Actus par Maddyness avec AFP
27 août 2021
27 août 2021
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
4945

Covid-19 : le télétravail par demi-groupes serait la meilleure stratégie sanitaire

Une étude menée par le CNRS, l’INRIA et l’Université de Paris révèle que cette organisation serait le meilleur moyen d’éviter les foyers épidémiques.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
© Israel Andrade

Dirigeants, managers et DRH s’arrachent les cheveux pour savoir comment organiser au mieux cette rentrée face aux enjeux sanitaires, toujours omniprésents, que pose la crise de Covid-19. Une nouvelle étude pourrait bien apporter une réponse à ce casse-tête. Ses résultats prouvent que la meilleure stratégie pour empêcher qu'un cas de Covid n'entraîne un foyer épidémique dans une entreprise, une école ou un lycée est d'organiser une rotation entre deux groupes, l'un qui vient sur place et l'autre qui reste à la maison.

Les auteurs, issus de plusieurs organismes de recherche dont le CNRS, l'INRIA et l'Université de Paris, ont cherché à savoir quelle mesure était la plus efficace pour "enrayer une propagation épidémique dans une communauté à partir d'un premier cas positif" . Pour les trois lieux étudiés -une entreprise, une école primaire et une classe préparatoire dans un lycée-, le résultat est le même : "du meilleur au pire : une rotation hebdomadaire, une rotation quotidienne, une alternance hebdomadaire et une alternance quotidienne" , conclut l'étude, publiée dans la revue Plos Computational Biology.

"Empêcher l'émergence d'un foyer"

La stratégie d'alternance, pouvant être privilégiée pour maintenir la cohésion entre les salariés, consiste à ce que tout le monde aille au bureau en même temps, puis reste à la maison en même temps. La rotation divise quant à elle le groupe en deux : un groupe A se rendant sur place tandis que le groupe B reste chez lui, avant d’inverser. Ce système "hybride" a été mis en place dans une partie des collèges et lycées français pendant la précédente année scolaire et pourrait faire son retour si la situation sanitaire se dégrade, même si pour l'heure, la rentrée est prévue en "présentiel" pour tous les élèves.

Le modèle conçu par les chercheurs simule les interactions entre les individus, mais aussi le "comportement" du virus Sars-CoV-2, avec l’existence de "superpropagateurs" , qui peuvent contaminer beaucoup plus de personnes que la moyenne s'ils sont infectés, ainsi que la possibilité d'être contagieux avant l'apparition des symptômes.

La rotation hebdomadaire est le dispositif le plus efficace pour allonger le délai avant que le premier cas ne débouche sur un foyer épidémique et pour diminuer le nombre total de personnes infectées. Ces stratégies ne fonctionnent toutefois que si la circulation du virus reste encore limitée.