10 juin 2024
10 juin 2024
Temps de lecture : 6 minutes
6 min
3385

Computex 2024 : le salon taïwanais à travers le regard de Maddyness

DEPUIS TAIPEI – Événement phare du secteur hardware, le Computex de Taipei aura attiré les foules en ce début de mois de juin. Maddyness y était et fait le bilan de cette édition 2024.
Temps de lecture : 6 minutes

Durant une semaine, Taipei a vibré au rythme du hardware à l’occasion de l’édition 2024 du Computex. Salon asiatique majeur sur la scène technologique, l’événement est un rendez-vous que les acteurs du monde informatique et électronique ne manqueraient pour rien au monde. Et Maddyness était également de la partie.

Évidemment, l’IA était au programme jusqu’à l’excès. Que ce soit dans les allées du Nangang Exhibition Center ou lors des keynote des grands patrons de l’industrie hardware, l’IA a été mélangée à toutes les sauces. Mais si Acer, ASUS et les autres fabricants d’ordinateurs se sont targués d’embrasser pleinement cette révolution technologique majeure, c’est surtout Microsoft qui a été le grand gagnant du salon taïwanais. Et pour cause, partout où les fabricants annonçaient de l’IA dans leurs nouveaux PC, c’était quasiment à chaque fois en partenariat avec Microsoft et sa gamme de machines labellisées «Copilot+».

Microsoft, vainqueur par KO dans l’IA

Par conséquent, tout le monde ou presque a annoncé la même chose, à défaut de réellement innover. En choisissant le même partenaire, Acer, ASUS et les autres ont fait le choix de la sécurité, plutôt que l’audace. Un sentiment d’uniformisation que l’on peut regretter mais dont on ne peut s’étonner. Dès l’annonce de la gamme d’ordinateurs «Copilot+» de Microsoft en mai, les marques Acer et ASUS, mais aussi Dell, HP, Samsung ou encore Lenovo avaient annoncé s’appuyer sur la firme de Satya Nadella pour prendre le virage de l’IA.

Microsoft est ainsi en train d’acquérir une forme de monopole sur le marché de l’IA générative, bien aidé par ses investissements colossaux dans OpenAI, la startup de Sam Altman qui est une filiale du géant américain qui n’en dit pas le nom. La belle semaine de Microsoft en Asie a cependant été entachée aux États-Unis par l’ouverture imminente d’une enquête par le gouvernement américain à l’encontre du groupe de Redmond, mais aussi des entreprises Nvidia, concepteur de semi-conducteurs majeur, et OpenAI, créatrice de ChatGPT. Le monopole naissant de Microsoft dans l’IA ne plaît pas à tout le monde…

Jensen Huang, Lisa Su… : les patrons de la tech en rockstars au Computex

Au-delà de cette place démesurée accordée à l’IA, comme nous avons aussi pu le voir au CES de Las Vegas ou à VivaTech à Paris ces derniers mois, le Computex est aussi l’occasion de se retrouver en immersion dans la culture business asiatique. Et ce qui nous a tout de suite frappé à Taipei, c’est le culte dont jouissent les grands patrons technologiques locaux auprès de la population.

Ainsi, Jensen Huang, le patron de Nvidia, autre grand gagnant de cette édition 2024 dont la valorisation au Nasdaq est passée de 2 000 à 3 000 milliards de dollars en à peine trois mois, était une véritable rockstar dans les allées du Computex. Selfies, dédicaces, foule compacte autour de lui… Il n’aurait presque rien à envier à Leonardo DiCaprio ou à Lionel Messi en matière de popularité. Même constat également à l’issue de la conférence de presse de Lisa Su, la dirigeante d’AMD, qui a multiplié les selfies et les dédicaces de cartes graphiques avec des journalistes. Qui imagine cela avec Bernard Arnault, le patron de LVMH, en France ? Personne… Seul Xavier Niel pourrait avoir un tel succès auprès des entrepreneurs français. Et encore... A noter que Jensen Huang et Lisa Su, bien qu’immenses rivaux dans l’industrie des semi-conducteurs, sont cousins. On aimerait bien être une petite souris lors des repas de famille !

QR code, mannequins et autres fantaisies locales

Le Computex donne également un bon aperçu de la manière dont les Asiatiques (les Chinois, les Sud-Coréens, les Vietnamiens ou encore les Indonésiens figurent parmi les principaux visiteurs étrangers du Computex) tentent d’attirer l’attention des personnes qui déambulent dans les allées. Et pour cela, les exposants sont prêts à tout. La méthode la plus utilisée est de mettre des pancartes avec de gros CR codes pour inviter les visiteurs à le scanner. En échange, ces derniers reçoivent des goodies. Nous avons même vu une roue de la fortune pour gagner des gigas de stockage ou la possibilité de scanner un QR code pour repartir avec un paquet de pop-corn…

Les exposants n’hésitent pas non plus à avoir recours à des mannequins pour se faire remarquer. Une pratique qu’on ne voit plus en Europe (et tant mieux) mais qui est encore très utilisée au Computex. Ces hôtesses se plient volontiers au jeu des photographes et le salon prend parfois des allures de défilé de mode avec plusieurs mannequins qui déambulent ensemble dans les allées du salon. C’est quelque peu déroutant…

Pour le reste, l’hospitalité taïwanaise est vraiment très appréciable. Que ce soit dans le métro ou au Nangang Exhibition Center, les visiteurs respectent scrupuleusement les files d’attente et quelqu’un vous vient rapidement en aide si vous semblez perdu. Ça change énormément de l’anarchie qui peut régner en France dans les transports ou les salons !

Plus de 85 000 visiteurs lors de cette édition 2024

Bref, le Computex est un événement tech majeur en Asie qui tend à monter en puissance à l’international. Alors que le salon avait attiré un peu moins de 50 000 visiteurs en 2023, les organisateurs ont annoncé que plus de 85 000 personnes y avaient pris part cette année. Une bonne performance dont se réjouit Taitra (Taiwan External Trade Development Council), l’organisme en charge de la promotion du commerce à Taïwan et qui co-organise le Computex. «Taïwan est une île technologique, et à travers cet événement, nous pouvons attirer tellement de partenaires du monde entier. Cette année, plus de 130 pays sont représentés sur le salon. Ce n’est pas juste un salon local, c’est vraiment une sorte de grand festival international !», estime Emilia Shih, responsable du pôle exposition de Taitra, auprès de Maddyness.

Parmi les délégations présentes, la France était de la partie avec neuf startups tricolores présentes à l’InnoVEX, la partie du salon dédiée aux jeunes pousses hardware. Ces dernières ont apprécié de voir parfois débouler des dirigeants de grands fabricants américains ou taïwanais en mode incognito sur leur stand. «Le Computex est la meilleure plateforme business pour le startups françaises qui veulent se développer en Asie», assure ainsi Emilia Shih.

Rendez-vous donc l’année prochaine du 22 au 25 mai 2025 pour les jeunes pousses tricolores dans le hardware qui souhaitent conquérir Taïwan et le reste du marché asiatique !

Maddynews
La newsletter qu'il vous faut pour ne rien rater de l'actualité des startups françaises !
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Le Computex 2024 a accueilli plus de 85 000 visiteurs, selon les organisateurs. Crédit : Maxence Fabrion/Maddyness.