’ai envie de dire bûchons. Et s’il faut bûcher, chez H7 on est là pour le faire”. 

TOP 5 des lieux emblématiques de l’innovation à Lyon

Maddyness, partenaire média d’H7

Venez rencontrer l’écosystème entrepreneurial lyonnais lors de l’événement 021 - zero to one qui aura lieu au sein d’H7 le 18 mai 2022.