Actus#culture / médias
Temps de lecture : 01'46''
30 juin 2021
brut media levée international
Emmanuel Macron interrogé par Brut en décembre 2020. AFP / BERTRAND GUAY

Brut lève 75 millions de dollars pour consolider sa présence à l’international

Cette série C a été réalisée auprès d’investisseurs prestigieux comme James Murdoch (Lupa Systems), François-Henri Pinault (Artemis), Orange Ventures et Tikehau Capital.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Brut lève 75 millions de dollars pour consolider sa présence à l’international
00:00 - 00:00
00:00

Brut., le média qui cible les jeunes éloignés des canaux d’information traditionnels, vient d’annoncer une levée de fonds en série C de 75 millions de dollars – 63 millions d’euros – pour continuer de se développer à l’international et diversifier ses contenus, selon le communiqué de l’entreprise. Parmi les investisseurs, Brut compte de célèbres noms comme James Murdoch (Lupa Systems), François-Henri Pinault (Artemis), Orange Ventures et Tikehau Capital. Les investisseurs historiques de l’entreprise, comme Red River West, société de capital-risque d’Artemis, participent également à ce tour de table. Cette nouvelle levée valorise la société créée en 2016 à près de 250 millions d’euros. Brut avait déjà levé 45 millions d’euros en deux opérations.

Développer de nouveaux marchés

Pour le média social, ces financements vont permettre « d’accélérer et de développer ses activités sur de nouveaux marchés tels que les États-Unis, l’Inde et l’Afrique, et de diversifier son contenu unique, qui se concentre sur les questions d’impact culturel et social » , indique le communiqué de presse. Une stratégie dans la continuité des actions menées cette année passée, puisque Brut. misait déjà sur sa croissance aux Etats-Unis, en Afrique francophone, mais aussi en Amérique latine et en Europe, avec deux pages en Allemagne et en Angleterre. L’entreprise affirme produire des contenus déjà visionnés dans plus de 100 pays, générant 20 milliards de vues en 2020.

Après le lancement de BrutX, une plateforme de SVOD par abonnement lancée le 7 avril dernier, la société compte également proposer de nouvelles offres et contenus « innovants à fort impact citoyen, de nature à susciter de l’engagement chez un public de plus en plus large et varié » , précise le communiqué de l’entreprise de 150 salariés qui vient d’obtenir le label « Bcorp » , décerné aux entreprises respectant certaines normes sociales, environnementales et de gouvernance . « En quelques années, Brut s’est imposé comme un acteur incontournable de l’écosystème médiatique français et européen, en particulier auprès des jeunes, commente Stéphane Richard, PDG d’Orange. Grâce à un modèle innovant fondé sur l’analyse de la donnée, Brut a participé au renouvellement de la scène journalistique française et a su créer un lien de fidélité fort avec son audience. »

Article écrit par Heloïse Pons
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Brut lève 75 millions de dollars pour consolider sa présence à l’international
00:00 - 00:00
00:00