Retour en haut
Entrepreneurs

#Mobilité 5 startups pour optimiser vos déplacements, où que vous soyez (ou presque)

#Mobilité : 5 startups pour optimiser vos déplacements, où que vous soyez (ou presque)
par

Se déplacer en milieu urbain s’avère parfois bien compliqué. En voiture, comme en vélo, des services innovants et numériques sont désormais disponibles pour vous faire gagner du temps et surtout vous simplifier la vie ! Avec cette sélection de pépites françaises, Maddyness et Stripe s’associent pour vous faire découvrir la crème de la crème en matière de mobilité.

Ector

Casser les codes de la mobilité et du stationnement près des gares et des aéroports ? C’est l’ambition de deux entrepreneurs, Manoël Roy et Thomas de Longvilliers, qui ont lancé Ector en septembre 2013, un service de voiturier pour les particuliers. L’idée est simple : proposer une alternative aux 94% de Français estimant que les parkings des aéroports sont trop chers, pas sûrs et trop éloignés* (source Harris Interactive). Sur simple réservation en ligne, un voiturier est à la disposition des voyageurs qui souhaitent déposer puis récupérer leur véhicule au dépose-minute d’une gare ou d’un aéroport. La volonté d’Ector : placer l’humain et la technologie au cœur de l’expérience utilisateur, tout en proposant des tarifs qui évoluent en fonction du remplissage des parkings.

À relire : De SmartPark à Ector, ça roule pour les voituriers jaunes

C’est un pari aujourd’hui relevé avec succès puisqu’Ector couvre actuellement 24 gares et aéroports dans toute l’Europe (En France comme à Paris, Marne-la-Vallée, Bordeaux, Nantes, Lyon, Marseille, Lille, Toulouse et Nice, mais également en Suisse et en Belgique) et emploie environ 200 voituriers. A ce jour, plus de 50 000 voyageurs ont déjà fait appel aux services d’Ector et 95% d’entre eux le recommandent. En septembre 2017, la pépite affichait une croissance annuelle de 300% et a franchi la barre des 300 000 jours de stationnement loués ! Et désormais, grâce à des partenariats avec Midas et Norauto, des révisions, vidanges, changements de pneus et entretiens sont désormais possibles, rendant l’extérieur client plus fluide et plus agréable.

ector

Cyclofix

Pneu crevé, chaîne déraillée, frein trop usé… Tous les cyclistes ont déjà eu besoin en urgence de faire réparer leur vélo. Cyclofix, fondée en novembre 2015 par Alexis Zerbib, Eric Flaesch et Xavier De Gevigney, est la première marketplace en ligne de réparation de vélo à la demande. Comment ça marche ? Le cycliste télécharge l’application mobile Cyclofix ou se rend sur le site web, et prend rendez-vous en ligne avec un réparateur en indiquant l’adresse où il se trouve ou en se géolocalisant.

À relire : Cyclofix, le service ambulant de réparation de vélos

Le réparateur se rend ensuite sur place et effectue la réparation, sans délai, que vous soyez en plein centre-ville, ou dans un endroit plus improbable (la startup dit avoir déjà réparé des vélos sur des rooftops et des péniches). Plus besoin donc de porter son vélo sur de longs kilomètres en espérant passer devant une banque pour retirer du liquide et payer la prestation, Cyclofix simplifie tout le processus. Chaque réparation est facturée entre 15 et 35 euros, sur lesquels Cyclofix prélève une commission. En un an, Cyclofix a réparé environ 25 000 vélos et a fait appel à 40 réparateurs dans 20 villes françaises, dont Paris, Strasbourg, Bordeaux, Lille, Lyon, Grenoble…

Virtuo

« Le smartphone est la clé de la location de voiture ! » : voici le parti-pris de Virtuo, jeune pousse lancée en France en mai 2016 par Thibault Chassagne et Karim Kaddoura. Ce service premium 100% numérique permet à un particulier de réserver mais aussi d’ouvrir et de fermer sa voiture de location depuis son application mobile. La promesse : offrir au grand public un service innovant, simple, agréable et efficace. L’application propose en effet une inscription totalement dématérialisée, une clé de voiture virtuelle, des voitures premium suréquipées (Mercedes Classe A & GLA), un état des lieux en ligne et un service client disponible 24/7 par chat.

