Actus#divertissement / loisirs
Temps de lecture : 01'48''
2 août 2021

Voodoo fait confiance au financier GBL pour sa nouvelle levée de fonds

Groupe Bruxelles Lambert investit 266 millions d'euros dans Voodoo contre 16% du capital, sur la base d'une valorisation de 1,7 milliard d'euros.

Temps pluvieux pour l’écosystème startup qui voit les millions ruisseler depuis le début de l’été. Et l’éditeur de jeux pour mobile Voodoo en profite : la licorne a annoncé vendredi une nouvelle levée de fonds, réalisée exclusivement auprès du financier Groupe Bruxelles Lambert. GBL s’engage à investir 266 millions d’euros « principalement sous la forme d’actions privilégiées nouvellement émises » , précise le communiqué du groupe, contre 16% du capital, soit une valorisation totale de la scaleup à 1,7 milliard d’euros.

L’opération doit notamment servir à financer des opérations de croissance externe dans les prochains mois. Et Voodoo pourrait avoir un appétit d’ogre : l’année dernière, le poids lourd des jeux mobiles, l’Américain Zynga, avait racheté un concurrent direct de la scaleup tricolore – Rollic – sur la base d’une valorisation de 210 millions de dollars, soit 176 millions d’euros… dix fois moins que ce que vaut désormais Voodoo !

Pénétrer un nouveau segment

Après Goldman Sachs et Tencent, Voodoo a donc fait confiance à un autre investisseur aux poches profondes. Le Groupe Bruxelles Lambert a à son portefeuille plusieurs entreprises cotées, à l’instar d’adidas, Pernod Ricard ou la pépite tech Webhelp, acquise plus récemment. Contrairement à nombre de fonds d’investissement, GBL cultive une vision de long terme « multigénérationnelle » . « Plus qu’un investisseur, GBL est détenteur et garant d’entreprises profondément ancrées dans le tissu économique et social des pays et sociétés où le groupe opère » , souligne le groupe qui se positionne ainsi comme un soutien-clé pour la croissance future de Voodoo.

Le nouvel actionnaire ne tarit d’ailleurs pas d’éloges sur sa protégée : « la société s’est forgée une position forte dans l’écosystème des applications pour mobile grâce à un excellent track record et de très bonnes capacités d’exécution. Voodoo est bien positionnée pour poursuivre sa croissance dans le segment des jeux hypercasual et pour pénétrer avec succès le marché plus important des jeux dits « casual » , qui offre des perspectives importantes de croissance » , précise le communiqué publié par le groupe. Et quelles perspectives : le Finlandais Rovio, qui est à l’origine notamment du hit Angry Birds et est coté à la Bourse d’Helsinki, vaut aujourd’hui 586 millions d’euros. Soit trois fois moins que Voodoo.