Retour en haut
Entrepreneurs

#MWC2017 Les 10 startups françaises qui vont secouer Barcelone !

#MWC2017 : Les 10 startups françaises qui vont secouer Barcelone !
par

J-2 avant l’ouverture officielle du Mobile World Congress 2017. L’occasion pour Maddyness de vous proposer une sélection de 10 startups françaises à suivre de près sur le salon espagnol. 

Le Mobile World Congress 2017, le rendez-vous incontournable de l’industrie mobile, ouvrira ses portes du lundi 27 février au jeudi 2 mars prochain. Avec 165 entreprises, la France fera cette année encore figure de première délégation étrangère à Barcelone. Et au milieu des grands groupes et équipementiers mobiles, de nombreuses startups seront présentes pour présenter leurs produits ou services. Maddyness a sélectionné 10 d’entre-elles, tous secteurs confondus, et sur lesquelles il faudra garder un oeil cette année. 

Pradeo

Créé fin 2010, Pradeo (qui signifie “Pirate” en Latin) se présente comme un éditeur de solutions de sécurité pour smartphones, tablette et objets connectés. Grâce à un moteur d’analyse comportementale, la startup montpelliéraine est capable de révéler toutes les actions effectuées par une application à l’insu d’un utilisateur : vol de données, écoute téléphonique, etc.

Lauréate du concours Tremplin Entreprises en 2012 puis du Prix « La Tribune BNP Paribas Jeune Entrepreneur » en 2016, Pradeo équipait en 2016 près de 250 000 terminaux, et compte de nombreux clients parmi lesquels La Poste, Sanofi ou encore Radio France.

pradeo1

Teach on Mars

Créée en 2013 et basée à Sophia Antipolis, Teach On Mars développe une plateforme de formation “mobile first” complète, engageante et sociale pour les professionnels. Elle permet ainsi aux entreprises de créer des programmes de formation, en apprentissage mixte ou de manière 100% numérique, en proposant plusieurs activités et fonctionnalités de communication et de gamification avancées : cours en live, jeux interactifs, activités hors ligne, etc.  

Chaque contenu de formation est accessible en ligne comme hors ligne, tout comme les statistiques d’apprentissage, comprenant graphiques de progression, rapports d’assiduité, scores et classements.

Smart Me Up

Fondée en 2012 par Loïc Lecerf, docteur en intelligence artificielle, Smart Me Up est spécialisé dans la reconnaissance faciale embarquée. Après trois ans de R&D, la technologie de la startup permet ainsi de faire une estimation de l’âge, des émotions, du sexe, ou encore un suivi du regard… Le tout en temps-réel et depuis n’importe quelle caméra. amenant ainsi l’intelligence artificielle dans nos voitures, lieux publics, smartphones, robots, etc.

La jeune pousse grenobloise, qui accueillait l’an dernier plusieurs business angels français reconnus à son capital tels que Xaviel Niel, Jacques-Antoine Granjon, Jean-David Blanc, Cyril Grislain ou encore Xavier Gury lors d’une levée de fonds de 2 millions d’euros, se développe aujourd’hui dans de nombreux domaines comme l’automobile, la sécurité, le marché des semi- conducteurs ou le retail.

Xooloo

Sélectionnée pour participer à la promotion 2017 d’Impact USA, créée par Business France et Bpifrance, Xooloo posera avant cela ses valises à Barcelone. Ce coach numérique, qui aide l’enfant à développer des usages responsables à travers tous ses appareils connectés (Smartphone, Tablette, Pc, Mac), propose ainsi différents modes de protection personnalisables en fonction de l’âge ou de la classe de ses utilisateurs. 

Récompensée d’un Best of Innovation Award au CES en janvier dernier, Xooloo est cette année nominée aux Global Mobile Awards du Mobile World Congress.

