Actus#assurtech
Temps de lecture : 02'02''
3 mai 2021
Dalma
Dalma

Dalma ambitionne de casser les prix des assurances santé pour animaux

Dalma veut mieux protéger nos compagnons à poils. La startup, qui lève 2 millions d’euros concomitamment à son lancement commercial, propose une assurance santé pour chiens et chats à bas coût. Agressive sur le plan tarifaire, elle vante aussi un service très efficace.

Couvrir la santé animale. C’est l’ambition de la startup Dalma, fondée début avril 2021, qui lance la commercialisation d’une assurance visant à couvrir l’ensemble des dépenses des propriétaires de chiens et chats en la matière. L’offre a vocation à soulager ces derniers, souvent inquiets pour leur animal dans ces situations qui, par ailleurs, s’avèrent parfois très coûteuses. Pour financer son amorçage, Dalma boucle une levée de fonds à hauteur de 2 millions d’euros auprès de Frst et GFC. La PetTech promet pour l’occasion un service réactif, fort notamment du remboursement de tous les frais de vétérinaire « en 48 heures » .

Un marché en croissance de 15 % par an

En France, le budget santé est estimé en moyenne à 350 euros par an pour un chien. Un chiffre qui augmente chaque année selon la startup, qui avance que « les solutions de santé animale existantes sont trop complexes, opaques et chères ». Accident, maladie, vaccin… La quasi-totalité des soins est comprise dans l’offre. Avec un abonnement à 7,99 euros (pour un chat) ou 10,99 euros (pour un chien) par mois, Dalma estime avoir fixé « un prix défiant toute concurrence » – la startup revendique un tarif jusqu’à 25 % moins cher que ce que proposent les grands groupes, par exemple. « Les animaux nous apportent tellement de bonheur au quotidien qu’on a créé Dalma pour leur rendre la pareille » , expose par voie de communiqué Alban de Préville, co-fondateur et directeur général de la startup, jugeant que « jamais personne ne devrait avoir à choisir entre la santé de son animal et celle de son portefeuille » . Et Dalma semble avoir fort à faire, car très peu d’animaux sont couverts.

Selon ses chiffres, seuls 6 % des chiens et chats seraient assurés en France – quand 40 % le sont au Royaume-Uni et même 80 % en Suède. Les perspectives de croissance sont donc très fortes, d’autant plus que le marché de l’assurance animale augmenterait de 15 % tous les ans dans l’Hexagone. Dalma affirme vouloir « affiner son service en fonction des besoins futurs des chiens et chats » . C’est en ce sens que la PetTech donne, parallèlement à son offre, la possibilité aux propriétaires d’échanger « en illimité » avec divers vétérinaires agréés. « Quels sont les aliments toxiques que mon chien doit éviter ? Comment déceler la présence de parasites ? «  Ce sont autant de conseils en matière de santé, de bien-être ou encore d’éducation animale qui pourront être distillés. Pour rappel, les services aux animaux font florès depuis quelques années. Le potentiel est là : selon la Facco (Fédération des fabricants d’aliments pour chiens, chats, oiseaux et autres animaux familiers), 22 millions de chiens et chats domestiques peupleraient les foyers tricolores.