écrit le 3 juillet 2023, MÀJ le 29 avril 2024
3 juillet 2023
Temps de lecture : 4 minutes
4 min
45121

MaddyMoney : chiffres constants en juin mais un premier semestre 2023 qui baisse de 50%

Toutes les semaines, Maddyness dresse le bilan des levées de fonds. Lors du premier semestre 2023, 448 opérations ont permis aux startups françaises de lever près de 4,1 milliards d’euros (voir récap en fin d'article).
Temps de lecture : 4 minutes
Montant
4,1Mds€
Nombre d’opérations
448

Ce mois-ci, la French Tech a engrangé un total de 682,3 millions d’euros, un montant en légère baisse par rapport à mai (748M€). La trêve estivale approche et cela semble se ressentir du côté des startups tricolores qui peinent à boucler des méga-levées depuis plusieurs mois. Cette année constitue un point de bascule qui réduit doucement à néant les ambitions de multiplier la création de licornes. Pour preuve, en juin 2022, les pépites françaises étaient parvenues à lever près de 2 milliards d’euros. Ce constat reste le même lorsqu'on compare ce semestre avec celui de l'année passée : en juin 2023 le décompte dépasse les 4 milliards d'euros alors qu'à la même période en 2022, la French Tech avait déjà récolté le double. (Voir récapitulatif en fin d'article).

Les levées de fonds de juin 2023

Signe davantage encourageant cependant : le montant global par mois cette année reste constant (727,9M€ en avril et 753,6M€ en mars) et le nombre de startups accédant aux fonds ne cesse d’augmenter (+11 par rapport à mai). Ainsi, ce mois-ci, le ticket moyen plonge à 8,6 millions d’euros (contre 11M€ en mai) mais 11 opérations supplémentaires ont été recensées. Dans le détail des stades les plus financés, l’early stage creuse son avance avec 55 amorçages (+17), au détriment du reste qui est composé de 17 séries A, 5 séries B et 2 séries C.

Après le mois de l’énergie, le mois de la finance !

Cela faisait 3 mois que la fintech ne s’était pas emparée de la première place des secteurs les plus financés. Ce mois-ci le secteur est parvenu à lever 190,7 millions d’euros, un exploit qu’elle doit principalement à la méga-levée en série C de Pigment (81,7M€). Depuis janvier, la fintech est le troisième secteur à avoir reçu le plus de fonds (442,8M€), juste derrière le secteur de la deeptech (489€) et l’énergie (519,9M€).

La Medtech conserve en juin sa deuxième position avec un total de 146,4 millions d'euros et obtient la quatrième place durant ce semestre (380M€). Au total, 3 startups du secteur font partie du top 10 des levées ce mois-ci : CorWave (61M€), Carthera (37,5M€) et Gleamer (27M€). La suite du classement est ensuite occupée par le secteur de l’informatique et de l’IT (119,5M€), la Deeptech (56,9M€) et les Services (45,4M€).

L'IT, qui a capté 206,1 millions d'euros ce semestre, gagne en puissance à mesure que les yeux des investisseurs semblent rivés sur l’intelligence artificielle depuis l’emballement de ces derniers mois autour des modèles de type ChatGPT. La startup Mistral AI en est la preuve flagrante : elle vient de boucler 105 millions d’euros en amorçage pour espérer devenir un concurrent tricolore crédible en matière d’IA générative. Dernièrement, Emmanuel Macron a aussi suivi la vague en promettant lors du dernier salon Vivatech un vaste plan de 500 millions d’euros pour soutenir les projets d’IA.

La concentration des fonds en Île-de-France se poursuit

Nous le constations déjà depuis janvier : la part de venture capital captée par l’Île-de-France ne cesse de croître. Avec un total de 2,9 milliards d'euros captés ces six derniers mois, la région représente plus de 72% des fonds levés par les startups françaises. Le mois de juin n’échappe pas à la règle puisque les 9 plus grandes levées du classement sont attribuées à la capitale et ses alentours. Plus encore, le bassin parisien s’est accaparé 60% du montant total levé en janvier et février, puis 70% en mars, 75% en avril, 78,5% en mai et finalement 85,8% ce mois-ci. Parmi les 79 opérations enregistrées ces quatre dernières semaines, 53 d’entre elles sont basées en Île-de-France, permettant à la région de lever 585,7 millions d’euros.

Logiquement, les montants globaux affichés dans la suite du classement chutent drastiquement : l’Auvergne-Rhône-Alpes s'empare de la deuxième position avec seulement 23,6 millions d’euros, puis l’Occitanie (18,5M€), la Nouvelle-Aquitaine (17,3M€), le Pays de la Loire (15,1M€) et le Grand-Est (10,5M€). Tout en bas du podium se trouve la Bretagne (1,9M€), région qui a connu la plus grande dégringolade après avoir occupé la seconde place le mois dernier (46,2M€). Au niveau semestriel, l'Auvergne-Rhône-Alpes est aussi à la deuxième place (337,6M€), suivie de la Provence-Alpes-Côte d'Azur (191,4M€), la Nouvelle-Aquitaine (157,6M€), le Grand-Est (130,8M€) et l'Occitanie (115,9M€).

Les chiffres du premier semestre 2023

Maddymoney
Recevez la newsletter mensuelle qui recense l’ensemble des levées de fonds réalisées par les startups françaises
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.