Retour en haut
Partenaire

#Aix Donner vie à de nouveaux écosystèmes pour inventer demain : le pari de thecamp

#Aix : Donner vie à de nouveaux écosystèmes pour inventer demain : le pari de thecamp Crédit photo - Golem Images pour thecamp et Corinne Vezzoni & Associés
par

À quelques mois de son ouverture officielle, thecamp attire déjà la curiosité des innovateurs français…. et internationaux. Retour avec Sofiane Ammar, directeur de l’Accélérateur de startups de thecamp, sur cet écosystème de projets qui se positionne comme le premier campus européen dédié aux technologies émergentes et aux nouveaux usages.

Sept hectares, près de 7 000 m² de canopée, 18 mois de travaux, 80 millions d’euros d’investissement… Depuis le début de sa construction en juillet 2015 à Aix-en-Provence, thecamp sort progressivement de terre aux commandes de l’architecte Corinne Vezzoni, pour une ouverture officielle à l’automne 2017. Un projet colossal qui promet un écosystème international au sein duquel pouvoirs publics, entreprises privées, entrepreneurs ou encore adolescents et artistes travailleront ensemble pour anticiper les évolutions de notre société et ainsi façonner, au mieux, un monde plus durable et des sociétés plus humaines.

The-camp-2

Une idée qui pourrait peut-être paraître un peu folle, portée par Frédéric Chevalier, fondateur de l’agence de marketing digital HighCo, et qui depuis plus de dix ans est persuadé de l’importance de l’intelligence collective pour voir éclore une société du futur bien pensée : « Frédéric avait observé qu’il existait peu de campus autour de l’innovation, et au vu du contexte de transformation rapide des villes et des populations, il s’est dit qu’il était intéressant de rassembler les acteurs existants dans un seul et même endroit pour leur permettre d’y vivre et d’y travailler avec l’ambition de produire des idées, des prototypes et des solutions innovantes », explique Sofiane Ammar, directeur de l’Accélérateur de thecamp, co-produit avec le Village By CA Alpes-Provence.

Convaincu de la pertinence de son projet, Frédéric Chevalier y investit d’emblée 12 millions d’euros, et sera rapidement rejoint par une quinzaine de « partenaires fondateurs », parmi lesquels la RATP, La Poste, VINCI Energies et VINCI Construction, CMA CGM, SNCF Gares & Connexion, Sodexo, Accenture, Cisco, ou encore AccorHotels. Une diversité de secteurs stratégiques totalement assumée, qui permet au projet, concentré sur l’expérimentation des technologies émergentes et des nouveaux usages pour contribuer à rendre le monde plus humain et plus durable, de s’assurer une visibilité et un impact tant dans la santé, le food, l’éducation, le social, la mobilité, ou encore l’environnement. Ce futur campus inspiré par les grandes universités américaine s’est implanté dans un lieu peu anodin : « On mise sur une expérience exceptionnelle pour se différencier. Tout ce que l’on mettra en place sur le campus sera fait pour stimuler la créativité et en grande partie créé par des startups », indique Sofiane Ammar, avant d’ajouter « Aix-en-Provence et Marseille sont très proches. On compte 2 millions d’habitants à Aix-Marseille, cela va nous permettre d’y réaliser des expérimentations urbaines et citoyennes concrètes à l’échelle du territoire. »

Sofiane_Ammar_thecamp

Managing Director thecamp Accelerator & Village by CA Alpes Provence (Crédit photo : portrait de Géraldine Aresteanu) 

Et lorsque l’on demande à Sofiane Ammar si thecamp ne s’apprête pas à répliquer le même modèle que Station F, celui-ci est formel : « Station F, c’est le plus important incubateur de startups au niveau mondial, avec un thème généraliste, tous contextes confondus. thecamp, c’est un écosystème dont la partie incubation pour les startups est un des services. Nous nous adressons à d’autres publics, notamment les Grands Comptes, les ETI et les institutions pour co-créer et intégrer la radicalité des transformations par l’innovation, dans leur business. C’est une diversité sur laquelle mise le futur campus, en dévoilant progressivement les produits et services qui se déploieront autour de thématiques aussi larges que la robotique, la blockchain, ou l’intelligence artificielle. Et ce notamment avec des formations courtes dédiées aux grands groupes, un Accélérateur de startups, un Urban Lab pour expérimenter les projets grandeur nature, des équipes de co-innovation, ou encore un programme d’intrapreneuriat, avec la mise en place d’une université dédiée à l’intrapreneuriat et un lieu de vie associé : « il faut aider les salariés et managers à changer d’état d’esprit, en impulsant cette dynamique d’innovation au travers de programmes adaptés et d’équipes dédiées pour leur permettre de créer leurs propres startups ! », précise Sofiane Ammar.

Un esprit d’innovation que l’on retrouve également dans Spark Life Contest, le premier concours européen axé autour du bien-être et de la qualité de vie lancé le 27 mars dernier par thecamp et 5 de ses partenaires fondateurs. Son idée : permettre aux lauréats de développer un POC (Proof Of Concept) et de profiter d’un mentorship de qualité auprès des partenaires de thecamp afin de se développer au mieux sur le marché européen. L’occasion pour le campus de recruter ses premières startups, qui profiteront de l’accélération et de l’écosystème en place dès le mois d’octobre. Avec un peu plus de 120 candidatures reçues pour le moment, cette première édition dédiée à la qualité de vie prouve que Frédéric Chevalier et son équipe ont vu juste avec thecamp, et ouvre de belles perspectives pour les années à venir : « On va progressivement ouvrir les programmes d’incubation à l’international, tout va être fait pour être ouvert vers l’extérieur, et créer un écosystème d’innovation unique en Europe. », conclut Sofiane Ammar.

Relire #Innovation Spark Life Contest, le premier concours européen dédié aux startups de la qualité de vie

Maddyness, partenaire média de thecamp