Retour en haut
Entrepreneurs

#BioTech La bioluminescence pour remplacer l’électricité, le pari de la startup Glowee

#BioTech : La bioluminescence pour remplacer l’électricité, le pari de la startup Glowee
par

Anciennement baptisée Organight, Glowee se présente comme une startup souhaitant révolutionner la lumière grâce à la bioluminescence. Des organismes vivants provenant de la mer (algues, méduses, poissons ou encore calamars) peuvent produire une lumière génétiquement programmée, une lumière produite sans électricité. Pour nous expliquer le projet, la rédaction de Maddyness est allée à la rencontre de Sandra Rey, co-fondatrice de Glowee.


Le projet Glowee est à l’occasion du concours étudiant Artscience. Les fondatrices Maëlle Chassard et Sandra Rey ont eu l’idée de développer ce projet suite à la réalisation d’un reportage sur les poissons des abysses. Elles ont alors réalisées que les êtres marins étaient capables de produire de la lumière biologiquement. Pourquoi donc ne pas s’en inspirer pour résoudre de vraies problématiques écologiques, économiques et commerciales ?

Glowee, la lumière venue de la mer

L’ensemble est basé sur un système de bioéclairage vivant, qui fonctionne grâce à la bioluminescence, les super-pouvoirs d’organismes à produire de la lumière, comme le font les algues, les méduses, les poissons ou encore les calamars. Cette lumière est donc produite sans électricité. Glowee développe une solution biologique, composée de bactéries bioluminescentes et d’un milieu nutritif, qui s’intègre à une coque en résine organique complètement personnalisable. L’objectif ? Offrir une solution alternative écologique et magique à l’éclairage électrique dans le paysage urbain, comme les vitrines, les façades, la signalétique ou encore le mobilier urbain.



Après avoir remporté le prix Artscience avec leur concept, elles ont pu mesurer l’attractivité de leur idée, en étant notamment lauréats de 101 Projets mais également contacté par des grands groupes. Elles ont alors décidé, un an et demi plus tard et après être toutes deux passées par des cursus d’entrepreneuriat social à l’ESCP Europe, de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Après 3 mois en laboratoire pour tester la faisabilité, c’est après la victoire de Glowee à l’Elevator Tour Pitch Paris, organisé par 50 Partners, que tout s’est accéléré.

Un Elevator Pitch dans la poche

Ce prix leur a permis d’embaucher un doctorant spécialiste en biologie synthétique, Samuel Juillot, pour renforcer l’équipe scientifique ainsi que de se positionner au sein d’un grand laboratoire. En intégrant 50 Partners, Glowee a aussi solidifié par la suite, son environnement business en plus de l’environnement technique, et pu d’accéder à une première levée de fonds pour financer le développement de l’année 2015.

En outre, une première phase de recherche est actuellement en train de se terminer, annonçant la sortie prochaine d’un premier produit éphémère, au cours de l’événement COP21 en fin d’année. La startup a aussi récemment explosé sa campagne de financement participatif sur Ulule, en récoltant 136% de son objectif, soit 41 055 euros. Cette campagne leur permettra notamment de financer les 6 premiers mois de recherche, afin d’allonger la durée de vie de ce système de bio-éclairage (actuellement bloqué à 60 heures). Désormais, l’équipe va se concentrer sur des investissements en matériels de laboratoires, pour enfin gagner en autonomie sur le développement.



Mots clés : 101projets, 50 partners, glowee