Maddyness

HelloAsso lève 6 millions d’euros pour faciliter le travail des associations

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

HelloAsso lève 6 millions d’euros pour faciliter le travail des associations

Pepper Pepper Pepper
1725 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 05 décembre 2017 / 00H00 - mis à jour le 09 mars 2018

La plateforme spécialisée dans le financement des associations HelloAsso a su convaincre différentes fédérations du Crédit Mutuel, qui ont conjointement investi 6 millions d’euros. Et espère bien accélérer son déploiement territorial pour renforcer son rôle de partenaire des associations.

C’est un gage de confiance sonnant et trébuchant que le Crédit Mutuel vient d’accorder à HelloAsso. Plusieurs fédérations régionales de la banque ont conjointement injecté pas moins de 6 millions d’euros dans la startup spécialisée dans le financement d’associations. Cette entrée de cash servira à accélérer le développement territorial de la jeune pousse qui souhaite renforcer son maillage territorial pour être au plus près de ses utilisateurs.

Premier objectif pour HelloAsso : renforcer son équipe, qui compte actuellement une vingtaine de salariés, avec le recrutement en région de « plusieurs dizaines de collaborateurs« . Ils seront chargés de créer des liens entre l’écosystème Tech et le tissu associatif locaux. Un cercle vertueux pour les deux parties : les associations gagnent ainsi en compétences et s’ouvrent un horizon des possibles plus large tandis que la Tech y trouve un bon moyen de s’impliquer dans les problématiques locales, alors qu’il est souvent reproché au secteur de s’enfermer dans une tour d’ivoire. « Nous sommes souvent vus comme un acteur iconoclaste, ni véritablement 100 % Web, ni 100 % associatif, confirme Ismaël le Mouël, cofondateur d’HelloAsso. C’est quelque chose dont nous sommes fiers : nous sommes à la croisée des chemins et portons le message d’un web plus militant, centré sur l’humain, et porteur de sens.« 

Un modèle économique atypique

Ce positionnement permet à la startup de dépasser son rôle d’outil pour se revendiquer « partenaire » des associations qu’elle accompagne. Au départ, simple plateforme de crowdfunding dédiée aux projets associatifs, HelloAsso a construit, en sept ans, une gamme élargie de services financiers pour aider les associations à se concentrer sur leurs projets et non sur leurs bilans comptables. Aujourd’hui, en plus de la partie crowdfunding – qui a été renforcée en début d’année par la possibilité de recourir au matched-crowdfunding pour mobiliser les entreprises – le site propose également de gérer en ligne les adhésions de son association, les dons qu’elle reçoit mais aussi la billetterie des événements qu’elle organise. Et tout ça… gratuitement.

À relire : Comment HelloAsso a dopé le financement des associations françaises en sept ans

Aide 2

Car c’est bien là la grande force d’HelloAsso : aucune commission, pas de frais bancaires (qui sont pris en charge par la startup), pas d’abonnement, de frais d’installation ou de plafond de collecte et aucune condition d’engagement. « 0 euro, sans astérisque« , vante le site de la plateforme, qui ne vit que grâce aux dons volontaires des contributeurs sollicités par les associations.

Soutenir la transition numérique de tout un secteur

Un argument de poids auprès des associations, qui renoncent trop souvent à ces services par manque de moyens. Et le meilleur moyen pour HelloAsso de contribuer à la transition numérique du secteur associatif. Alors que la France compte à elle seule 1,3 million d’associations en activité, qui employaient en 2015 plus d’1,8 million de salariés, le passage aux outils numériques reste encore poussif, freiné par un cocktail explosif : manque de temps, d’argent et, parfois, de compétences au sein des équipes pour porter une révolution des usages.

Le tour de table bouclé par HelloAsso tout comme la levée de 2 millions d’euros qu’AssoConnect a annoncée début octobre témoignent de la vitalité du secteur associatif et de sa marge de progression en matière de transition numérique. Une aubaine mais aussi un défi pour les startups – peu nombreuses – qui ont fait le pari de se positionner sur ce créneau difficile.

Par

Geraldine Russell

05 décembre 2017 / 00H00
mis à jour le 09 mars 2018
Articles les plus lus du moment

Zeste, la gourde française éco-responsable garantie à vie

Entrepreneurs
Par Maud Petitgars - 09H00samedi 23 novembre 2019
Next

Operating partner, une seconde vie pour les entrepreneur·e·s

Business
Par Anne Taffin - 21H00lundi 02 décembre 2019
Next

Définir ses valeurs, sa culture. Le tuto comet

Business
Par Yoann Lopez - 18H00jeudi 28 novembre 2019
Next

Squiddy, l’antivol intelligent pour les deux-roues

Technologies
Par Anne Taffin - 10H00jeudi 28 novembre 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge