Actus#Bordeaux
Temps de lecture : 05'27''
25 novembre 2022
Crédits : Gaëtan Leprévost

La French Tech Bordeaux annonce les lauréats de la deuxième édition du NA20

Programme de mise en avant des startups à impact en Nouvelle-Aquitaine, le NA20 lance sa deuxième édition avec des projets très représentatifs du tissu économique local, orientés vers une économie et un entrepreneuriat plus responsables.

Depuis 2021, la French Tech Bordeaux pilote, en collaboration avec les sept écosystèmes French Tech de Nouvelle-Aquitaine, le NA20.

Un programme local, qui souhaite inciter le milieu de la tech à la gestion et au développement responsable en valorisant, à chaque promotion, vingt startups déjà engagées dans une démarche RSE. Le but ? Construire un réseau dynamique et créer des rôles modèles pour l’activité entrepreneuriale du territoire. “Les entreprises ont compris qu’il fallait avoir une démarche 360 sur la question du développement. On ne peut plus offrir un produit, un service ou une action de communication sans avoir une approche d’impact et de responsabilité sur ce qu’on fait, pourquoi on le fait et comment on le fait.”, explique Hannah Berkouk, vice-présidente impact social d’Hello Asso et vice-présidente de la French Tech Bordeaux.

Une édition 2022 plurielle et prometteuse

Cette année, un jury de cinq professionnels a été formé pour départager les candidats le 22 novembre dernier sur la scène du French Tech Day au Palais de la Bourse à Bordeaux. Parmi eux : Hannah  Berkouk, Laurent Babin (Avocat associé Redlink Nouvelle-Aquitaine), Yoann Monget (Ingénieur économie circulaire à Ademe), Stéphanie Loze (Responsable de clientèle pôle Bordeaux Couronne du Crédit Mutuelle du Sud-Ouest) et Reda Chappaz (Managing partner à Alt.Case). Exceptionnellement, ce n’est pas 20, mais 21 lauréats qui ont été sélectionnés sur 28 dossiers reçus.

Les 21 lauréats sélectionnés sont :

Api Distri : est une startup qui vise à fonder des supérettes connectées, autonomes et toujours ouvertes dans les villages désertés par ces services. La consommation énergétique et la construction de ces supérettes sont faites de manière responsable. Derrière ce projet, il y a aussi l’idée de créer du lien social dans les villages isolés.

App’Ines : lutte contre les déserts médicaux avec une application facilitant le recrutement et le remplacement pour les cabinets libéraux, les maisons de santé et tous les établissements de soins.

Atoptima : est un éditeur de logiciel d’optimisation de la planification des tâches, de lissage de charge et d’optimisation pour des tournées de véhicules. Leur concept permet d’effectuer moins de déplacements en les rendant plus efficaces.

B2G : est une entreprise qui répare, fabrique, conçoit et améliore des réducteurs de vitesses. Outre leur démarche qui lutte contre le remplacement systématique par du neuf, la startup participe à la conversion des véhicules thermiques à l’électrique.

Bluenav : est un fabricant de motorisation hybrides et électriques pour bateaux. La startup propose de convertir n’importe quel bateau à moteurs à combustion en bateau hybride électrique grâce à leur moteur électrique rétractable, le Bluespin. Ils ont également mis au point un logiciel d’éco pilotage.

Carbon Waters : développe des additifs à partir du graphène, un matériau à faible impact environnemental et très résistant, qui permettra de remplacer le zinc et les autres additifs toxiques dans les peintures et les matériaux biosourcés.

Ethypik : un acteur du recrutement inclusif qui propose aux entreprises et grands groupes, une méthode de recrutement plus basée sur un questionnaire en science cognitives, qui détecte les compétences réelles de chacun pour construire des équipes à partir des personnalités et des compétences de chacun, plutôt que des diplômes.

FineHeart : développe un dispositif médical cardiaque implantable (le Icom Flowmaker) qui est sans fil et intraventriculaire pour faciliter la vie des personnes insuffisantes cardiaques.

hello RSE : est une marketplace orientée impact, destinée aux acteurs de la commande publique. Elle dispose de milliers de références numériques et de vendeurs locaux, tous engagés dans une démarche RSE à l’impact social et écologique.

