Retour en haut
Business

#Accélérateur Numa ouvre deux nouveaux bureaux, à New York et Berlin

#Accélérateur : Numa ouvre deux nouveaux bureaux, à New York et Berlin NUMA veut être présent dans une quinzaine de métropoles d'ici 2020
par

Le réseau français d’accélérateurs a désormais un pied sur quatre continents et est présent dans huit pays. Il renforce également sa vocation à mettre en relation startups et grands groupes grâce à des programmes d’open innovation sur mesure.

Et deux de plus ! L’accélérateur français NUMA a annoncé vendredi l’ouverture de deux nouveaux bureaux à New York et Berlin. Ces deux ouvertures viennent étoffer le réseau international du Numa. Il est désormais présent sur quatre continents et dans huit pays, grâce à ses locaux à Casablanca, Moscou, Bangalore, Barcelone et Mexico.

L’antenne new-yorkaise de Numa doit accueillir des startups “du monde entier”, notamment celles accélérées dans d’autres antennes du réseau, afin de les aider à entrer sur le marché américain. “Numa New York aura vocation à accompagner les startups dans leur stratégie de développement, à les connecter à l’écosystème local, à décrypter les codes culturels américains“, précise l’accélérateur. C’est Aviva Markowicz qui prend la tête de l’antenne américaine. Elle avait notamment accompagné la Commission européenne à créer un réseau d’accélérateurs avant de rejoindre Numa en 2013.

NUMA 2

Numa Berlin sera lui davantage consacré à l’expansion internationale des startups, à partir d’un réseau d’experts allemands, et à l’open innovation grâce à des programmes de collaboration entre grands groupes et startups, créés sur mesure. C’est Darius Moieni qui prend la direction de l’antenne allemande, après avoir collaboré avec le centre Tech Entrepreneurship et le groupe Berlin Startup Consulting.

Un maillage territorial en construction

Le réseau français d’accélérateurs continue donc son maillage territorial, aussi bien à l’étranger qu’en région. Numa avait annoncé l’année dernière l’ouverture du programme Sprint à Montpellier, porté par un collectif d’entrepreneurs et de chefs d’entreprises de la région et certifié “powered by Numa“. Le réseau avait affiché ses ambitions : essaimer dans une quinzaine de métropoles d’ici 2020 pour accompagner près de 700 startups.

Une ambition à la mesure ce qu’a déjà réalisé le Numa en un peu plus de cinq ans. Avec plus de 280 startups accélérées – dont plus d’une centaine à Paris – et 83% des jeunes pousses en poursuite d’activité, le réseau s’affiche comme un acteur phare de l’écosystème français.

Mots clés : Numa, numa sprint