Retour en haut
Entrepreneurs

#Musique GuestMe bouscule les codes de la musique en live et offre à ses abonnés l’accès illimité à des concerts

#Musique : GuestMe bouscule les codes de la musique en live et offre à ses abonnés l’accès illimité à des concerts Julien Bornstein et Guillaume Lalu
par

GuestMe, disponible dès le 10 octobre, est un ingénieux système d’abonnement sans engagement qui permet d’accéder en illimité à un catalogue d’événements et de concerts à Paris pour 33 euros par mois.

UGC, salle de sport, club de lecture, box beauté, pour le chat, pour les amateurs de vin, de graines, de  charcuterie… on ne compte plus le nombre d’abonnements que l’on peut cumuler aujourd’hui. Source de revenu récurrente pour les entreprises qui se cachent derrière, l’abonnement est également une excellente manière pour le consommateur vorace de se repaître de son met préféré sans y laisser un rein. Si l’on pensait que le phénomène touchait tous les secteurs ou presque, il restait pourtant un intouchable : la musique live.

Mais les lignes sont en passe de bouger. Remplir des salles de concerts avec des abonnés qualifiés est le crédo de GuestMe, une startup en plein décollage créée par Guillaume Lalu, ancien directeur général adjoint de l’agence We Are Social, qui a fait ses armes pendant sept ans chez Universal Music et Julien Bornstein, qui se cache derrière le site référence des sorties parisiennes ParisBouge.com. Depuis quelques mois, les deux cofondateurs font le tour des labels, producteurs de spectacles, clubs et autres potentiels partenaires pour les convaincre de la viabilité de leur projet.

Tout comme pour un film, on sait très vite si un concert va être un succès ou non, ce qui nous permet de négocier un nombre de places avec le producteur“, explique Guillaume Lalu. L’objectif de la startup ? Permettre à ses partenaires de remplir des salles qui ne le seraient pas, avec une audience qualifiée, sélectionnée pour ses goûts musicaux, et permettre, de l’autre coté, aux abonnés de découvrir des artistes qu’ils ne connaissent pas encore. Mais pas que. “Le but est aussi de négocier des places de concerts qui se jouent à guichet fermé” pour créer encore plus de surprise et pousser les intéressés à sauter le pas de l’abonnement.

33 euros par mois, un nombre illimité d’événements

Comment ça marche ? Pour 33 euros par mois (ou 60 en duo), sans engagement, les abonnés peuvent  accéder à l’ensemble des événements du catalogue, publiés à J-2 de l’événement. Le catalogue est mis à jour chaque jour à 11h11. Le premier arrivé est le premier servi. Le nombre de places disponibles varie pour chaque événement et l’abonné peut réserver un nombre d’événements illimité dans le mois. L’innovation se situe également au niveau de l’approche “data driven”. Les abonnés peuvent connecter GuestMe à leur plateforme de streaming préférée, Deezer, Spotify etc. ainsi qu’à Facebook. L’algorithme développé par GuestMe peut alors analyser les goûts musicaux de l’abonné pour lui proposer une sélection personnalisée d’ offres de concerts ou de soirées.

Avant de s’ouvrir à de nouvelles familles musicales, comme le classique par exemple, GuestMe se lance le 10 octobre avec une offre ciblée “indie-rock/électro” et proposera ce mois-là une cinquantaine de concerts et soirées dans plus de 15 salles parisiennes. Le concept a déjà séduit des partenaires prestigieux comme The Talent Boutique, le Badaboum, le MaMA Festival ou encore le Zig Zag. Dans un premier temps, pour calibrer au mieux l’offre, le service ne sera accessible que sur invitation, qui peut être obtenue sur http://guestme.live.
La jeune pousse, qui se développe sur fonds propres, espère séduire 1 000 utilisateurs en 2017. Un objectif qui semble réaliste au vu des performances de Jukely, une offre similaire lancée en 2014 qui remporte un franc succès dans les 10 villes où elle est implantée et qui a déjà levé plus de 10 millions de dollars. Souhaitons la même trajectoire à GuestMe !