11 février 2022
11 février 2022
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
9256

289 millions d’euros levés par les startups françaises cette semaine

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine écoulée. 24 opérations ont permis aux entreprises innovantes françaises de lever près de 289 millions d'euros.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Ishan @seefromthesky
Montant
288,85M€
Nombre d’opérations
24
CHAQUE MOIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Dans le cadre de ce bilan hebdomadaire des levées de fonds, Maddyness recense toutes les opérations annoncées par les entreprises innovantes dont le siège social se trouve en France et qui ont été créées à partir de 2001. Tous les secteurs d’activités sont éligibles.

#PropTech
Zefir
20M€
#FinTech
Silvr
18M€
XAnge , Otium Capital , Bpifrance , Eurazeo , Isai , business angels
#FinTech
Climb
10M€
NewAlpha Asset Management , Open CNP , business angels
#fintech
RollingFunds
5,35M€
#MarTech
Join
4,5M€
XAnge , SeedCamp , business angels
#BioTech
LinKinVax
4,35M€
business angels
#FoodTech
Bolk
4M€
Kima Ventures , business angels
#IT
Starton
3,8M€
SpeedInvest , Daphni , Kima Ventures , Ledger , business angels
#FoodTech
Tomojo
3M€
#IT
Aleia
2,3M€
business angels
#AssurTech
DataFolio
2,1M€
business angels
#RH
Holivia
2M€
50 Partners , Acadian Ventures , Bpifrance , business angels
#Energie
Logikko
2M€
#MedTech
EpiLab
1M€
Bpifrance , CIC , business angels
#Services
Dr Milou
150K€

Autres actualités financières

Bumble acquiert Fruitz. La société américaine, à l’origine d’une application de rencontre permettant aux femmes de faire le premier pas, met la main – pour un montant non divulgué – sur la startup française, qui développe également une application de rencontre. Cette dernière, plébiscitée par la génération Z en Europe de l’Ouest et au Canada, doit permettre à Bumble de muscler sa présence dans ces géographies, tout en "confortant son engagement en faveur d’un monde où toutes les relations sont saines et équitables" . L’équipe de Fruitz restera chargée du développement de l’application, qui constitue ainsi le premier rachat de l’entreprise, également derrière l’application Badoo.

United.b rachète Recommerce. Le géant du commerce, qui se trouve derrière des enseignes telles que Boulanger ou Electro Dépôt, a pris une participation majoritaire dans l’entreprise pionnière du reconditionnement. Les détails financiers de l’opération, qui a vu le fonds Capza sortir du capital de cette dernière, n’ont pas été dévoilés. Recommerce voit son champ d’action s’élargir à cette occasion, ouvrant son activité à des produits aussi divers que les perceuses, les montres connectées et les appareils électroménagers. Pour rappel, l’entreprise a franchi les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires et a pour ambition de multiplier ce chiffre par cinq d’ici à 2025. Elle compte quelque 130 salariés dans huit pays.

Manutan acquiert Zack. Le groupe familial, spécialisé dans la distribution d’équipements et fournitures en B2B, met la main – pour un montant non communiqué – sur la startup, à l’origine d’une plateforme dédiée à la réparation, au recyclage et à la facilitation de la revente de produits électroniques. Manutan indique dans un communiqué que l’opération doit lui permettre d’accéder à "une plateforme technologique innovante, un savoir-faire et un écosystème spécialisé, qui vont lui permettre de proposer la reprise et la revalorisation du matériel électronique à ses clients" . Zack se focalisera désormais uniquement sur le B2B. Pour mémoire, la jeune pousse revendique avoir "sauvé 2 500 tonnes d’appareils électroniques de la décharge" depuis sa création, en 2016.

L’Ifremer, Swen Capital Partners et Bpifrance abondent Blue Ocean. À l’occasion du One Ocean Summit, qui se tient à Brest (Finistère) du 9 au 11 février 2022, les partenaires renforcent leur contribution au financement des startups européennes spécialisées dans la régénération de l’océan. Avec d’autres investisseurs institutionnels mutualistes, corporates et family offices, ils permettent de porter à 95 millions d’euros la capacité d’investissement du fonds géré par Swen Capital Partners. Pour mémoire, ce dernier ambitionne d’appuyer entre 20 et 25 sociétés dès lors qu'il aura atteint sa taille cible de 120 millions d’euros.