3 juin 2022
3 juin 2022
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
11295

199 millions d’euros levés par les startups françaises cette semaine

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine écoulée. 21 opérations ont permis aux entreprises innovantes françaises de lever près de 199 millions d'euros.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Josh Berendes
Montant
198,6M€
Nombre d’opérations
21
CHAQUE MOIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Dans le cadre de ce bilan hebdomadaire des levées de fonds, Maddyness recense toutes les opérations annoncées par les entreprises innovantes dont le siège social se trouve en France et qui ont été créées à partir de 2001. Tous les secteurs d’activités sont éligibles.

#Mobilité
Upway
23,5M€
#EdTech
Albert School
8M€
business angels
#IT
Hive
7M€
Global Ventures , OneRagTime , business angels
#SmartIndustry
Fabriq
4M€
Contribution , OSS Ventures , business angels
#DeepTech
Ion-X
3,8M€
TF Participations , Geodesic , business angels
#FinTech
Ideel
2M€
Seventure Partners , Bpifrance , Techmind VC , business angels
#MarTech
Pimster
2M€
#RH
Naboo
2M€
CapHorn | Anaxago , MAIF Avenir , business angels
#IT
Equisign
1,6M€
business angels
#RH
Top-Turnover
1,2M€
#LegalTech
Dastra
1M€
Seed4Soft , business angels
#FinTech
Kresus
1M€
Bpifrance , business angels
#Loisirs
Maxesport
800K€
business angels

Autres actualités financières

Enovacom s'empare d'Exelus. L’éditeur de logiciels médicaux, filiale d’Orange Business Services, met la main – pour un montant non divulgué – sur la startup, à l’origine d’une solution de télémédecine qui permet aux agents paramédicaux de réaliser des bilans ou examens cliniques à l'aide de dispositifs médicaux connectés et de les partager en temps réel avec un médecin. L’opération doit permettre à l’acquéreur de "proposer des solutions, au plus près des métiers de la santé, et la télémédecine est un domaine stratégique, aussi bien pour les établissements que pour les patients" , alors qu’Orange a annoncé en 2020 avoir l’ambition de devenir une référence en matière de numérisation du parcours patient.

October rachète Credit.fr. La FinTech, spécialiste du financement des PME et TPE, met la main – pour un montant non divulgué – sur son principal concurrent dans l’Hexagone. Il s’agit, pour elle, d’augmenter sa clientèle d’un tiers, en passant à quelque 40 000 clients actifs, mais aussi d’étoffer ses équipes commerciales et techniques. À noter qu’à cette occasion, Tikehau Capital, actionnaire de Credit.fr, investit dans le nouvel ensemble, sans communiquer le montant de son ticket. Pour mémoire, October a déjà procédé en 2016 à l’acquisition de Finsquare, qui édite notamment une plateforme de financement participatif.

Turo acquiert Ouicar. La startup américaine, experte de l'autopartage entre particuliers, met la main – pour un montant non divulgué – sur son homologue française. L’opération doit lui permettre de "mettre à profit la présence de OuiCar en France pour se développer en Europe et enrichir l'offre existante aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni". Les deux entités avancent partager une même vision : "Aider les propriétaires de véhicules à développer leur activité pour compléter leurs revenus." OuiCar continuera dans un premier temps d'opérer sous sa propre marque, avant de migrer peu à peu vers la marque Turo.

GreenGo rachète Vaovert. La jeune pousse, qui édite une plateforme de réservation d’hébergements responsables, met la main – pour un montant non communiqué – sur son homologue, qui est l’une des pionnières du secteur en France. L’objectif affiché est de "muscler l’offre en ajoutant plus de 1 000 logements supplémentaires sur la plateforme, mais également de consolider sa place de référence sur le marché du tourisme durable en France". GreenGo dit, par ailleurs, vouloir exploiter des synergies en matière d’acquisition client et perfectionner la méthodologie d’évaluation environnementale des hébergements.

Alven VI réalise un closing à 350 millions d’euros. Ce fonds, porté par la société de capital-risque Alven, vise à financer des entreprises en phase d’amorçage – jusqu’à la série A. Il investira des tickets s’étalant de 100 000 à 15 millions d’euros et n’hésite pas, selon ses dires, à participer aux opérations de refinancement des diverses startups de son portefeuille. Pour rappel, Alven s’est taillé une renommée en investissant très tôt dans des entreprises ayant, depuis, rencontré le succès. C’est le cas des Françaises Qonto, Algolia et Ankorstore, ainsi que de l’Américano-Irlandaise Stripe, toutes devenues des licornes.