17 janvier 2023
17 janvier 2023
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
15083

Les marques PourDemain et Transition lèvent 4 millions d’euros pour promouvoir l’agriculture bio

À Lille, l'agriculture biologique a le vent en poupe. Aujourd’hui, la startup lilloise derrière les marques Transition et PourDemain (ex-BioDemain) annonce la clôture de sa deuxième levée de fonds, à hauteur de 4 millions d’euros. La jeune pousse qui soutient les agriculteurs en conversion vers le bio ambitionne maintenant de changer d’échelle.
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Avec ses 4 millions d’euros, la startup lilloise se voit accompagnée par deux nouveaux fonds à impact comme Avelana ou Finorpa, qui rejoignent les fonds historiques comme Makesense ou Nord France Amorçage. Mais aussi 324 investisseurs-citoyens désireux de changer nos modes de consommation et de production. L’entreprise va donc intégrer 4.000 nouveaux points de vente, accompagner 3.500 agriculteurs supplémentaires d’ici 2025 et créer une vingtaine de nouveaux produits.

"Transition et PourDemain sont de belles entreprises qui continuent à œuvrer avec résilience et cohérence pour transformer la chaîne de valeur agroalimentaire vers des systèmes plus durables et inclusifs. Nous sommes fiers de continuer à accompagner toute l'équipe dans sa montée en puissance pour démultiplier l'impact social et environnemental positif du projet", déclare Marion Schuppe, Directrice d'investissement chez Makesense.

Faire du bio la nouvelle norme

Si l’entreprise de l’ESS s’est déjà bien développée depuis sa création en 2018, elle espère accélérer encore la cadence pour répondre à l’urgence écologique. Maxime Durand, cofondateur des marques Transition et PourDemain, explique ainsi : "Nous nous sommes lancés il y a 4 ans avec Stéphane Delebassé, mon associé. Nous étions encore étudiants et nous voulions créer une entreprise qui pourrait positivement impacter l’environnement. Au même moment, mon oncle André, un agriculteur breton, a voulu se lancer dans le bio : il a eu deux ans de galère pour finir par revendre sa ferme. C’est à ce moment-là que nous avons créé notre première marque et nous voulons continuer de grandir pour aider un maximum d’agriculteurs.".

Pour un agriculteur en effet, la conversion vers le bio dure en moyenne deux à trois ans. Une période durant laquelle il doit multiplier les investissements sans avoir de retour financier. Alors, pour les accompagner dans cette période délicate, les marques Transition et PourDemain commercialisent les produits de ces agriculteurs dans les magasins bios et les grandes surfaces en assurant une juste rémunération. En 4 ans, la startup assure avoir accompagné 390 producteurs dans la conversion de 4.300 hectares de terres, et plus de 180.000 euros supplémentaires auraient été reversés aux filières en conversion.

Des solutions face à l’inflation

Malgré un marché bio en tension à cause de l’inflation des prix, l’entreprise a réussi à multiplier par 2 son chiffre d’affaires en 2022. "Il y a deux tendances contradictoires sur le marché du bio, explique Maxime Durand. D’un côté, la conjoncture actuelle avec l’inflation ralentit les investissements dans le bio, mais d’un autre côté, la tendance de fond portée par l’urgence climatique accélère l’envie des consommateurs de soutenir des projets plus durables et responsables.". Avec cette belle levée de fonds, il est à parier que l’agriculture biologique saura prouver sa résilience face à l’inflation des prix.