Actus
Temps de lecture : 02'33''
8 septembre 2022

Euratechnologies : le joyau de l’entrepreneuriat du nord en pleine tempête

Alors qu’une réunion exceptionnelle a été convoquée la semaine dernière à la tête du plus grand incubateur de startups des Hauts de France, Euratechnologies vient d’annoncer le remplacement de son Président du Directoire, Nicolas Brien, fraîchement arrivé il y a 15 mois.

Alors qu’une importante levée de fonds de 24 millions d’euros est en train d’être menée, avec à son bord l’Association Famille Mulliez, et que se prépare le premier « Campus Cyber national » entièrement dédié à la cybersécurité, Euratechnologies (300 entreprises, 6 500 salariés), semble être aujourd’hui dans la tourmente.

En effet, la semaine dernière, la maire de Lille Martine Aubry, avait pris l’initiative de demander une réunion extraordinaire du conseil de surveillance, afin que soit débattu le futur de la gouvernance d’Euratechnologies, à laquelle se trouvait Nicolas Brien. Issu de Science Po Paris, passé par le Sénat américain, le monde de la finance et après avoir fait ses armes à France Digitale, l’actuel dirigeant était arrivé l’année dernière en remplacement de Raouti Chehih.

Les termes employés par Martine Aubry, dans le cadre de son courrier adressé au conseil de surveillance, étaient éloquents. Elle y fustigeait un « comportement managérial […] hautement préoccupant pour Euratechnologies », qui donnerait lieu à une « déstabilisation de la très grande majorité de (son) équipe », ce qui semble être appuyé par une accentuation au sein de l’administration interne d’Euratechnologies. 

Depuis une enquête menée par Les Echos à ce sujet, des langues ont eu tendance à se délier sur la situation tendue au sein des locaux d’Euratechnologies. Selon les termes de cette enquête, on parle alors de « climat de peur » et « politique de la terreur », ces expressions ayant été recueillies par nos confrères auprès d’entrepreneurs, sous couvert d’anonymat.

La nomination annoncée de Koussée Vaneecke en tant que nouvelle Présidente du Directoire par intérim 

Alors qu’Euratechnologies ne s’était pas encore prononcé sur la question, c’est finalement par un communiqué de presse daté du 8 septembre 2022 que l’incubateur confirme la décision pressentie : « Le Conseil de Surveillance d’EuraTechnologies a mis fin au mandat social de Président du Directoire, de Monsieur Nicolas Brien. Il a nommé Madame Koussée Vaneecke Présidente du Directoire par intérim. Le Conseil de Surveillance a réitéré sa confiance dans l’équipe et dans l’avenir d’EuraTechnologies. »

Dans le même laps de temps, Nicolas Brien s’exprimait sur Linkedin par un post : « After redefining EuraTechnologies’s strategy, restructuring its business model, leading it to a successful series A and appointing a new executive team, it has become obvious that my mission was over » (« Après avoir redéfini la stratégie d’Euratechnologies, restructuré son business model, ce qui mena à une levée en Série A réussie, et constitué une nouvelle équipe de direction, il est devenu évident que ma mission était terminée »). Ce message, cependant, ne répondra pas aux différentes critiques qui ont pu émaner à propos du management interne de l’entreprise.  

Euratechnologies sera donc, en attendant une nomination définitive officielle, dirigé par Madame Koussée Vaneecke, Présidente du Directoire par intérim. Ancienne étudiante de l’ESCP Europe, aujourd’hui membre de son Conseil d’Administration, cette entrepreneuse a fait ses armes dans de nombreux postes de direction au sein de grandes sociétés. Nicolas Brien lui-même l’assure : de par son expérience, elle sera « La dirigeante qu’il faut pour Euratechnologies ».

Elle aura pourtant la mission d’assurer la continuité des missions et de l’organisation de l’incubateur, notamment en prévision de la levée de fonds précédemment annoncée.