Actus#QFLF
17 février 2022
Crédit : Gabin Vallet

MGEN, Makesense et Serena s’unissent pour lancer un fonds à impact

Nouveau venu dans l’univers des fonds à impact, Racine2 sera opéré par la double expertise de Makesense et Serena. Sa cible : des startups en amorçage.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
MGEN, Makesense et Serena s’unissent pour lancer un fonds à impact
00:00 - 00:00
00:00

Aller plus loin dans le “développement du mieux être ensemble et du bien-être” , c’est ainsi qu’Eric Gossart, directeur chez Serena, décrit l’ambition de Racine2, le fonds à impact que le groupe MGEN vient de lancer et qu’il sera chargé d’opérer au nom de Serena avec Makesense. Doté de 80 millions d’euros de capital, il vise le financement d’une vingtaine de pépites sur quatre ans à hauteur de 500 000 euros à 3 millions d’euros. Si l’ensemble des financements sera fléché vers des sociétés européennes, 80% sera exclusivement dirigé vers des initiatives françaises. 

Pour prétendre à un financement, les startups devront travailler autour d’un des quatre axes suivants :

  • Accroître l’activité physique et sportive, 
  • Développer des solutions favorisant le bien-être et le vivre-ensemble par différents leviers (alimentation, lien social et solidarités, objets connectés…), 
  • Préserver l’environnement et ses liens sur la santé en optimisant la consommation de ressources naturelles ou en développant des pratiques vertueuses,
  • Rendre l’éducation accessible à toutes et tous en renforçant son rôle d’inclusion par les nouvelles technologies ou l’approche collaborative.  

Des thématiques qui font écho à des besoins accrus par deux années de confinement, de gestes barrières et de restrictions qui ont mis à mal la santé mentale des Français et les échanges tout en accélérant, dans le même temps, les prises de conscience sur la crise environnementale. À ces thématiques, s’ajouteront des critères classiques (business model, objectif de croissance, etc) et des critères à impact. “Nous allons observer la création d’emplois ou encore le type d’emplois créés. Est-ce que ce sont des personnes en réinsertion par exemple? » , développe Eric Gossard. 

Maksesense et Serena à la barre 

Pour sélectionner les pépites et gérer leur suivi, le groupe MGEN s’appuie sur Serena Capital et Makesense, une organisation aux multiples casquettes dont celles d’association, d’incubateur et de fonds d’investissement à impact, justement. L’association des deux structures répond à un désir d’avancer rapidement -le fonds a une durée de 4 ans- en s’appuyant sur leurs expertises business / investissement et leur travail sur les critères de suivi à impact. Cette complémentarité se poursuivra dans l’accompagnement. Serena possède un vivier d’operating partners composé de C-level ou de spécialistes du marketing qui accompagneront les startups en fonction de leurs besoins. Quand Makesense apportera toute son expertise sur les enjeux de gouvernance, particulièrement importants pour les sociétés à mission.

Si l’annonce du fonds arrive aujourd’hui, les équipes des Serena et Makesense collaborent déjà ensemble en “échangeant régulièrement pour s’apporter des visions et des lectures complémentaires » des business model et des perspectives de développement des sociétés étudiées, explique Eric Gossard.

Article écrit par Anne Taffin
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
MGEN, Makesense et Serena s’unissent pour lancer un fonds à impact
00:00 - 00:00
00:00