Adveez

Fondé en 2011, Adveez est spécialisé dans l’internet des objets. La startup toulousaine développe des solutions dédiées à la gestion et la localisation des biens et des personnes sur des sites sensibles (aéroports, ports, usines, entrepôts logistiques, etc.), parmi lesquels des systèmes de tracking de véhicules et un système de contrôle d’accès main-libre. 

Accompagnée par “Scale Up”, le nouveau programme du Hub de Bpifrance, celle-ci avait bouclé un tour de table de 3,3 millions d’euros début février afin d’accélérer le déploiement de son offre dans une partie des 6 000 aéroports présents dans le monde, ainsi que celle dédiée à la santé.

 

Famoco

Incontournable sur le marché des services NFC, Famoco a été créé en 2010 par Nicolas Berbigier et Lionel Baraban. Ses solutions, qui permettant à ses utilisateurs de gérer de multiples transactions par jour, de recharger des cartes prépayées ou de transport ou encore de gérer des flux d’achat et de vente lors de manifestations culturelles, sont aujourd’hui utilisées par près de 200 clients comme Google, Gemalto, ou encore Orange, et ce dans 30 pays.

Après une récente levée de 11 millions d’euros et l’accueil à son capital d’Idinvest Partners, d’Orange Digital Ventures, de SNCF Digital Ventures et de BNP Paribas Développement, Famoco prévoit désormais l’ouverture de nouveaux bureaux en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, aux États-Unis et en Asie. 

famoco

CopSonic

Spinoff de la PME française Secom, Copsonic développe depuis 2013 une plateforme qui permet de commander les objets par ultrasons : “Un téléphone émet un ultason qui encrypte un message sécurisé  via le microphone qui est écouté par un haut parleur, d’un autre téléphone ou de n’importe quel ordinateur, qui decrypte et assure alors, par exemple, une transaction de paiement”, expliquait alors  en juin dernier. 

Accessible à tous les téléphones mobiles, Copsonic permet ainsi de gérer des paiement sécurisé, des contrôles d’identité, ou encore la géolocalisation indoor grâce aux ultrasons. Une technologie qui a même séduit la fondation Bill & Melinda Gates.

Qowisio

Membre fondateur de la Cité de l’Objet Connecté à Angers et de la French Tech, Qowisio a été lancé en 2009 à Angers par Guillaume Houssay et Cyrille Le Floch. La startup, implantée désormais dans 29 pays, déploie un réseau de communication très bas débit et fournit des solutions IoT à ses clients, en intervenant sur toute la chaîne de valeurs : objets innovants, connectivité, solutions cloud. Son crédo : accompagner chaque entrepreneur de bout en bout dans ses projets IoT.

qowisio

OledComm

Créé en 2012 par Cédric Mayer et Suat Topsu, deux chercheurs issus de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Oledcomm se présente comme le leader mondial du réseau Li-Fi. Avec cette technologie, la startup utilise ainsi la fréquence émise par les ampoules LED pour mettre au point des réseaux sans fil très haut débit. De quoi permettre, entre autres, aux ampoules de transmettre des informations aux mobiles ou tablettes, au travers de la lumière. 

Après avoir équipé, en 2012, le premier espace public dans le monde, un musée européen, OledComm a ensuite été approché pour faire de même avec les magasins, les hôpitaux, les salles de réunions et des éclairages de rue. La startup compte aujourd’hui 300 clients, pour plus de 10 000 points Li-Fi installés. 

Novathings

Fondé en 2014 par Christophe Guionet, Novathings a lancé Helixee, un objet connecté capable de sauvegarder et protéger les données personnelles de ses utilisateurs, le tout automatiquement, et quel qu’en soit le device (ordinateur portable, tablette, mobile, etc. ) et le système (Android, iOS, Windows).

Helixee offre également à ses utilisateur un “réseau social privé”, leur permettant de partager de manière sécurisée le contenu de leur choix. Une manière aussi de leur permettre d’accéder à distance à toutes leurs sauvegardes, grâce à leurs codes d’accès.

helixee