Décryptage par Pierre Berthoux
écrit le 2 novembre 2023
2 novembre 2023
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
31221

MaddyMoney : 526,2 millions d’euros levés pendant le mois d'octobre 2023

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds du mois qui s’est écoulé. En octobre 2023, 83 opérations ont permis aux startups françaises de lever près de 526 millions d’euros.
Temps de lecture : 3 minutes
Montant
526,2M€
Nombre d’opérations
83

Ce mois-ci, 83 startups tricolores ont permis à l’écosystème d’afficher un total de 526,2 millions d’euros, propulsant le ticket moyen à 6,3 millions d'euros. Un mois d'octobre donc au ralenti par rapport à septembre (-70%) - où 86 opérations ont été enregistrées pour un ticket moyen avoisinant les 20,7 millions d'euros - mais aussi par rapport à octobre de l'an passé (919,8M€). Lors de notre bilan à 9 mois, nous constations que malgré des trimestres en baisse de près de 50% par rapport à 2022, la rentrée de septembre (1,7Md€) a permis de rattraper une partie du retard. Mais ce mois d'octobre confirme la tendance observée depuis janvier 2023 : une absence significative des méga-levées qui réduit peu à peu les ambitions du gouvernement d'atteindre 50 licornes d'ici 2030. Le ticket moyen du top 10 le prouve : en septembre, il s'élevait à 149 millions d'euros et ce chiffre a chuté à 27,7 millions d'euros ce mois-ci. Dans le détail des stades les plus financés, l’early stage maintient son avance avec 65 amorçages, devant les séries A (15) puis les late stages (2).

La Deeptech dégringole au profit de la mobilité et l'énergie

Après avoir fait preuve d'une avance considérable à la première place en septembre (978M€), la Deeptech dégringole cette fois-ci à la quatrième place avec un montant total de 57,5 millions d'euros. C'est le secteur de la mobilité qui occupe ce mois-ci la première place (84,5M€), notamment grâce à la plus grosse levée enregistrée par la startup Swish (47M€) ainsi que celles de Milla Group et Chargepoly à 15 millions d'euros chacune. En deuxième place, on retrouve le secteur de l'énergie (63,6M€), largement porté par la levée de 40 millions d'euros de la pépite Volta

La suite du classement est occupée par la Foodtech & Winetech - qui boucle son meilleur mois de l'année (61,5M€), notamment avec les tours de table d'Umiami (32,5M€) et Bon Vivant (15M€). Puis le secteur RH, qui est propulsé à la cinquième place (56,8M€) grâce à Hivebrite (35M€). Dans le top 10 des levées, nous retrouvons tout de même la Deeptech avec Mecaware (40M€) ou encore la cybersécurité avec HarfangLab (19M€) et la Proptech avec Nomad Homes (18,9M€).

Si on fait le bilan depuis janvier 2023, le top 5 n'a pas bougé par rapport à celui enregistré lors de notre décompte à 9 mois. On retrouve la Deeptech en première place qui s'approche des 1,6 milliard d'euros, suivie du secteur de l'énergie (608,5M€), de la Fintech (533,3M€), la Medtech (471,2M€) et enfin la Biotech (339,6M€).

L'Auvergne-Rhône-Alpes perd la tête du classement

Dans le détail du classement régional, l'absence des méga-levées de la Deeptech ce mois-ci se ressent et relègue l'Auvergne-Rhône-Alpes à la deuxième place. La région a engrangé 119,4 millions d'euros ce mois-ci, contre plus d'un milliard en septembre. L'Ile-de-France reprend donc la tête du classement avec 321,3 millions d'euros. À noter que la majorité de ces fonds a été captée par l'écosystème parisien à lui seul : 271 millions d'euros, soit plus de 80% des levées au niveau régional et plus de la moitié au niveau national. 

Plus loin, on retrouve au classement la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (23,2M€), l'Occitanie (22,9M€), les Hauts-de-France (13,6M€), le Grand Est (13M€),  les Pays de la Loire (4M€), la Bretagne (3,8M€), la Bourgogne-Franche-Comté (2,4M€), la Normandie (1,8M€) et enfin la Nouvelle-Aquitaine (0,7M€). La plus grande dégringolade est attribuée à la région Centre-Val de Loire qui, après avoir réuni 55,5 millions d'euros en septembre, n'a pas capté de fonds ce mois-ci.

Le top 10 des levées de fonds

Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.