écrit le 15 février 2024
15 février 2024
Temps de lecture : 5 minutes
5 min
En partenariat avec Edenred
59981

Retour vers le futur avec Marty, le podcast qui future

À quoi ressemblera votre travail et, de manière plus générale, votre quotidien à la fin de cette décennie ? En 2030 ? En 2050 ? Et même en 2070 ? Jusqu'à quel point avez-vous réfléchi aux implications de l'intelligence artificielle sur votre travail, celles de l’entreprise sur votre santé ou votre alimentation, celles des nouvelles technologies sur votre productivité et votre mobilité ? Vous êtes-vous interrogé quant à l’avenir de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises (RSE) ? Toutes les réponses sont dans la saison 3 de Marty, le podcast qui future. Imaginés avec Edenred, ses six épisodes vous invitent à une véritable odyssée vers notre avenir collectif.
Temps de lecture : 5 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Dans les décennies à venir, l’IA est partout. Tellement omniprésente que plus personne n’y prête véritablement attention. C’est la revanche des cols bleus. Eux qui craignaient d'être remplacés par la machine au cours de la révolution industrielle sont finalement ceux dont la condition demeure stable. Dans les métiers du service, en revanche, tout bouge. L’IA polarise. D’un côté ceux qui parviennent à tirer partie de ces neurones artificiels, de l’autre les “désingularisés”, ceux que les outils uniformisent. À cause ou grâce à l’IA, ils vont devoir trouver l’épanouissement dans d’autres domaines. Et cela n’a jamais été autant possible. Et pour cause, tout ce qui était chronophage est désormais automatisé. Du matin au soir, du soir au matin, l’IA libère. Tous les experts chevronnés qui, au micro de Marty, ont pris l'ascenseur temporel pour nous donner à voir le monde de demain s’accordent à dire que, malgré les différentes crises qui nous attendent, malgré une dilution des frontières entre le réel et le virtuel, la technologie devrait nous permettre de simplifier notre quotidien et de facto de libérer du temps désormais consacré à la création de lien et de nouvelles formes de convivialité avec le désir profond de retrouver du sens et renouer avec notre humanité. 

Des “Robjets” dociles

En introduction de cette troisième saison de Marty, le podcast qui future, Yann Ferguson, Expert Icam chez Global Partnership Artificial Intelligence au Laboratoire AI, nous rappelle une perspective aussi fascinante qu’effrayante : "Les objets deviendront dociles. Ils obéiront à la voix et anticiperont nos désirs. En véritables partenaires, les humains les perfectionneront au fil de leurs interactions." Des interactions avec des "Robjets", comme il aime à les appeler, contraction des mots robots et objets. À moins que ce ne soit notre propre assistant virtuel, niché dans notre "superphone" - descendant évolué du smartphone, qui s’en charge. Il règlera notre réveil, choisira nos repas en fonction de notre nuit passée et de l'énergie nécessaire pour affronter la journée, il écrira nos e-mails ou encore planifiera nos missions de travail.

Des missions qui, comme le souligne Florent Malbranche, PDG de Brigad, ne seront plus réalisées exclusivement pour le compte d'un seul employeur, mais pourront satisfaire plusieurs clients. Il affirme : "L'équilibre évolue. Le culte du sacrifice est révolu." Le freelancing, le télétravail et le flex office seront monnaie courante. Celui qui s’est donné pour mission de mettre un terme à la crise du recrutement en est convaincu : “D’ici à 2030, les forces de travail seront hybrides. Les entreprises feront appel à des renforts de compétences pour répondre à des besoins ponctuels. Deux décennies plus tard, ces mutations susciteront une réflexion sur la protection sociale. Comme le compte personnel de formation (CPF), la protection sociale pourrait être directement rattachée à la personne pour prendre en compte l'hybridation de sa carrière.” Une hybridation qui enrichira les existences et le sentiment d’avoir trouvé un équilibre. De pouvoir mieux utiliser son temps malgré une plus forte porosité entre vie personnelle et professionnelle. 

Une plus grande porosité 

Cette perméabilité sera tangible dans les domaines de la santé et de l'alimentation. Dans cette troisième saison de Marty, conçue en collaboration avec Edenred, Aurélie Fliedel, Chief Marketing Officer chez Alan, rappelle les chiffres du dernier baromètre réalisé par la start-up qui révolutionne l'assurance-santé et Harris Interactive : "Aujourd'hui, 60 % des salariés se sentent stressés ou fatigués. 50 % des managers se disent angoissés." Elle souligne que les entreprises leaders de demain seront celles qui placent la santé au cœur de leur mission. "En 2050, l'intelligence artificielle sera omniprésente et deviendra un moyen de reprendre le contrôle sur sa santé", explique-t-elle. Selon Aurélie Fliedel, cette perméabilité devrait s'intensifier, et les entreprises qui comprendront que le bonheur est le fondement de la productivité seront celles qui réussiront. Elles mesureront tout, de l'engagement au bien-être des salariés, en passant par la créativité et l'innovation, avant de rapporter toutes ces données sur le plan financier. Le burn out, le mal de dos pourraient disparaître.

Et les maladies liées à une mauvaise alimentation ne sont pas en reste. En 2050, dans les cantines d’entreprises comme dans la restauration plus classique, tout un chacun s'efforcera de trouver des alternatives plus saines. Des alternatives moins énergivores pour les métabolismes qui gagneront en productivité. Des alternatives moins carbonées et plus respectueuses de la biodiversité. Hélène Binet, directrice de la communication de Makesense, nous invite à plonger dans le self du futur, où les indices de qualité fleurissent. Sur les frigos, nous y étions habitués bien qu’ils soient désormais tous connectés. On les retrouve maintenant sur les fromages et les viandes qui eux, se végétalisent allant tromper jusqu’au moins vegan. La banane et l’avocat disparaissent. Le café, quant à lui, tend à se raréfier pour laisser place à la chicorée ou au lupin torréfié. Jusqu'à ce que, faute de salarié en présentiel, le réfectoire disparaisse à son tour pour laisser la place à des services de livraison à domicile, un nouvel avantage salarié conçu sur mesure au gré des régimes, par l'entreprise et pour le talent qu’il faut attirer et fidéliser. Tout un challenge car il est bien plus préoccupé par l’idée de créer du sens et de renouer avec l’humanité. 

C’est de cela dont il est question dans Marty, le podcast qui future, réalisé par Maddyness en collaboration avec Edenred. Six dialogues résolument positifs avec des experts chevronnés pour explorer toutes les facettes de nos existences futures. Bon voyage. 

 

Découvrez l’intégralité du podcast
Maddynews
La newsletter qu'il vous faut pour ne rien rater de l'actualité des startups françaises !