13 juin 2022
13 juin 2022
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
9358

Cantenac Brown devient le premier grand cru classé à se lancer sur le secteur grandissant des NFT 

Tristan Le Lous, propriétaire du grand cru classé Cantenac Brown, a donné carte blanche au land-artiste (mouvement d'art contemporain utilisant comme cadre la nature et l'environnement) David Popa pour réaliser une fresque monumentale en terre crue directement sur les vignes du château. Éphémère, l’œuvre vient d’être mise aux enchères sous forme de NFT.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
© MTArt Agency

Des vignes aux NFT, il n’y a qu’un pas. L’histoire commence il y a à peine deux ans, quand Tristan Le Lous, propriétaire depuis 2019 avec sa famille du Château Cantenac Brown (grand cru classé en 1855 à Margaux), choisit de faire remplacer le chai vieux de 200 ans par un chai éco-conçu et éco-responsable. Pour sublimer la réouverture de ce château où Toulouse-Lautrec, Pissaro ou encore Manet aimaient passer du temps, l’agronome et normalien de formation entend marquer le coup. Et quoi de mieux que d’inviter un artiste sur ces terres. 

C'est sur le land-artiste américain David Popa (fils du street-artiste pionnier new-yorkais Albert Popa) que Tristan Le Lous jette son dévolu. Impressionné par ses fresques monumentales, le propriétaire de Cantenac Brown lui propose d’en réaliser une, directement sur ses vignes. " David Popa a développé une méthode : le land art qu’il réalise grâce à un mélange unique de terre crue et de pigments naturels (charbon de bois, coquillages moulus). Il part du constat que, puisque tout périt" , il est préférable que "ses œuvres d’art périssent de manière inoffensive pour la Terre ", raconte Inès Léonarduzzi, directrice générale France de MTArt Agency, qui représente David Popa. " C’est l’un des premiers land-artistes au monde et surtout l’un des premiers à avoir développé une peinture biodégradable, brevetée, qui se rapproche à 97% des peintures rupestres qu’on trouve dans les grottes préhistoriques et qui est donc vraiment respectueuses de l’environnement. "

La démarche de l’artiste ne manque pas de taper dans l’œil de Tristan Lelous. " C’est cette capacité de réaliser quelque chose d’extrêmement moderne à partir de techniques ancestrales qui m'a plu. Le monde du vin oscille toujours entre tradition et modernité ", analyse-t-il. 

Des enchères sous forme de NFT

De son côté, David Popa est enthousiasmé par le projet. D’autant que l’univers du vin lui est familier. " Ayant grandi avec une mère française dont la famille était très liée au monde viticole, j'ai de merveilleux souvenirs d’enfance passée dans les vignobles, de séjours dans des chais et d'apprentissage du vin, confie le land-artiste. Je ne suis certainement pas un expert dans l'art du vin, mais chacun sait que le secret d’un vin exceptionnel, c’est avant tout la terre. Et c’est cette terre que je prends comme médium, avec tout le respect que nous lui devons. "

Rendez-vous est pris en mai 2022. Pendant plusieurs jours, David Popa réalise sa fresque géante, à partir d’un mélange de pigments naturels inoffensifs pour la planète, de moût de raisin et de terre crue. Un clin d’œil au projet de chai écoresponsable qui est en train de voir le jour. Éphémère, l’œuvre disparaîtra d’elle-même aux premières pluies. Et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle sera mise aux enchères sous forme de NFT (c’est-à-dire l’œuvre numérique et tracée) en septembre prochain.

" Puisque l’œuvre ne va pas survivre, le NFT prend ici tout son sens, fait savoir Inès Léonarduzzi. Le caractère éphémère des œuvres catalyse l’envie de les conserver, et leur NFT sont très courus. Si de nombreux artistes souhaitent aujourd’hui produire des NFT, je trouve davantage pertinent de faire la part belle aux œuvres qui disparaissent naturellement. " Alors, envie d’enrichir votre galerie virtuelle d’œuvres d’art ?