Décryptage#MaddyMoney
Temps de lecture : 03'01''
1 juin 2021
paris
Bharat Patil

Près de 1,5 milliard d’euros levés en mai, mois de tous les records

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds du mois qui vient de s'écouler. 65 opérations ont permis aux startups françaises de lever près de 1,5 milliard d'euros.

Montant
1,451Md€
Nombre d’opérations
65
TOUS LES VENDREDIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Les mois se suivent et se ressemblent. Comme en avril, le mois de mai a été marqué par plusieurs records en matière de levées de fonds au sein de l’écosystème français. Celui du montant total, d’abord : 1,451 milliard d’euros ont ainsi été amassés par les startups de 10 ans ou moins ces quatre dernières semaines selon nos calculs. Sur la même période l’an passé, en sortie de confinement, 556 millions d’euros avaient été levés – soit près de trois fois moins. Il y a deux ans de cela, en 2019, cette période avait même été la moins fructueuse depuis le début de l’année avec « seulement » 300 millions d’euros récoltés au total. Autre fait marquant ce mois-ci : la série E historique de Contentsquare, à hauteur de 408 millions d’euros. L’expert de l’analyse du fonctionnement des sites web et applications a enregistré la plus grosse opération de l’histoire de la French Tech.

Le nombre de levées réalisées est, en revanche, similaire à celui des derniers mois – 65 contre 72 et 67 en avril et mars respectivement. Plus d’argent et autant de levées : les tours sont donc plus gros.

Paris concentre 84 % des capitaux

Les amorçages concernent, en mai, à nouveau la majorité des opérations (au moins 31 sur 65). Les séries A s’en sortent un peu moins bien qu’à l’accoutumée avec 5 opérations, quand les stades avancés signent une percée : 4 séries B, 3 séries C et une série E. Une observation qui confirme la tendance constatée ces derniers mois, avec une stabilisation des tours les plus avancés au profit des scaleups – même si rien n’est alarmant du côté des amorçages, eux aussi en bonne forme. À noter que l’ensemble des opérations du top 10 sont supérieures à 20 millions d’euros. Quatre s’offrent même le luxe de franchir le cap symbolique des 100 millions : Contentsquare (408 millions), Back Market (276 millions), Shift Technology (183,2 millions) et Edgar Suites (104 millions). Preuve de la maturité de l’écosystème et la sécurité que représentent les acteurs installés pour les investisseurs.

Aussi, certains secteurs qui faisaient grise mine depuis le début de l’année reprennent des couleurs. La GreenTech monte sur la première marche du podium en matière de montants avec 277 millions d’euros engrangés (+1 841 % sur un mois) – l’opération de Back Market a été comptabilisée au sein de cette verticale, représentant à un million d’euros près la totalité de cette somme. Viennent alors la MarTech (415,3 millions, en progression de 1 843 %), l’AssurTech (185,2 millions, relativement stable) et la PropTech (145,6 millions, en progression de 1 020 %). À noter, par ailleurs, les bonnes performances de la RetailTech (93,53 millions), l’e-commerce (17,9 millions), la cybersécurité (8 millions) ainsi que l’IoT (5,8 millions), qui signent tous leur meilleur mois de l’année. En quantité de tours de tables, le classement bouge : les technologies RH en prennent la tête (9 opérations), suivies de la FinTech (6), la RetailTech, l’e-commerce et la PropTech (5 chacun). La BioTech déçoit en ayant levé 5,75 millions d’euros, contre plus de 10 millions les deux mois précédents. Pire : les secteurs de l’énergie et de la LegalTech n’enregistrent aucune opération après un début d’année satisfaisant.

Parmi les autres records du mois, en voilà un autre qui ne manquera pas de faire réfléchir. Les 24 levées parisiennes représentent 84 % du montant levé par les startups françaises ce mois-ci (1,22 milliard sur 1,451 milliard d’euros au total). L’hyper-concentration des capitaux dans la ville lumière, d’ores et déjà prégnante au fil des ans, atteint ainsi des sommets. 47 autres millions d’euros ont été levés dans le reste de l’Île-de-France, dans le cadre de 15 opérations. Trois autres régions parviennent toutefois à tirer leur épingle du jeu : Auvergne-Rhône-Alpes (92,23 millions en 6 opérations), Grand-Est (41,7 millions en 2 opérations) et Pays de la Loire (24 millions en 2 opérations). Parmi celles qui déçoivent, en habituées du haut de tableau : Hauts-de-France (6 millions d’euros en 2 opérations), Occitanie (5,1 millions en 3 opérations) et Bretagne (800 000 euros en une opération).

Le top 10 des levées de fonds de mai 2021 :