Hool : propose une solution digitale de chèques-cadeaux solidaires pour les entreprises, les collectivités et les comités sociaux et économiques. L’internaute qui les reçoit peut choisir une association parmi une liste d’enseignes nationales et la soutenir.

InSiLiBio : déploie des solutions innovantes pour tester les molécules grâce à des méthodes bio-informatiques qui permettent de réduire les tests sur les animaux et d’optimiser les programmes de R&D dans la cosmétique, la pharmaceutique et l’alimentaire.

iQspot : développe et commercialise une solution clé en main pour collecter et analyser en temps réel les données de consommation des bâtiments et améliorer leur performance énergétique et carbone sans travaux.

Le Plastique Français : développe un système de recyclage des gobelets, des fûts de bière, des casques de chantier ou toutes autres matières plastiques issues de la déchetterie pour les transformer en une nouvelle matière, sous forme de paillettes, à destination de l’industrie et de la plasturgie.

Lucine Therapeutics : développe des thérapies numériques qui accompagnent les patients dans la reconnaissance et la gestion de la douleur, permettant la libération naturelle d’endorphine et la diminution de la prise d’antidouleurs dans les situations de souffrances chroniques (endométriose, arthrose, etc).

MaForêt : développe une application proposant des outils numériques pour faciliter la gestion des propriétés forestières. L’application source également les forêts en besoin de réhabilitation et conçoit des programmes de gestion adaptés. Les projets sont certifiés par le label Bas-Carbone et sont financés par des entreprises engagées.

Materrup : produit du ciment local et bas-carbone à base d’argile crue, qui réduit de 50 % le CO2 et la consommation énergétique par rapport au ciment traditionnel dans le BTP.

Sanodev : conçoit et fabrique des solutions technologiques sur-mesure de désinfection durable pour les secteurs agricole, agroalimentaire, industriel ou médical. Sanodev présente une alternative à la chimie et à la production de déchets des solutions de nettoyage habituelles.

Satelia : est une startup qui permet aux établissements et professionnels de santé  d’améliorer la prise en charge des maladies chroniques hors des murs grâce à une plateforme (prise en charge par la sécurité sociale) qui fait le lien entre patients et équipes soignantes.

Sodium Cycles : a développé Xubaka, une moto électrique fabriquée en France, assemblée à la main avec des accessoires artisanaux, légère, moins consommatrice en énergie et responsable dans sa fabrication (les matériaux sont sourcés en majorité dans les Pyrénées-Atlantiques).

Valoregen : a pour ambition de devenir le premier recycleur de plastiques ayant une empreinte carbone neutre grâce à une technologie brevetée. Le concept ? Décomposer le plastique pour créer de nouveaux polymères. La société entend aussi recycler une partie des plastiques souples habituellement non recyclables.

We go greenR : milite pour un tourisme plus responsable. Premièrement avec de la sensibilisation aux hébergements touristiques écologiques et des diagnostics, de la formation et une centrale d’achats sourçant des produits écoresponsables pour les hôtes. Deuxièmement, avec une plateforme de réservation qui met en lien voyageurs soucieux de leur empreinte et hébergements responsables.

Un réseau régional dynamique à l’impact positif

Les 21 sélectionnés de la promotion 2022 profiteront d’une mise en avant médiatique, d’un accès privilégié aux experts French Tech ainsi que de la construction d’un réseau professionnel sur le territoire. “Nous souhaitons construire une communauté et une dynamique sur le territoire de Nouvelle-Aquitaine, au fur et à mesure des promotions du NA20. L’idée sera de rapprocher plusieurs entreprises d’un même secteur ou qui rencontrent les mêmes problématiques, et booster l’évolution des sujets RSE. Nous souhaitons donner les moyens, à la fois médiatique, et de réseau, aux entreprises qui veulent améliorer leur impact social et environnemental.”, conclut Hannah Berkouk.