Retour en haut
Finance

#LegalTech “Mon Avocat” lève 1 million d’euros pour mettre en relation particuliers et professionnels du droit

#LegalTech : “Mon Avocat” lève 1 million d’euros pour mettre en relation particuliers et professionnels du droit Mon-avocat.fr revendique aujourd'hui 1600 avocats inscrits dans quelque 300 villes françaises
par

La plateforme de mise en relation entre particuliers et professionnels du droit Mon-avocat.fr bénéficie d’un investissement d’un million d’euros du groupe W3. Cela doit lui permettre de renforcer son réseau de professionnels.

C’est une nouvelle étape pour Mon-avocat.fr. La startup de LegalTech a annoncé la semaine dernière une levée de fonds d’un million de d’euros auprès du groupe W3, propriétaire notamment de Vivastreet et Appartager. Lancée en 2015, la startup se présente comme une plateforme qui met en relation les particuliers et les professionnels du droit.

A relire : Besoin d’un avocat ? Cette application peut vous sauver la mise

Mon-avocat.fr revendique aujourd’hui 1600 avocats inscrits dans quelque 300 villes françaises. L’investissement de W3 doit lui permettre d’accélérer son développement, à la fois en renforçant son réseau et en diversifiant les services proposés à ses adhérents. Yannick Pons, fondateur de W3, a souligné que c’était “la simplicité d’utilisation de Mon-avocat.fr sur un marché aussi complexe que la mise en relation avec un avocat” qui avait convaincu son groupe d’investir. De son côté, Benjamin Bing, cofondateur et CEO de Mon-avocat.fr, s’est dit “confiant pour l’avenir” et “très enthousiaste” de travailler avec W3.

mon-avocat

Mon-avocat.fr s’appuie sur une stratégie de coopération avec les avocats, qui y trouvent l’occasion d’élargir leur clientèle en investissant a minima dans la publicité – ce qu’ils ont pourtant le droit de faire depuis la loi Hamon de 2014. D’autres startups, qui proposent des documents juridiques à télécharger ou une aide juridictionnelle pour des litiges de grande consommation, ont elles aussi essaimé… tout en s’attirant les foudres des avocats qui y voient une concurrence déloyale.

A relire : Demander Justice, la startup que les avocats veulent liquider

Mon-Avocat en quelques chiffres

  • Créé en 2014
  • Fondateurs : Benjamin Bing, Charles Passereau
  • Siège : Paris
  • 1 million d’euros levés