À relire : Face à Drivy et OuiCar, voici Virtuo la location de voiture nouvelle génération

Particularité du service client Virtuo : les utilisateurs peut échanger avec n’importe quelle personne de l’équipe (du patron, aux développeurs, en passant par le Directeur Artistique !). Tout le monde est mis à contribution pour cerner au mieux les besoins des clients et améliorer le service en temps réel. Virtuo, c’est aujourd’hui une équipe de 22 personnes, un service disponible dans 6 villes françaises et réparti sur 16 stations (villes, gares aéroports). La startup a réalisé deux levées de fonds d’un total de 10 millions d’euros, compte 50 000 membres et un panier moyen de 49 euros par jour de location pour tout un week-end.

virtuo

 

Parking Facile

Fondée en février 2014 par Tom Camin et Nicolas Masson, Parking Facile permet aux automobilistes d’accéder à des places de parking privées, très simplement et à moindre coût, depuis leurs smartphones. L’objectif ? Optimiser les emplacements trop souvent vacants (qui sont pourtant hautement sécurisés) tout en désencombrant les stationnements de l’espace public. Concrètement, chaque parking est équipé d’un boîtier permettant à l’utilisateur d’ouvrir le portail depuis son smartphone.

A l’heure, à la journée, à la semaine : toutes les durées de réservations sont possibles. Pour les plus assidus, la formule abonnement mensuel ou mensuel partagé est fortement recommandée ! La startup propose des prix 40% inférieur à ceux des parkings publics. Aujourd’hui, fort de son modèle, de son accessibilité et de sa simplicité, Parking Facile couvre plus de 25 villes en France. Et elle ne compte pas s’arrêter là, puisqu’elle prévoit d’en ouvrir 25 autres d’ici fin 2018. La pépite compte par ailleurs 10 salariés, plus de 20 000 clients, 40 euros de panier moyen et plus de 500 000 euros de chiffres d’affaires en 2017.

Heetch

Fondé en septembre 2013 par Teddy Pellerin et Mathieu Jacob, Heetch a su se réinventer après avoir été condamnée pour exercice illégal de l’activité de taxi pour continuer de faciliter et de sécuriser les déplacements nocturnes. Deux offres sont désormais accessibles aux oiseaux de nuit : la première, intitulée « le Pro », est dédiée aux professionnels du transport de particuliers. La seconde, intitulée « la Base », met en relation des passagers et des conducteurs allant dans la même direction.

À relire : Heetch lève 10 millions d’euros pour trouver un second souffle

Pour chaque trajet effectué, Heetch prélève une commission de 3 euros pour les particuliers à 15 % pour les professionnels. A noter, sur les 3 euros de commission pour les particuliers, 1,5 euros sont en fait destinés à financer une assurance complémentaire et abonder un programme de fidélité. Utilisée principalement par les jeunes entre 18 et 25 ans, Heetch connaît une belle progression puisque les services de la start-up sont aujourd’hui disponibles dans 9 villes et sur 4 pays différents (Stockholm, Milan, Bruxelles, Paris, Lille, Lyon, Marseille, Bordeaux, Nice). Heetch compte par ailleurs plus d’un million d’utilisateurs, un panier moyen de 13 euros pour un trajet, 70 collaborateurs, et a levé en septembre 10 millions d’euros… De quoi l’encourager à poursuivre dans cette direction !

teddy-pellerin-et-mathieu-jacob-les-fondateurs-de-heetch-960x540

Envie de savoir à quoi ressemblera le transport de demain ? Rendez-vous le 1er février 2018 au CENTQUATRE-Paris pour la Maddy Keynote 2018

maddykeynote