Décryptage
Temps de lecture : 03'11''
23 février 2022
grossesse discrimination travail
© Unsplash

L’investissement : puissant levier de lutte contre les inégalités entre femmes et hommes

Une étude publiée par eToro souligne la nécessité de faire plus de pédagogie pour inciter les femmes à investir et contribuer ainsi à leur émancipation.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
L’investissement : puissant levier de lutte contre les inégalités entre femmes et hommes
00:00 - 00:00
00:00

Seulement 23% des femmes sont engagées dans une démarche d’investissement, contre 37% d’hommes, selon les chiffres de Bpifrance. Pourtant, depuis quelques années, les enquêtes se multiplient et les voix s’élèvent pour montrer l’importance de l’indépendance financière des femmes afin de lutter contre les inégalités. « La société dans son ensemble, au sein du couple ou de la famille, est construite sur des inégalités financières profondes entre femmes et hommes, explique Sarah Zitouni, ingénieure motoriste qui, avec « PowHer ta carrière », son entreprise de coaching, aide les femmes à prendre le contrôle de leur vie professionnelle. Beaucoup de victimes de violences conjugales ne partent pas parce qu’elles sont aussi victimes de violences économiques ».

C’est le même constat que dresse l’étude publiée par la plateforme d’investissement eToro sur l’investissement particulier chez les femmes. Réalisé auprès de 9 500 femmes, dont 1000 Françaises, ce sondage s’attache à analyser les profils et les besoins des femmes qui ont déjà franchi le cap de l’investissement. Une fois de plus, l’étude montre qu’aujourd’hui, l’investissement demeure une tendance masculine. Un manque à gagner majeur pour les femmes, puisque l’ONU considérait déjà, dans un rapport publié en 2017, que l’investissement particulier serait un moyen d’améliorer la contribution des femmes dans l’économie mondiale et l’égalité de genre.

Les femmes françaises interrogées révèlent pourtant qu’une fois lancées, leurs investissements sont importants et soutenus. En effet, 79% des femmes qui effectuent des placements investissent jusqu’à près d’un tiers de leur revenu net mensuel et 52% investissent au moins une fois par mois. Et cette tendance n’est pas récente, la grande majorité des sondées investit depuis plusieurs années :  il y a plus de 10 ans pour 22,7% d’entre elles et il y a plus de 3 ans pour 61%.

Par ailleurs, l’étude révèle qu’en matière d’investissement, les femmes semblent tournées vers l’avenir. En effet, parmi les secteurs qui représentent les meilleures opportunités d’investissement pour les femmes, on trouve l’immobilier en première position (35%), suivi de près par les énergies renouvelables (31 %), la santé (30%) et la technologie (28 %).

Manque d’information

Mais des freins bien ancrés demeurent et empêchent une croissance de cette pratique. Le manque d’information est la principale barrière mentionnée par les interrogées, puisque 13% estiment ne pas savoir où trouver des informations crédibles, et 22% d’entre elles affirment ne pas savoir dans quoi investir. À cela, s’ajoute le fait de ne pas avoir un capital suffisamment élevé, ce qui amplifie le sentiment d’aversion au risque. Pour 10% des sondées, c’est ainsi trouver de l’argent à placer qui se révèle être la chose la plus difficile en matière d’investissement. Dernière entrave: le manque de confiance en soi, pour 6% des femmes sondées. 

Ces barrières à l’investissement posent un véritable frein dans la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes. En effet, pour plus de la moitié des sondées, cela représente un moyen de pallier les inégalités en matière de rémunération notamment, puisque 54% d’entre elles considèrent que leurs investissements sont motivés par le désir d’un revenu supplémentaire. 

Apprendre à investir dès l’école

L’étude s’est enfin attaché à dévoiler les moyens et actions qui devraient être activés pour permettre à davantage de femmes de se tourner vers l’investissement. Pour 59% d’entre elles, il devrait y avoir plus de pédagogie dès l’école et dans les parcours d’éducation supérieure, mais aussi sur internet et les réseaux sociaux. Les sondées soulignent aussi leur désir de bénéficier d’un langage (26%) et de produits (20%) qui s’adressent spécifiquement à elles. Pour près de la moitié d’entre elles, avoir plus de modèles féminins dans l’investissement encouragerait également l’investissement chez les femmes. 

« Les femmes veulent manifestement améliorer leurs finances et ont besoin de plus d’informations sur l’investissement, conclut Valérie Kalifa, directrice marketing France d’eToro, dans l’étude. L’éducation financière est essentielle et si des progrès ont été réalisés, il reste encore beaucoup à faire. Nous avons la responsabilité de faire une différence positive dans la vie des femmes, aujourd’hui et à l’avenir ».

Article écrit par Heloïse Pons
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
L’investissement : puissant levier de lutte contre les inégalités entre femmes et hommes
00:00 - 00:00
00:00