Retour en haut
Finance

#FoodTech Snapshift lève 400 000 euros pour développer son application de gestion RH

#FoodTech : Snapshift lève 400 000 euros pour développer son application de gestion RH
par

SnapShift, qui développe une solution adaptée à la gestion des ressources humaines des entreprises de la restauration, vient de lever 400 000 euros auprès de Paris Business Angels, Femme Business Angels et plusieurs investisseurs privés. La startup prévoit désormais de renforcer ses équipes et accélérer sur la prospection commerciale. 

Lancé en février 2016 par Olivier Severyns, alors dirigeant de plusieurs établissements de restauration sur Paris, Snapshift permet aux restaurateurs d’organiser les plannings de leurs salariés ainsi que leurs fiches de paie. Son objectif : rendre les tâches de gestion plus efficaces et rapides pour chaque utilisateur.

À relire : Découvrez 5 outils qui accompagnent les restaurateurs dans leur transformation numérique

La jeune pousse annonce aujourd’hui avoir bouclé un tour de table de 400 000 euros auprès de plusieurs investisseurs privés, de Paris Business Angels et du réseau Femme Business Angels. Une opération qui lui permettra de renforcer ses équipes techniques, mais également d’accélérer son développement commercial grâce à une prospection plus active.

Arriver à 200 clients abonnés sans prospection commerciale en si peu de temps nous a permis de démontrer aux investisseurs que les restaurateurs étaient demandeurs de solutions numériques pour simplifier leur gestion

Olivier Severyns, fondateur de Snapshift

Enfin, le développement technologique de son application est un objectif majeur pour Snapshift, qui prévoit notamment de simplifier son interface afin de la rendre encore plus accessible et intuitive.

snapshift

Aujourd’hui, Snapshift a pour ambition de démocratiser sa solution au plus grand nombre de restaurants, qu’ils soient indépendants ou franchisés, en développant une application accessible gratuitement durant 30 jours, avant de passer sur une formule payante. Une offre qui a déja séduit plusieurs grands comptes, à l’instar de Subway, Amorino, Pizza Hut, Courtepaille ou encore Big Fernand.  

SnapShift en quelques chiffres

  • Créé en février 2016
  • Fondateur : Olivier Severyns
  • Siège : Paris
  • 400 000 euros levés
Mots clés : foodtech, RH, Snapshift