Retour en haut
Innovation

#DataCity Quand les grands groupes ouvrent leurs données aux startups pour qu’elles imaginent la ville de demain

#DataCity : Quand les grands groupes ouvrent leurs données aux startups pour qu’elles imaginent la ville de demain Crédit : Romain Saillet
par

Numa et la Mairie de Paris viennent de donner le coup d’envoi de la deuxième saison de DataCity, le challenge mis en place l’année dernière pour faire de la capitale le terrain d’expérimentation des startups qui inventent la smart city de demain.

À relire : Les cinq projets du programme DataCity qui pourraient changer la ville de demain

L’incubateur de la rue du Caire et la Mairie de Paris ont officiellement lancé cet après-midi la deuxième édition de leur programme DataCity à l’occasion du Forum Cities for Life. Ce programme d’open innovation, qui a vu naître 5 projets de collaboration entre startups et grands groupes cette année, permet aux jeunes pousses de travailler sur des solutions pour rendre la ville “plus intelligente”. L’objectif : inventer la ville de demain et les services qui l’accompagnent pour améliorer le quotidien des citoyens et diminuer l’empreinte écologique des aires urbaines. Neuf partenaires industriels (Bouygues Energies & Services, EDF, Cisco, Nexity, La Poste, RATP Dev, Setec, SFR, et Suez) et deux partenaires techniques (Sigfox et Ekimetrics) participent à l’aventure cette année.

Après une première phase durant laquelle Numa et la Mairie de Paris ont travaillé avec chacun des partenaires pour définir les enjeux de ces derniers et en tirer 11 challenges (1 par partenaire), l’appel à candidatures est aujourd’hui lancé aux startups qui souhaiteraient travailler sur des jeux de données inédits et qui pensent pouvoir répondre à l’un de ces challenges :

Énergie

  • Comment optimiser et prédire la maintenance d’équipements urbains en utilisant l’analyse de données ?
  • Comment définir un éclairage adaptatif des lieux parisiens sur la base de l’analyse de données de déplacement ?
  • Comment établir un système d’échange d’énergie, à l’échelle d’une communauté locale, en minimisant les coûts de production et de distribution ?
  • Comment aider des gestionnaires de bâtiments, en particulier publics, à réduire leur consommation d’énergie de façon pérenne ?

Logistique / Déchet

  • Comment faire travailler ensemble des acteurs divers pour mieux valoriser les déchets des particuliers ?
  • Comment informer de l’heure précise de passage des camions poubelles ?
  • Comment modéliser l’impact des véhicules de livraison pour fluidifier le trafic en ville ?

Flux

  • Comment connaître, analyser et comprendre les flux touristiques afin d’adapter l’offre touristique à l’évolution des comportements ?
  • Comment accompagner les choix d’aménagement d’un quartier en anticipant les usages futurs ?
  • Comment mettre en place et exploiter les données d’usage des bus pour améliorer l’offre de transport et le ciblage des clients ?

Bâtiment intelligent

  • Comment permettre la mutualisation des espaces et des équipements au sein des bâtiments ?

À compter d’aujourd’hui, toutes les startups candidates (Numa espère environ 200 candidatures) seront passées en revue pour juger de leur adéquation au projet et surtout de la solidité de l’équipe et de la capacité de la jeune pousse à pouvoir travailler sur ce projet sans se mettre en danger. L’appel  à candidatures court jusqu’au 7 janvier, suite à quoi, seule une sélection de 15 à 20 startups participera à un bootcamp de 2 jours et à une ultime session de pitch. Les couples startup/grand groupe seront ensuite dévoilés fin février avant d’aborder une phase de 8 semaines de travail sur une solution concrète et de test grandeur nature. Enfin, de mai à juin 2017, les premiers résultats permettront de savoir comment ajuster les solutions développées par les startups, en préparation pour un grand pitch international le 7 juin.

Car à la mesure de l’ambition de Numa de se déployer sur de nouveaux territoires, et face au succès de la première édition, le challenge, lui aussi, s’internationalise. Avec des défis propres aux besoins de chaque ville, DataCity a ainsi déjà démarré à Casablanca et devrait bientôt être inauguré dans d’autres pays où l’incubateur est implanté.

Envie de participer ? Postulez ICI