Actus#rh / management
Temps de lecture : 02'33''
5 juillet 2021
technologie
Crédit : Austin Poon

Les salariés de la tech n’ont pas peur de changer de job 

Les recrutements tech sont-ils en hausse en 2021 ? Les salariés tech ont-ils changé d'entreprise pendant la crise ? Ont-ils peur de perdre leur job? Dans une récente étude, la startup Bluecoders, qui accompagne les sociétés dans leur recrutement tech, fait le bilan d'un marché de l'emploi toujours aussi tendu dans ce secteur.

En France, la bataille pour recruter des profils tech fait rage entre les startups, les scale-ups disposant parfois de moyens de grands groupes et ces derniers. Pour comprendre où en est le marché aujourd’hui, Bluecoders a interrogé plus d’un millier d’experts de la tech et 150 entreprises dont un tiers de startups et de scaleups. Le constat est clair : les besoins sont toujours présents, notamment en ce qui concerne les profils confirmés et experts. Sur cet échiquier où la concurrence est prégnante, les salariés ont bien compris qu’ils étaient une pièce de choix.

Les salariés tech prêts à changer d’emploi

Au cours des derniers mois certaines entreprises de la tech se sont séparé d’une partie de leurs salariés, à l’instar de Sigfox ou Evaneos. Mais pas de quoi inquiéter les salariés de la tech française. Interrogés sur leur confiance à retrouver facilement un emploi, s’ils quittent ou perdent le leur, 54% des répondants sont très optimistes et un quart d’entre eux sont même certains d’être rapidement embauchés.

Conséquence logique : 45% d’entre eux sont très confiants à l’idée de quitter leur entreprise de leur propre chef pour aller chercher une opportunité ailleurs sans savoir laquelle. Ils sont d’ailleurs plus d’un sur deux (54%) à se dire à l’écoute de nouvelles opportunités pour 2021 quand un quart admet avoir déjà passé un entretien d’embauche au cours de l’année écoulée. L’enjeu du salaire est parfois ce qui les pousse à changer d’emploi. L’étude de Bluecoders montre ainsi que 88% des personnes qui ont changé de job ont connu une hausse de salaire.

D’un point de vue plus global, on observe également que 61% des salariés interrogés ont noté une augmentation de leur paie et parmi ces profils, 21% avaient changé d’entreprise. Ces augmentations ont majoritairement touché les profils juniors.

Les profils confirmés très recherchés

En parallèle, Bluecoders a également interrogé 150 entreprises dont environ un tiers de startups et de scaleups. Un échantillon un peu faible pour en tirer des généralités mais ces réponses esquissent des tendances. Si 35% des entreprises interrogées indiquent avoir licencié des salariés entre mars 2020 et mars 2021, 88% d’entre elles ont également recruté dans le même temps. On remarque également que 18% des sociétés qui recrutent ont levé des fonds au cours de cette période. Plus étonnant, 34% des sociétés qui ont renforcé leurs équipes ont vu leur chiffre d’affaires touché négativement par la pandémie. Ce qui peut s’expliquer par l’envie de mettre sur pied une équipe solide pour la reprise.

Les profils actuellement recherchés par les entreprises sont plutôt des personnes avec de l’expérience ou de l’expertise. Notons également que 45% des sociétés interrogées pensent également embaucher des profils juniors mais seulement un quart des stagiaires et des alternants. Sans grande surprise, les profils de développeur, de spécialiste en infrastructure cloud et les managers tech sont les plus recherchés. La concurrence n’est donc pas prête de s’arrêter pour les talents de la tech et le casse-tête risque encore de durer pour les entreprises.