21 décembre 2022
21 décembre 2022
Temps de lecture : 5 minutes
5 min
26173

Shift, la licorne silencieuse qui ravive le secteur de l’assurance

Fondée en 2014 à Paris, Shift Technology est devenue une licorne de l’AssurTech en 2021. En 7 ans, la startup est devenue une entreprise internationale qui développe un algorithme basé sur l’intelligence artificielle pour détecter les déclarations frauduleuses. Avec 2023 en ligne de mire, elle continue son accélération auprès des acteurs de l’assurance, en France et à l’international.
Temps de lecture : 5 minutes

"Quand on se lance en 2014, le SaaS (Software as a Service) est encore un marché inconnu, raconte Jeremy Jawish, cofondateur et CEO de Shift Technology. Nous avons mis deux ans avant de gagner la confiance de notre premier partenaire, grâce à notre solution de détection des fraudes basée sur l’IA. Et nous sommes aujourd’hui dans plus de 25 pays avec de nombreux outils clé en main pour les assureurs". Le catalogue de produits s’étoffe, et les équipes aussi. Les trois fondateurs originaux, Jeremy Jawish, Éric Sibony et David Durrleman, sont maintenant accompagnés par plus de 600 collaborateurs dans le monde. La grande majorité d’entre eux sont des datas scientists ayant pour mission de transformer le secteur de l’assurance en lui offrant des outils technologiques français et sur-mesure.

"Si nous n’investissons pas dans les nouvelles technologies, nous risquons d’être dépendants de l’intelligence artificielle chinoise. Car la Chine multiplie les investissements en recherche et développement dans ce secteur", Jeremy Jawish, cofondateur et CEO de Shift Technology.

Portée ses dernières années par le mouvement French Tech et la multiplication des levées de fonds, Shift Technology entend devenir le champion de la souveraineté numérique et technologique française.

Son cœur d’activité consiste à fusionner deux mondes que tout opposait il y a encore quelques années : la Tech et l’Assurance. Et le concept séduit les investisseurs puisque la startup a levé plus de 320 millions de dollars depuis sa création, devenant l’une des plus importantes licornes françaises de l’AssurTech, aux côtés d’Alan notamment.

Un marché énorme à conquérir

Le réseau de Shift Technology s’élargit mais il s’approfondit aussi. Le dernier exemple en date est Actil, gestionnaire des réseaux de santé et du tiers payant, qui étend sa collaboration avec Shift Technology aux affectations de longue durée pour enrayer la fraude et les anomalies de paiement en assurance santé. Alors, concrètement, comment ça marche ? "Les assureurs ont des gestionnaires spécialisés en interne qui étudient manuellement les risques de fraude dans les déclarations de sinistres, explique Éric Sibony, cofondateur et CSO de Shift Technology. Nous les aidons dans ce travail en leur envoyant des alertes détectées par notre algorithme sur les déclarations, sous forme de notification". L’intelligence artificielle développée par la startup est donc un outil au service de l’humain, pour lui faciliter la prise de décision. Elle agrège et recoupe une vaste quantité d’informations pour déceler les erreurs, contradictions ou simples incohérences dans les déclarations.

"Le potentiel de fraude en Europe est estimé à 10 % des prestations payées", Maxime Bizien, directeur général de l’agence de lutte contre la fraude à l’assurance (ALFA).

Et le marché qui s’ouvre à Shift Technology est énorme. "Le potentiel de fraude en Europe est estimé à 10 % des prestations payées", déclare Maxime Bizien, directeur général de l’agence de lutte contre la fraude à l’assurance (ALFA). Selon lui, les assureurs français ont vu passer 368 millions d’euros de fraude en assurance dommage, soit 141 millions pour la branche automobile et 217 millions pour la branche IARD (assurances relatives à la protection des biens), les deux principaux terrains de chasse de Shift Technology.

Et si la startup s’emploie à conquérir le secteur de la santé, c’est parce qu’il représente aussi 50 millions d’euros de perte pour les assurances (35 millions pour la prévoyance et 15 millions pour la branche santé). En tout, la fraude à l’assurance s’est donc élevée à 409 millions d’euros en 2020 selon l’ALFA.

Des solutions pour lutter contre le blanchiment d’argent

"La fraude à l’assurance est pratique pour les escrocs, elle permet de blanchir l’argent tout en faisant du profit", argumente Arnaud Grapinet, chief data scientist de Shift Technology. Et la fraude, comme la mode, connaît des tendances et des cycles. L’une des dernières en date ? Acheter une berline allemande d’occasion en Belgique, l’assurer en France et la déclarer en vol ou sinistre trois mois plus tard. Les fraudeurs achètent un véhicule 10.000 euros et récupèrent ainsi 30.000 euros de l’assurance. Il y a à la fois du profit et du blanchiment si le véhicule est acheté en cash. "Notre travail consiste à détecter les tendances le plus vite possible et à offrir des solutions concrètes aux compagnies d’assurances. C’est une tâche sans fin puisque les fraudeurs trouveront toujours de nouveaux procédés, mais nous nous adaptons", lance le chief data scientist.

"Nous ne sommes pas là pour avoir les gadgets les plus chouettes. Nous répondons à des besoins précis et actuels des assurances", David Durrleman, cofondateur de Shift Technology.

Être dans l’air du temps, c’est bien ce qui caractérise le projet entrepreneurial amorcé par les trois fondateurs quand ils se lancent dans l’aventure Shift. "Nous avons créé l’entreprise sur un parti pris fort, résume David Durrleman, cofondateur de Shift Technology. Nous ne sommes pas là pour avoir les gadgets les plus chouettes. Nous répondons à des besoins précis et actuels des assurances, avec des solutions adaptées et un accompagnement sur le long terme pour les aider à structurer et utiliser au mieux leurs données". L’intelligence artificielle française est sur le pont pour concurrencer les États-Unis et la Chine. Avec Shift Technology, elle pourrait bien avoir trouvé son premier pôle d’innovation et de développement.

Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.