Actus#culture / médias
Temps de lecture : 02'05''
25 juin 2021
Photo by Ahmad Odeh on Unsplash

Le moteur de recherche français Qwant change encore de patron

18 mois après son arrivée aux commandes de Qwant, Jean-Claude Ghinozzi laissera le 5 juillet la main à un duo composé de Corinne Lejbowicz (présidente) et Raphaël Auphan (directeur général).

Le moteur de recherche français Qwant va (encore) changer de patron. Le 5 juillet, l’actuel PDG Jean-Claude Ghinozzi, en poste depuis un an et demi, va laisser sa place à un nouveau tandem composé de Corinne Lejbowicz (présidente) et Raphaël Auphan (directeur général). « Après 18 mois d’engagement sur le redressement de Qwant, conformément à la feuille de route validée par les actionnaires, Jean-Claude Ghinozzi a souhaité mener à bien un nouveau projet professionnel » , a indiqué Qwant dans un communiqué vendredi. La mise en place d’une équipe duale « permettra à Qwant de disposer d’une plus forte célérité dans le déploiement de sa stratégie et l’accélération de sa croissance » , a ajouté l’entreprise.

Corinne Lejbowicz et Raphaël Auphan sont deux entrepreneurs du numérique. Corinne Lejbowicz est membre du directoire du groupe la Poste et membre du conseil d’administration de la Française des Jeux, après avoir dirigé l’éditeur de logiciel PrestaShop. Raphaël Auphan a notamment été le co-fondateur de Cosmian, un spécialiste du chiffrement de données.

Une gouvernance changeante

Qwant, qui compte une centaine de salariés, se positionne comme un moteur de recherche qui ne conserve pas les recherches et les données des internautes, et qui dispose de ses propres algorithmes pour peigner le web. Fondé en 2013, cette ex-vedette de la French Tech n’a jamais réussi tout au long de sa croissance à dégager des ressources commerciales suffisantes pour se rentabiliser. Début 2020, son flamboyant fondateur Éric Leandri a dû lâcher les rênes de l’entreprise, confiées à son ancien directeur commercial Jean-Claude Ghinozzi. À peine trois mois après, c’était au tour de Tristan Nitot, qui avait assuré l’intérim de la direction générale fin 2019, de voguer vers de nouvelles aventures. En juin 2020, l’entreprise licenciait une partie de ses effectifs à Épinal, Ajaccio et Paris.

Une restructuration qui a permis à l’entreprise de se remettre sur les rails : sous la houlette du désormais ex-PDG, les pertes ont été divisées quasiment par deux en 2020, à 13 millions d’euros, sur un chiffre d’affaires de 7,5 millions d’euros. L’entreprise espère se rapprocher de l’équilibre cette année. Le groupe va recevoir de l’argent frais du géant chinois des télécoms Huawei, qui va souscrire pour 8 millions d’euros d’obligations convertibles. Les principaux actionnaires de Qwant, la Caisse des dépôts et le groupe allemand Axel Springer, avaient déjà dû recapitaliser l’entreprise au moment du départ d’Éric Leandri. Ce dernier semble couler des jours heureux dans la nouvelle startup qu’il a fondée, Altrnativ, et qui a déjà eu la confiance d’investisseurs.