Décryptage#MaddyMoney
Temps de lecture : 03'07''
2 août 2021
braises feu
Pablo Martinez

Un nouveau milliard d’euros levé en juillet, du jamais vu en période estivale

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds du mois de juillet qui vient de s'écouler. 69 opérations ont permis aux startups françaises de lever plus d’un milliard d'euros.

Montant
1,251Md€
Nombre d’opérations
69
CHAQUE MOIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Les mois s’enchaînent et se ressemblent pour les startups françaises. Après mai et juin, à plus d’un milliard d’euros, c’est un début d’été tout aussi exceptionnel qui a eu lieu en matière de levées de fonds. Les startups françaises de 10 ans ou moins ont réuni 1,251 milliard d’euros ces quatre dernières semaines, selon nos calculs. Un niveau inédit, puisque cela représente pas moins d’un milliard de plus que les sommes récoltées à la même période en 2020 et 2019 – 282 millions et 218 millions d’euros respectivement, soit quatre fois moins que cette année. Au-delà du montant total, le nombre d’opérations marque également un plus haut historique pour la saison estivale. 69 tours de table ont ainsi été annoncés, contre 47 en 2020 et 61 en 2019. Si ce chiffre est un peu en-deçà du mois de juin dernier (90 opérations), il dépasse ce que nous avons observé en mai (65 opérations). Tous les voyants sont donc au vert en vue de la rentrée, alors qu’on entrevoit déjà un mois d’août 2021 classique durant lequel les annonces de levées se feront rares.

Un nombre record de méga-levées

Les tours plus avancés se maintiennent à un niveau solide, puisque 8 séries A, 4 séries B, 2 séries C et 2 late stage ont été enregistrées en juillet. Une répartition similaire à ce qui est constaté le reste de l’année et qui appuie la robustesse de l’écosystème en plein été. Les scaleups ont continué à lever au même rythme que les mois précédents et cela se ressent avec un léger recul en matière d’amorçage, qui concernait à peine la moitié des opérations enregistrées – au moins 28 sur 69. Rien d’alarmant, au demeurant. À noter que toutes les opérations du top 10 sont supérieures à 18 millions d’euros. Cinq s’offrent même le luxe de franchir le cap symbolique des 100 millions : ManoMano (298,6 millions), Voodoo (266 millions), Younited (142 millions), Verkor (100 millions) et Spendesk (100 millions). Des montants qui permettent à ces dernières de représenter près des trois quarts de la somme levée dans le mois, avec 906,6 millions d’euros. Un schéma devenu habituel, alors que la maturation de l’écosystème se poursuit largement à la faveur des scaleups.

Huit secteurs d’activité ont, par ailleurs, enregistré en juillet leur meilleur mois de l’année en valeur. C’est le cas de l’e-commerce, qui a attiré 302,9 millions d’euros (+ 5 940 % sur un mois) – l’opération de ManoMano, comptabilisée dans cette verticale, représentant la quasi-totalité de cette somme. Viennent alors les divertissements et loisirs (267,5 millions, alors que la barre des 100 millions n’avait pas encore été franchie en un mois depuis début 2021) – l’opération de Voodoo représente, là aussi, la quasi-totalité de cette somme –, la FinTech (265,9 millions, + 269 %) et l’énergie (103,4 millions, + 1 371 %) dopée par le tour de table de de Verkor.

À noter que l’AgriTech, l’AdTech, la BeautyTech et le voyage enregistrent aussi chacun leur meilleure performance de l’année. En volume, le classement diffère : la FinTech occupe la pôle position (8 opérations), suivie de la FoodTech (7), de l’AgriTech (6) ainsi que de l’énergie, la mobilité et les technologies RH (4 chacun). Parmi les déceptions : la MarTech et l’industrie 2.0, qui font chou blanc pour la première fois cette année, tandis que MedTech et technologies RH sont en net recul.

En ce qui concerne la répartition géographique, Paris est une nouvelle fois hégémonique. Pour la seconde fois cette année, la capitale attire à elle plus d’un milliard d’euros. Cela représente 84 % du montant total levé en juillet et tout juste la moitié des opérations au niveau national. A contrario, le reste de l’Île-de-France est en forte baisse avec seulement 32 millions d’euros réunis en 11 tours de table : c’est son niveau le plus bas depuis janvier. Hormis l’Auvergne-Rhône-Alpes, qui a amassé 113,1 millions d’euros en 6 opérations, les régions ne brillent pas ce mois-ci. La Bretagne (16,8 millions en 4 opérations), l’Occitanie (13 millions en 3 opérations) et les Hauts-de-France (10,3 millions en 3 opérations) sont juste dans leur moyenne. Les effondrements importants viennent des Pays-de-la-Loire et de Nouvelle-Aquitaine, où seuls 2,75 millions et 2,1 millions ont été levés respectivement.

Le top 10 des levées de fonds de juillet 2021 :