Décryptage#MaddyMoney
25 septembre 2020
Michal Jarmoluk

329 millions d’euros levés cette semaine, portée par le tour de force de Mirakl

Chaque semaine, Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine qui vient de s'écouler. Cette semaine, 22 opérations ont permis aux startups françaises de lever près de 329 millions d'euros.

Montant
328,9M€
Nombre d’opérations
22
TOUS LES VENDREDIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Cette semaine marque l’histoire des levées de fonds françaises. Mirakl franchit une étape majeure dans son développement. Après neuf ans d’activité, l’entreprise a annoncé un tour de table exceptionnel de 257,8 millions d’euros auprès de Permira, 83North, Bain Capital Ventures, Elaia Partners et Felix Capital. Jamais une startup hexagonale n’a autant levé. La marketplace tire logiquement vers le haut le montant total des opérations, qui atteint 328,9 millions d’euros. Ensemble, les 21 autres startups ont donc collecté 71,1 millions d’euros, selon nos calculs : une somme qui confirme la stabilisation des investissements observée ces deux dernières semaines. Les PropTech et FinTech tirent cette fois-ci leur épingle du jeu, représentant à elles seules près de la moitié des tours de table recensées.

Si la moyenne des opérations (15,7 millions d’euros) est biaisée cette semaine en raison de la levée record de Mirakl, la médiane (2,2 millions d’euros) met l’accent sur les 11 levées comprises entre 1 et 3 millions d’euros. Comet Meetings occupe néanmoins la seconde place du classement avec ses 30 millions d’euros. La startup, spécialisée dans l’organisation de réunions et séminaires d’entreprises, a reçu le soutien d’Idinvest Partners, de HEC Ventures et de business angels. De quoi accélérer son développement en France avec l’ouverture de nouveaux espaces et une offre de services enrichie. Cette somme lui permettra également de lancer son internationalisation, avec une ouverture à Bruxelles début 2021 et une à Madrid fin 2021.

Sur la troisième marche du podium, à un niveau bien moins élevé, figure Gleamer. Avec 7,5 millions d’euros levés en série A, la MedTech a pu compter sur l’appui de XAnge, MACSF, Majycc eSanté Invest, Crista Galli Ventures, Elaia et Ambition Amorçage Angels. Elle accélérera le déploiement BoneView, sa plateforme de logiciels d’intelligence artificielle d’aide au diagnostic pour radiologues, en se concentrant d’abord sur l’Europe, le Moyen-Orient, l’Asie et l’Amérique latine. Les Etats-Unis sont, eux aussi, dans sa ligne de mire. La somme levée devra ainsi lui permettre d’obtenir l’agrément de la Food and Drug Administration (FDA) pour opérer sur ce marché, jugé très prometteur.

Pas de surprise au niveau de la répartition des opérations selon les régions. Plus encore que les précédentes semaines, l’Île-de-France concentre à la fois la majorité des levées – 14 sur 19 – et les montants les plus importants – la première levée réalisée hors de la région parisienne arrive en douzième position seulement : il s’agit du Toulousain Limatech et de ses batteries au lithium destinées à l’aéronautique, avec 2,2 millions d’euros.

Autres actualités financières

Qobuz lève 10 millions d’euros. Créé en 2007, le service de streaming et téléchargement musical entend utiliser cette somme pour poursuivre son développement à l’international. Après s’être lancé sur douze marchés européens et nord-américains, il s’apprête à ouvrir six nouveaux pays d’ici à la fin de l’année. À cette fin, de nombreux recrutements sont prévus pour renforcer son marketing et soutenir l’innovation en R&D.

LeCiseau.fr et Flexy fusionnent pour devenir Kiute. Alors que le premier a mis au point une plateforme de réservation en ligne à destination des salons de coiffure, le second a développé un logiciel SaaS de gestion d’établissement dédié aux instituts de beauté. Des activités complémentaires qui, réunies, ont vocation à former un acteur majeur de la réservation en ligne – avec 10 000 salons partenaires dans l’hexagone. Une internationalisation en Europe devrait également débuter dans le courant de l’année 2021.

Net Reviews devient SKEEPERS. Cette nouvelle identité est dévoilée à l’occasion du rapprochement de sa filiale Avis Vérifiés, standard de la collecte d’avis clients traduit en 17 langues, avec deux pépites françaises de l’expérience clients : Mediatech-cx et Teester. Cette opération, gage de synergie, permet au groupe de s’étendre sur toute la chaîne de valeur. Présent dans sept pays, il affirme vouloir s’insérer dans « l’économie de la confiance » et consolidera ses offres en ce sens dans les prochains mois.

Hoppen acquiert Cineolia. Le premier, expert de la transition numérique des hôpitaux, met la main sur les services de divertissement patients du second, qui était jusqu’ici une filiale du groupe Econom. Ce rachat permet à Hoppen de prendre en charge 11 000 chambres connectées supplémentaires – portant leur nombre à 56 000, aussi bien en France qu’à l’international. Au total, quelque 2,8 millions de patients peuvent désormais en profiter.

Follow et Doctolib nouent un partenariat. La startup rennaise va connecter son outil de suivi patients avec la plateforme e-santé. Les médecins ayant recours aux deux services bénéficieront automatiquement de cette interopérabilité, sans surcoût, dans le but de réduire la charge administrative. Les données de santé sont, bien sûr, protégées, avancent les deux entreprises.

Elaia réalise un premier closing de 30 millions d’euros pour le fonds Alpha II. Ce tour de table a été mené auprès de l’Inria, le Fonds national d’amorçage 2 (Bpifrance), Covéa Finance et BNP Paribas. Il a pour vocation à donner à Alpha II la taille critique de 65 millions d’euros, une assise qui lui permettra de commencer à investir en pré-amorçage et en amorçage dans 30 à 40 sociétés françaises et européennes issues de domaines variés – IA, science des données, réalité virtuelle, cybersécurité, e-santé, infrastructures digitales, logiciels d’entreprise, IoT industriel, systèmes embarqués, etc.

Sigfox cède une partie de son réseau « 0G » européen. L’opérateur télécoms français, spécialiste de l’Internet des objets (IoT), a vendu ce dernier en Allemagne, Suisse, Autriche et Liechtenstein au fonds d’infrastructure Cube Infrastructure Managers – pour un montant qui n’a pas été rendu public. Cette opération va « accélérer le déploiement de l’infrastructure IoT, qui est essentielle à la compétitivité et au développement durable de l’économie européenne », ont indiqué les deux entreprises par voie de communiqué. Notons tout de même qu’en difficulté financière, Sigfox va se séparer de 13 % de ses employés dans le monde, passant de 370 à 320 personnes. En France, un plan social a été mis en place pour 47 employés.

Benjamin Wainstain rejoint Innovacom. Fort d’une expérience de plus de 10 ans dans le milieu des VC (Entrans Capital entre 2019 et 2020, Demeter entre 2012 et 2019, CEA investissement devenu Supernova Invest entre 2008 et 2011 et Innoven entre 2007 et 2008), il rejoint le fonds d’investissement en tant que partner. Il mettra notamment à profit son expertise de la transition environnementale. « Son arrivée est cohérente avec notre stratégie visant à accompagner financièrement la transition numérique des secteurs d’avenir », a simplement commenté Jérôme Faul, managing partner chez Innovacom.