Décryptage par Maddyness, avec AFP
13 juin 2022
13 juin 2022
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
8673

Les FinTech françaises investissent le marché espagnol en nombre

Les FinTech et AssurTech tricolores sont nombreuses à se lancer en Espagne, un pays proche géographiquement et culturellement de la France. Des places sont à prendre sur ce marché, où le pouvoir d'achat est important et l'écosystème local moins développé.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Sam Williams

L'Espagne est le pays européen où les startups françaises de la finance s'exportent le plus, selon une étude publiée vendredi 10 juin 2022. Les entrepreneurs espéreraient ainsi se faire une place au soleil sur un marché ressemblant à la France, mais où la concurrence est moins forte.

Sur un échantillon d'une centaine d'entreprises, 41 % des FinTech et AssurTech ayant tenté l'aventure hors de France se sont installées en Espagne, selon l'étude réalisée par l'association France Fintech et l'agence gouvernementale Business France, chargée d'attirer les investisseurs étrangers.

Une culture similaire et un marché disponible

On y trouve notamment les licornes Qonto et Lydia, mais aussi l'assureur en ligne Alan, le spécialiste du paiement en ligne Lemonway ou encore la société d'assurance habitation Luko. "L'Espagne est un pays limitrophe, avec une culture assez proche de la nôtre" , explique Louis de Saint Marc, chargé de projet chez France Fintech.

"L'écosystème FinTech y est moins bien développé que celui de la France, donc il y a un marché disponible, avec un pouvoir d'achat important pour les particuliers" , poursuit-il. Les entrepreneurs ne semblent pas craindre la barrière de la langue : ils privilégient d'ailleurs l'Espagne à la Belgique par exemple, où se sont installées 27 % des FinTech et AssurTech françaises exportées en Europe.

"Tout le monde parle anglais dans le business" , avance Louis de Saint Marc. Les autres pays européens privilégiés sont l'Allemagne, frontalière comme l'Espagne, et le Royaume-Uni : 33 % des FinTech françaises installées en Europe sont présentes outre-Rhin, et 29 % outre-Manche.

"Les fonds poussent beaucoup pour que les entreprises s'installent au Royaume-Uni, car la culture FinTech y est très développée et que c'est un marché intéressant pour viser ensuite un développement aux États-Unis" , indique Louis de Saint Marc. Il estime néanmoins que l'attrait du Royaume-Uni va baisser avec le Brexit. Au total, près d'une startup française de la finance sur quatre (24,4 %) est implantée dans au moins un pays étranger, selon l'étude.

Parmi celles-ci, 83 % sont installées en Europe et 50 % travaillent hors d'Europe, principalement en Asie et aux États-Unis. La France est un marché important pour les startups de la finance : elle était en 2021 le troisième pays européen avec les plus importantes levées de fonds, derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne, avec près de 2,3 milliards d'euros au total, selon les chiffres de France Fintech et Bpifrance.